L’écologie statistique s’intéresse au développement et à l’application de méthodes et d’outils statistiques pour répondre aux questions de l’écologie et de la biologie évolutive. Cette discipline, résolument transversale, a pour ambition principale d’expliquer la variabilité observée dans les données aux différentes échelles d’organisation, du gène à l’écosystème en passant par les populations et les communautés.

L’objectif du GDR en Ecologie Statistique (GDR pour
Groupement de Recherche) créé en janvier 2014 est de fédérer les différentes forces présentes au niveau national en un réseau structuré. Nos approches sont diverses et complémentaires, motivées et guidées par un questionnement en écologie et biologie de l’évolution. Ce questionnement est vaste couvrant la plupart des champs de l'écologie (voir les thèmes du GDR) et est organisé autour d'axes transversaux méthodologiques.

Les missions du GDR sont :
1) l'évaluation des méthodologies existantes ;
2) l’application de méthodes récentes souvent inconnues des écologues et biologistes de l’évolution ;
3) le développement de nouvelles approches statistiques.


Le comité de pilotage est constitué d'Olivier Gimenez (animateur), Sonia Kéfi, Frédéric Mortier, Wilfried Thuiller et Verena Trenkel. Le responsable des aspects logiciels est Stéphane Dray. Les responsables des aspects formation sont François Munoz et Jean-Dominique Lebreton.

Le GdR est soutenu par le CNRS via son Institut Ecologie et Environnement (INEE). La gestion financière est hébergée au Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE, UMR 5175).