Historique

Ouvert en 1982 par Pierre Felgerolles, le gîte de Felgerolles a été créé dans une ancienne grange restaurée avec le souci de sauvegarder l'aspect architectural du pays.
C'était alors un "gîte d'étape" brut, il faisait le bonheur des randonneurs de passages sur le sentier de grande randonnée GR72.
Le gite était ouvert de mi-avril à mi-novembre totalement en libre accès. La nuitée par personne était de l'ordre de 20 francs que les occupants laissaient dans une urne du mur en l'absence de Pierre Felgerolles.
Toute confiance était faite aux randonneurs pour la gestion du gîte et les nombreux mots laissés dans les livres d'or gravaient sur papier la joie des personnes qui restaient une nuit ou plus.
Il était alors équipé d'un dortoir rustique de 18 lits, de sanitaires avec douche chaude, d'un coin cuisine avec frigo et bruleurs au gaz, et d'un vieux poêle pour palier le froid de début printemps ou de fin automne. Lorsque tous les lits étaient occupés, les randonneurs pouvaient planter leurs tentes sur l'herbe à côté de l'aire à battre le blé attenante au gîte.

Début des années 90, la partie dortoir fut carrelée pour améliorer le confort et faciliter le nettoyage.
Quelques années plus tard, une petite chambre de 5 lits fut construite pour permettre un peu d'intimité à une famille ou un petit groupe.

Début des années 2000, le tracé du GR72 fut modifié et dévié vers le hameau du Merlet au lieu du hameau de Felgerolles, négligeant le veux chemin vicinal de Frutgères à l'Hôpital encore bien tracé. Un sentier de petite randonnée (PR), passant par le hameau, fut ouvert.

Au niveau du gîte, le nombre de lits fut progressivement réduit pour apporter plus de confort aux occupants.
En 2013, une première mezzanine fut construite afin de donner un aspect chalet et de revoir l'agencement des lits.

Fin 2013, Pierre Felgerolles, âgé de 93 ans, confia le gîte à son fils ainé, Jean-Pierre Felgerolles, qui en reprit la gestion.
En Aout 2015, Pierre Felgerolles, qui occupait durant les beaux jours la maison à côté, décéda, laissant le gîte et le hameau tout entier orphelins ...