Thérapie EMDR

Thérapie d’intégration neuro-émotionnelle par stimulations bilatérales alternées.

De nombreux articles sont disponibles sur le site www.emdr-france.org   


L’EMDR est une approche psychothérapeutique, découverte aux USA en 1987 (par Francine Shapiro) et pratiquée depuis dans le monde entier auprès de milliers de personnes de tous âges et de toutes conditions souffrant de troubles psychologiques.




A qui s’adresse l’EMDR ?


L’EMDR s’adresse à toute personne (de l’enfant à l’adulte) souffrant de perturbations émotionnelles généralement liées à des traumatismes psychologiques.


Il peut s’agir de traumatismes évidents avec un grand « T », tels les violences physiques et psychologiques, les abus sexuels, les accidents graves, les décès, les maladies graves, les incendies, les catastrophes naturelles, les situations de guerre et d’attentats,…


Mais il peut s’agir aussi de traumatismes avec un petit « t », qui passent inaperçus et peuvent être la source d’émotions ou de comportements inadaptés ou excessifs dans la vie quotidienne (enfance perturbée, séparations, fausses couches et IVG, deuils, difficultés professionnelles etc…)

Ces perturbations émotionnelles s’expriment sous diverses formes : irritabilité, angoisse, cauchemars, tendance à l’isolement, état dépressif, comportement agité, voire violent, douleurs physiques, somatisations, régression chez l’enfant,…


D’autres troubles psychologiques relèvent aussi, dans certains cas, de traumatismes récents ou anciens, parfois inconscients : dépression, addictions, troubles du comportement alimentaire, attaques de panique, phobies…


Ces perturbations apparaissent quand notre cerveau est dépassé par un choc traumatique et n’arrive pas à traiter (ou digérer) les informations comme il le fait ordinairement. Il reste bloqué sur l’événement, sans que nous en ayons conscience, et ce sont les vécus traumatiques non digérés qui sont sources de ces perturbations.


L’EMDR permet de débloquer les mécanismes naturels de traitement de l’information, et ainsi le traumatisme peut enfin être traité (ou digéré), même de nombreuses années après.


L’EMDR est aujourd’hui une approche thérapeutique mondialement reconnue par la communauté scientifique pour son efficacité dans le traitement des troubles post-traumatiques. (En France, cf. l’étude INSERM « psychothérapie – Trois approches évaluées » Ouvrage d’expertise collective, Editions INSERM, ISBN 2- 85598-831-4,568).

La liste des principales études et de nombreux articles sont disponibles sur le site www.emdr-france.org





Comment se passe un traitement EMDR ?


Une préparation est indispensable : des entretiens préliminaires permettent au patient d’établir une relation de confiance avec son psychothérapeute et d’identifier, avec son aide, le ou les souvenirs traumatiques à l’origine de ses difficultés. Ces souvenirs seront ensuite retraités, un à un, lors des séances. Il faut parfois plusieurs séances pour traiter un seul souvenir; les enfants sont traités généralement en présence de leurs proches.


Le processus de retraitement activé par la méthode est un processus conscient. Il correspond à ce que fait naturellement notre cerveau quand il ne se bloque pas.


Au début d’une séance EMDR, le psychothérapeute demande au patient de se concentrer sur l’événement perturbant, en gardant à l’esprit les souvenirs sensoriels de l’événement (image, son, odeur, sensation physique), ainsi que les pensées et les ressentis actuels qui y sont associés.


Le psychothérapeute commence alors des séries de stimulations bilatérales alternées, c'est-à-dire qu’il stimule le cerveau alternativement au côté gauche puis droit, soit par des mouvements oculaires, soit par des stimulations tactiles, soit par des bips sonores.


Entre chaque série, il suffit alors que le patient remarque ce qui lui est venu à l’esprit. Il n’y a aucun effort à faire pendant la stimulation pour obtenir tel ou tel type de résultat ;

L’événement se retraite spontanément, et différemment pour chaque personne selon son vécu, sa personnalité, ses ressources, sa culture.


Les séries de stimulations bilatérales continuent jusqu’à ce que le souvenir de l’événement ne soit plus source de perturbations et soit associé à des ressentis calmes ainsi qu’à des pensées positives et constructives.

(Extrait de la brochure du site www.emdr-france.org)




http://www.emdr-france.org/