Sculptures

Oeuvres récentes : les Sages et les Pas Sages. A découvrir.

Le dernier travail de Claudy Pellaton se présente à nous sous une forme qui bouscule quelque peu la réception que l’on pouvait avoir jusqu’ici de son œuvre. Le sculpteur qui rend une légèreté et une transparence à la pierre, ici s’attaque à ce dont elle semble le plus opposée, le mouvement. Le sage et le non (pas) sage, sont l’incarnation humaine de la contradiction culturelle, qui voit se côtoyer d’un côté le socle de la sérénité du sage et de l’autre la folle errance de la folie. Entre le sage et le pas-sage, entre le sage et le fou, il y a par delà la différence, cette identité qui leur fait questionner le sens de la vie, à quoi à leur manière, ils répondent par la nature de leur présence : la solidité et l’errance papillonnante. 

Ici donc, les sages, 8 figures totémiques, à la fois masculines et féminines, corps effilés, mains collées au visage. Elles tiennent autant de la présence apaisée que de l’angoisse que cette présence a su maîtriser. Vis-à-vis d’elles une troupe colorée, celle des non sages, posés sur des socles d’étayage. Ils sont nombreux ceux-ci, comme une armée désarmée, ils ironisent le monde sous la protection des sages qui veillent. Que sont-ils ? Pas sages dit l’artiste, qui orne leurs corps, finement ciselés dans la pierre, de récupérations de bouchons plastiques, de ces petits pulvérisateurs que tout un chacun utilise au quotidien, dont les enfants font des jouets d’eau, et qui deviennent têtes ou chapeau dérisoires. Clins d’œil à l’expression brute faite de ce type de récupération, les pas-sages, sont les référents d’univers opposés, celui de la pierre et celui du déchet né de l’inventivité de la société consumériste. Alors ces pas-sages deviennent les passeurs entre les univers, ils sont passage. 

Le dispositif les montre corps de pierre, issus de la tradition remontant aux origines, notre socle, en résonance avec les Sages qui veillent sur eux, et comme « ridiculisés » par leurs oripeaux. Ce qu’on en tire c’est, au-delà de la confrontation, la force de la pierre et ce qu’elle véhicule de tradition, contre ce qui voudrait la dénaturer. Dans l’atelier, une pierre creusée et ciselée dessine un pont, la marque du passage.

Louis Ucciani Photos Yves Petit

Sages

Photos Yves Petit

Pas Sages


















Photos Yves Petit

Ponts








Le lien ci-dessous vous permet de télécharger un PDF qui vous donnera un aperçu du travail de Claudy Pellaton.
Ċ
jean francois Germe,
6 oct. 2015 à 01:37