Métro VAL Strasbourg

Strasbourg les années 80, c'est le métro VAL.

En 1988, Strasbourg fêtait ses 2000 ans, et ambitionnait le métro VAL. Celui-ci fait partie de l'histoire de Strasbourg vu qu'il a été officiellement étudié puis choisi par la mairie entre 1984 et 1989. Des tests de forage avaient aussi eu lieu à la Rotonde. Le dossier fut validé par une Déclaration d'Utilité Publique positive.

Le métro VAL aurait donné à Strasbourg 50 ans d'avance sur les allemands.

Marcel Rudloff (le maitre des infrastructures, maire UDF de 1983 à 1989, décédé en 1996), l'excellent technicien de Pflimlin, projetta un métro VAL pour la ville de Strasbourg.

Les strasbourgeois y étaient favorables,

même après la défaite du maire UDF: après les élections, la mairie socialiste fit un sondage sur la ville pour savoir ce que les gens pensaient du métro ou du tram: Mme Trautmann (maitrise de théologie) n'en publia jamais le résultat :-I

Cette dernière se fit élire à l'arrachée en 1989 gràce à la promesse entre les deux tours d'un «référendum pour choisir». Effectivement, elle ne serait jamais passée si elle avait dit qu'elle casserait le projet de métro. Mais cette promesse fut oubliée le soir même de son élection: "je ferai un tram." dit-elle tout de go à la télé ce soir-là... je m'en souviens encore. Trois jours après son élection (cf. image, extrait des DNA), elle revenait sur la promesse qui l'avait fait gagner... Comme quoi: «les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent» (Pasqua). Peut-on dire que Madame Trautmann s'est faite élire sur un mensonge ?

En stoppant le projet de métro, Strasbourg répétait les erreurs...

29 ans avant, en 1960, le tramway fut stoppé pour un réseau moins ambitieux de bus.

En 1989, il y a maintenant 29 ans, le métro-VAL fut stoppé pour un moins ambitieux tramway: on prétexta une zone piétonne... réalisable et mieux mise en valeur avec un métro ; on prétexta de meilleurs transports en commun... mieux mis en valeur avec un métro.

Dans tous les cas, hors de question de revenir sur des investissements aussi lourds pour qui voudrait mal interpréter ce site.

Marcel Rudloff avait été jugé trop absent de la vie politique de la cité (exemple: sa faible réaction à la perte du Synchrotron), malgré de nombreuses réalisations effectuées. En fait, il était quelqu'un d'effacé qui avait pris la succession en 1983 du charismatique Pierre Pflimlin(décédé le 27 juin 2000, maire UDF de la ville de 1959 à 1983). En oubliant de faire campagne (exemple: il n'a pas fini le Contournement Sud pour les élections, pire la ville était alors en plein travaux), Marcel Rudloff a parfaitement illustré l'expression: «les absents ont tort».

Trop réservé pour défendre l'enjeu du Parlement Européen mis en danger par la construction d'un 2e Parlement à Bruxelles en 1988 (vidéo). Ceci couta à Rudloff son poste. Trautmann s'engageait à mieux défendre cet enjeu plus important pour Strasbourg que les transports en commun. Et elle le fit bien.

Et pourtant, le succès du projet métro était réel dans les faits avec une DUP (Déclaration d'Utilité Publique) positive en 1988. Savait-il ce qu'était de défendre politiquement un (excellent) projet ? Il fera pire que de mal défendre son projet: volontairement, il n'en parlera pas suffisamment: un interview de sa personne le prouve. Invraisemblable. Il donna à toute la droite strasbourgeoise une très mauvaise image, pendant une décennie.

Pour mieux comprendre la grande différence entre le tram et le métro: lire «Métro Tram RER». Dans tous les cas, ils ont fait un tram au flux de passagers réduit de moitié comparé au métro et après on s'enorgueillit qu'il soit bondé...

Les informations données dans ce site correspondent strictement au projet officiel pour Strasbourg de Métro-VAL conçu par la Communauté Urbaine de Strasbourg en 1987 à l'époque Marcel Rudloff, qui a toujours été convaincu que c'était réalisable et mieux que le tram.

https://trid.trb.org/view/1027817

LE VAL A STRASBOURG

LE 29 NOVEMBRE 1985, LE CONSEIL DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG A RETENU LE SYSTEME VAL COMME FUTUR SYSTEME DE TRANSPORT EN SITE PROPRE DE L'AGGLOMERATION STRASBOURGEOISE. LES ETUDES D'UN RESEAU DE TRANSPORT EN SITE PROPRE REMONTENT A MARS 1974 ET AVAIENT DEBOUCHE SUR LA REMISE D'UN DOSSIER "TRAMWAY" EN JUIN 1983 QUI CONDUISAIT A RETENIR UNE LONGUEUR IMPORTANTE DU TRACE EN SOUTERRAIN -DONC COUTEUX- CE QUI RENDAIT LA SOLUTION METRO LEGER ENVISAGEABLE. FINALEMENT, C'EST LE SYSTEME VAL QUI FUT RETENU. L'ARTICLE EXPOSE LA CONFIGURATION DE LA PREMIERE LIGNE AINSI QUE LES CHOIX GENERAUX QUI ONT ETE FAITS. L'AVANT-PROJET COMPORTERA UNE PREMIERE PHASE D'ENVIRON 3 MOIS, QUI SERA SUIVIE PAR L'ETUDE TECHNIQUE PROPREMENT DITE (A).