Liste des points de contrôle à partir du 20 mai 2018

Contrôle technique 2018 : une nouvelle réglementation applicable au 20 mai 2018.

NOUVELLE MÉTHODOLOGIE

L’objectif européen est de réduire de 50% le nombre de tués sur les routes d’ici à 2020.
Pour y répondre, la réforme adapte le contrôle technique aux évolutions du parc
automobile, évalue plus précisément les risques pour la sécurité et l’environnement,
elle accélère le processus de mise en conformité des véhicules les plus dangereux.
> 2/3 des défaillances (estimées à 467) conduiront à une contre-visite
(1/3 aujourd’hui, soit 196).
> Les contre-visites porteront majoritairement sur l’éclairage, les équipements, les liaisons au sol et le freinage (estimation sur la base des bilans OTC du contrôle technique).
> Les niveaux d’exigence seront plus adaptés au degré de risque avec des conséquences
immédiates, introduites par le contrôle technique valable le jour du contrôle.

CE QUI CHANGE :

+1 NIVEAU DE NON-CONFORMITÉ
Défaillance critique : si un point de contrôle présente
un danger immédiat, le contrôle technique est délivré
pour la journée. Pour une défaillance majeure ou critique, la contre-visite doit être constatée dans un délai de 2 mois après réparations. Un défaut de contrôle
technique d’un véhicule en circulation est puni d’une amende de 4e classe (750€ au plus) – Article R323-1 du Code de la route.

+10 POINTS DE CONTRÔLE
Au 20 mai 2018 nous passerons de 133 points de contrôle au lieu de 123 actuellement.
Il y aura  610 défaillances au lieu de 411 défauts.

En savoir plus.

TERMINOLOGIE
Au 20 mai la “visite technique périodique” devient un “contrôle technique périodique”.
> La “visite complémentaire pollution” devient un “contrôle complémentaire”.
> Les défauts deviennent des défaillances.

Ci-dessous quelques exemples de défaillances : 

Comments