Etude sur les mouvements oculaires

But du projet de recherche

Chez l’humain, les yeux sont constamment en mouvement. En recherche fondamentale, l’étude des mouvements oculaires à l’aide de la technique d’oculométrie (ou « eye-tracking») constitue non seulement une source d’information extrêmement riche pour comprendre les mécanismes de la reconnaissance visuelle (déterminer, par exemple, les zones d’intérêts d’une scène visuelle), mais aussi un outil privilégié pour évaluer de nombreux processus cognitifs et cérébraux. En effet, les mouvements oculaires font intervenir un large réseau d'aires cérébrales, impliquées dans un grand nombre de fonctions comme la perception et la reconnaissance visuelle, mais aussi l'attention, ou encore l'orientation spatiale.... De ce fait, ils constituent de bons témoins pour évaluer ces fonctions et sont également de plus en plus utilisés pour mettre en évidence des dysfonctions chez des patients atteints de diverses pathologies.

Dans ce contexte, notre étude a pour objectif de constituer une base de données sur les mouvements oculaires chez des participants sains, au cours de différentes activités visuelles. Elle nous permettra de mieux comprendre quels sont les mécanismes qui sous-tendent la perception visuelle et l’activité oculomotrice et de fournir des données de référence chez le sujet sain, qui puissent être ensuite comparées à des données acquises chez des sujets atteints de différentes pathologies.

Qui sommes-nous?

Cette étude est dirigée par Nathalie GUYADER, maître de conférences au laboratoire GIPSA (Grenoble Image Parole Signal Automatique, UMR CNRS 5216) et Carole PEYRIN, directrice de recherches CNRS au laboratoire de Psychologie et Neurocognition (LPNC, UMR CNRS 5105) de l'Université Grenoble Alpes. Leurs travaux de recherche portent sur les mécanismes sous-jacents à la perception visuelle, de la reconnaissance de scènes et d'objets au fonctionnement du système oculomoteur.

Les expériences seront menées par Louise KAUFFMANN, post-doctorante au GIPSA-lab et au LPNC qui travaille également sur ces thématiques.

Ce projet de recherche s'inscrit dans le cadre du programme NeuroCoG, qui soutient des travaux de recherches visant à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau, de la cognition et du comportement chez le sujet sain et dans la pathologie.

Critères pour participer à la recherche

  • Être âgé(e) de 18 à plus de 60 ans
  • Avoir une vision normale ou corrigée à la normale (lunettes ou lentilles)
  • Ne pas avoir de trouble important de l'audition, de la vision ou de la motricité
  • Ne pas avoir de pathologie neuropsychiatrique passée ou présente (ex: dyslexie, autisme, schizophrénie, épilepsie, AVC, maladies de Parkinson ou d'Alzheimer...)
  • Ne pas prendre de médicaments pouvant entrainer des troubles de la vigilance, de la concentration et/ou des mouvements oculaires
  • Ne pas avoir une consommation régulière de stupéfiants ou de psychotropes (cannabis, cocaïne...)


Ce que l'on attend de vous (Méthodologie)


Si vous acceptez de participer à cette étude, vous participerez à une expérience pendant laquelle vous devrez regarder l’écran d’un ordinateur et effectuer des mouvements des yeux guidés au cours de différents exercices. Nous vous demanderons par exemple de porter le plus rapidement possible votre regard sur des cibles visuelles apparaissant sur l’écran d’ordinateur, ou encore d’explorer comme vous le souhaitez avec vos yeux des photographies. La nature exacte des exercices vous sera expliquée, aussi précisément que possible, au cours d'un bref entraînement avant l’expérience.

L'étude dure environ 1h30 (temps d'explications, entrainements: ~30 minutes + expérience devant l'écran: ~1h entrecoupée de pauses).

Les données obtenues ne seront pas analysées en temps réel. Elles seront analysées ultérieurement et ne seront pas nominatives.

Comment participer?

Prendre rendez-vous par mail ou par téléphone

CONTACT:

Louise KAUFFMANN

louise.kauffmann@univ-grenoble-alpes.fr

04 76 82 64 24

OU

S'inscrire via le formulaire en ligne

(nécessite de posséder une adresse e-mail valide)

Cliquer sur le bouton ci-dessous:

Comment venir?

Lieu de la recherche

11 rue des mathématiques

38400 Saint Martin d’Hères

Accès

En tram:

  • Ligne B ou C arrêt Gabriel Fauré

En voiture:

  • Arrivée par l'autoroute A41 en provenance de Chambéry : rocade Sud (N87), sortie n° 1 (Domaine universitaire)
  • Arrivée par l'autoroute A48 en provenance de Lyon : suivre la direction Chambéry puis sortie n° 1 (Domaine universitaire)
  • Arrivé par l'autoroute A480 en provenance de Sisteron : suivre la direction Chambéry, puis sortie n°1 (Domaine universitaire)

Télécharger la feuille de route

Vos droits de vous retirer de la recherche en tout temps

Votre contribution à cette recherche est volontaire. Vous êtes libre de vous retirer ou de cesser de participer à tout moment de l’étude sans aucun préjudice et sans avoir à vous justifier. Votre décision n’aura aucun effet sur vos relations futures avec l’Université Grenoble Alpes.

Vos droits à la confidentialité et au respect de la vie privée

Les données obtenues (position du regard) seront traitées avec la plus entière confidentialité. Votre anonymat sera garanti à l’aide d’un numéro aléatoire. Aucun renseignement ne sera dévoilé qui puisse révéler votre identité. Les données seront gardées dans un endroit sécurisé et seuls les responsables de l’étude y auront accès. Nous vous informons, par ailleurs, que la procédure d’anonymat rendra impossible la rectification ou la suppression des informations vous concernant après la fin de votre participation.

Bénéfices

Les bénéfices de cette recherche sont essentiellement scientifiques. Votre participation contribuera en une meilleure compréhension des activités oculomotrices lors de l’exploration de scènes visuelles ou de la reconnaissance d’objets ou de visages. Cette étude nous permettra également de constituer une base de données sur des mouvements oculaires normaux et qui pourra servir de référence pour des recherches futures.

En contrepartie de votre participation, vous recevrez un bon d'expérience de 1.5 points à valoir lors des examens (Étudiants en Psychologie).

Risques possibles

À notre connaissance, nos méthodes de recherche n’impliquent aucun risque. Tous les dispositifs utilisés sont sécurisés. Les enregistrements des mouvements oculaires sont non invasifs et indolores et ne présentent aucun inconvénient ni aucune contre-indication. Les mouvements oculaires sont enregistrés grâce à une caméra placée devant l’écran qui va recueillir la réflexion par la pupille et la cornée de l’œil, d’un signal de lumière infra-rouge émise par la caméra. La pupille et la cornée absorbent une petite quantité d’énergie de la lumière infrarouge, mais cette énergie représente moins que la quantité permise par les recommandations internationales (American Standards Institute : ANSI Z 136.1-1973). Il s’agit d’à peu près la même quantité de lumière que celle que vous recevez lors d’une journée ensoleillée.

Cette technique est sensible aux mouvements de la tête. Vous devrez donc positionner votre tête sur une mentonnière face à l’écran d’ordinateur. Pour limiter un éventuel inconfort, nous avons prévu de nombreuses pauses tout au long de l’expérience.

Ce projet de recherche a été approuvé par le Comité d'éthique pour la recherche à l'Université Grenoble Alpes (CERGA)