chez certains 2017 sera l'année des choux, des roses, ou des cigognes
                      

      
ALICE METREAU & JEAN GABRIEL   FRUCHIER
                   
  

nougeroux 2014


 
La chère maison
Jules Bruyères

Ô ma chère maison, si vieille, si vieille,
Ô toi qui sommeilles, si vieille dans le vert gazon,
Maison d'autrefois, témoin d'un autre âge,
Portant enfouie au fond du feuillage,
Tant de chers souvenirs des anciennes saisons.
Ô ma chère maison, mon nid, mon gîte,
Le passé t'habite, ô ma chère maison.

Ô petit nid discret aux persiennes closes,
Que tu vis de choses et que tu sais de doux secrets.
L'amour a chanté sous ton toit sonore,
La mort a passé et tu vis encore,
Conservant le parfum des mortes floraisons,
Ô ma chère maison, mon nid, mon gîte,
Le passé t'habite, ô ma chère maison.

Ô ma chère maison, d'année en année,
Bien des maisonnées défilent à ton horizon.
Tu verras revivre et franchir ta porte
Des joies, des douleurs que tu croyais mortes,
Car la vie et la mort ont les mêmes frissons.
Ô ma chère maison, mon nid, mon gîte,
Le passé t'habite, ô ma chère maison.