Visite illustrée


Hebergeur d'image
 
 
 
 
 
 
 
 
Au fond le cornus controversa vairegata constitue le point focal.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
Les transitions sont douces, sans haie. Ici la nature est simplement aidée. Vous atteignez progressivement la partie centrale. Contemplées avec un certain recul, ce que permet un vaste tapis de gazon, les mixed borders apparaissent comme des tableaux, les couleurs froides des extrémités rehaussant l’éclat chaud du centre.
 
 

 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin du retour serpente parmi les très nombreux camélias, rhodos, magnolias, rosiers. Cette partie dégage une forte intensité picturale au printemps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
Devant la maison, côté sud, une très longue perspective s’offre à vous. Elle est très évolutive dans ses colorations. Dès février les premiers magnolias rivalisent avec les camélias. Les rhodos rosiers Hydrangeas suivent. Les feuillages des arbres participent activement à la coloration de l’espace. Toutes les nuances de vert, bleu, gris panaché, pourpre sont représentées.
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
Vous découvrez les autres parties du jardin en empruntant un itinéraire engazonné. Tantôt il serpente autour des massifs très différents d’un secteur à l’autre, tantôt il s’élargit considérablement pour constituer de véritables clairières .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A l'extrémité du jardin côté nord, au détour de l'allée, brusquement le plan d'eau apparaît : effet saisissant garanti. Vous découvrez une très vaste composition réalisée autour de la pièce d'eau.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au fond, une butte paysagée domine l'étang. A droite, une vaste étendue de gazon aère l'ensemble qui est ceinturé par des bois en limite de propriété.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Un petit jardin zen se niche entre le quercus aurea et le cladrastis lutea. C’est le lieu propice à la méditation… Vous poursuivez parmi les rhodos implantés en fonction de leur couleur. Les érables du japon, hydrangeas, embotrium, rosiers, vivaces, bulbes, s’insèrent presque naturellement parmi ces persistants.

 

Avant d’atteindre le potager, vous croisez le magnolia « sayonara » qui vous dit au revoir en japonais.

 

 

Comments