En débattre

Avantages présumés de l'abattoir et questions fréquentes

L'arrivée d'une entreprise amène une contribution financière à la commune.

Une entreprise ne contribue aux impôts communaux que si elle y met son siège social. Il est donc tout à fait possible qu'une entreprise entraîne des frais pour une commune, sans contribuer.

L'arrivée d'une entreprise crée des emplois pour les habitant-e-s.

Encore faut-il que les emplois soient intéressants pour la population locale, au niveau des rémunération, de l'activité et du niveau de formation requis.

Comme le terrain AgriCo appartient à l'ECPF (établissement cantonal de promotion foncière), la commune ne peut pas s'opposer à l'abattoir.

La commune fourni un préavis lors de la demande de permis de construire, et peut également faire opposition à diverses procédures.

En outre, elle prépare le plan d'aménagement de détail, peut faire valoir le fait qu'elle ne dispose pas des ressources nécessaires à l'abattoir, etc.

Nous avons déjà voté sur AgriCo.

La votation cantonale du 15 mai 2022 portait uniquement sur le transfert d'un capital du Canton à l'ECPF, et ni sur les ventes de terrain à des entreprises, ni sur le plan d'aménagement de détail.

L'abattoir est nécessaire - ou faciliterait - la construction d'une STEP régionale.




Source: La Liberté, 8 juin 2022.

La STEP régionale est indépendante de celle d'un éventuel abattoir, l'association des communes disposant d'un bassin de population suffisant pour traiter les micropolluants et obtenir les subventions correspondantes.

En outre, elle ne sera construite que plus tard, pour des raisons de calendrier.

Au contraire d'une facilitation de la STEP régionale, l'apport d'une grande quantité d'eau industrielle avec micropolluants exercerait une pression supplémentaire sur le projet de STEP régionale. Les communes ne savent encore rien de la répartition des coûts entre privés et publique, et le fait de mélanger les eaux risque de conduire les habitant-e-s de la région à subventionner la dépollution des eaux industrielles par leurs impôts...

Le site sera alimenté à 100% par des énergies renouvelables produites sur place.

Si on peut saluer la volonté du Canton dans le domaine des énergies, l'installation de biomasse prévue sera probablement principalement alimentée par les restes des animaux morts... Comment cela peut- il être durable ?