Art expositions Paris

L'œuvre d'art d'André Martins de Barros / exposition des peintures / tableaux originaux / surréalistes / imaginaires / visionnaires / figuratifs / atelier galerie d'art moderne / musée d'art virtuel de ses œuvres / contacts / informations / Paris Montmartre / France.

Le travail d'art contemporain et surréaliste de l'artiste peintre visionnaire André Martins de Barros.



L'œuvre d'art contemporaine et imaginaire d'André Martins de Barros, les mouvements artistiques, l'art figuratif et visionnaire des artistes peintres, le génie moderne du peintre et le spirituel dans la peinture d’art figurative.

Dans l'œuvre d'art contemporaine et moderne, beaucoup de mouvements et de styles diversifiés - que ce soit dans les expositions d'art en galerie ou dans les musées d'art figuratifs - découlent aujourd'hui de mouvements visionnaires et imaginaires. Ces mouvements artistiques, tels que: l'impressionnisme, l'expressionnisme, le réalisme, le surréalisme, le réalisme fantastique, l'érotisme, le visionnaire, l'imaginaire et bien d'autres... y jouent un rôle de premier plan. Le génie que l'on peut trouver chez l'artiste peintre contemporain n'est souvent qu'une personnification figurative et artistique due à une recherche moderne de l'art, articulée par des idées sans cesse renouvelées et transcrites sur la toile. Tout le visionnaire qui retrace ce génie contemporain n'est vu et compris chez l'artiste que par un apport spirituel et ne peut se vivre intensément que par une intériorité intègre et métaphysique à l'âme du précurseur. L’artiste, - s'il se doit d'être le visionnaire de demain -  suscite toujours l’imaginaire lié à une pensée collective, lors d'expositions de groupe. L’œuvre d’art moderne qui s'y rattache se confronte allègrement entre l’imagination appropriée, les rêves enfouis et les voyages inconscients. Il faut bien-sûr savoir méditer avec le temps pour reconnaitre - dans l’œuvre d’art moderne et figurative - l’interprétation de ce que veut dire l’artiste peintre, et de comprendre à la suite d’une longue réflexion, ses expressions imagées, livrées en nous-mêmes et qui se transforment de métaphores en métamorphoses. L’artiste visionnaire suggère plutôt l'approche d’un monde irréel qu'il nous donne à découvrir afin d'éveiller notre curiosité par des symboles de l'imaginaire; ses joies secrètes sont celles d'un artiste plutôt rêveur qui sait fort bien voyager à travers des transcriptions d’écritures fantastiques ou surréalistes, tout en jouant avec son public un monde qui avance de découverte en découverte. L'art visionnaire est avant tout le signe précurseur des mouvements dits contemporains, imaginaires et artistiques apparus depuis le début des arts symboliques, surréalistes ou fantastiques; l'imagination qui s'en dégage tient une place de choix dans certains musées et galeries de l'art fantastique, tout en y traçant, en France et de part le monde un ultime chemin artistique que l'on découvre d'exposition en exposition. Mais des artistes visionnaires, comme Léonard de Vinci, Hieronymus Bosch, Gustave Moreau, William Blake, Salvador Dali et Magritte.etc, sont aussi les maîtres dans l'imaginaire de notre temps étant les prédécesseurs de ce mouvement artistique. L’école du réalisme fantastique qui en découle et dont je fais parti se trouve avoir une place très importante et une forte influence dans le champ visionnaire actuel des expositions d'arts imaginaires; elle est considérée comme étant un tout dernier souffle philosophique aux arts figuratifs, que ce soit dans les musées, les galeries, ou les salons modernes de notre époque. Chacun de mes tableaux rend compte de sensations et de phantasmes par le rappel de certaines visions, ou d'associations d'idées aux formes symboliques. Ma peinture se trouve depuis à contre-courant des modes artistiques et difficile à classer dans les arts de tous les jours. Je peux dire que parmi ces mouvements artistiques je suis classé comme symboliste, onirique,  fantastique, figuratif, érotique, et voire un tout petit comme surréaliste. D’un esprit curieux, inventif, et épris de mythes et de symboles, et de métamorphoses, mes goûts, sous toutes leurs formes - qu’ils soient du merveilleux, de la laideur ou de l'insolite - se rassemblent dans un imaginaire pour y faire se conjuguer, mystère, érotisme, poésie, et humour. Mais je mêle souvent l'humour à l'effroi afin d'imaginer une réalité de peur dans l'imaginaire tout en exprimant la beauté ou la laideur par une couleur d'expression fantastique et mystérieuse. Mes expressions imaginaires ont surtout un goût avant-gardiste et découlent souvent d'une métaphore inconnue transformant mon quotidien et ravivant mes premières amours dans l'art d'aujourd'hui; tout un monde artistique et moderne les accompagne et s’approprie mon regard et mon étonnement, dans ce conscient de tous les jours que soulèvent mes souvenirs ajustés aux évènements d'hier.

Ce siècle le plus défiant et édifiant de la critique d'art par les médias français est aussi celui des investissements en France, contribuant ainsi, à faire la fortune de certains  marchands d’art qui investissent dans des œuvres d'art créés souvent par de vrais faux artistes. Mais le sublime mouvement imaginaire qu'est le réalisme fantastique s'en détache petit à petit afin d'accompagner son grand frère surréaliste né autour de  1920, afin d'être le miroir reconnu et atypique de recherches approfondies. Outre qu’il nous révèle une vision d'avenir inhabituelle aux arts figuratifs de demain, l'intérêt artistique qui l'anime sera toujours visionnaire, non sans en ignorer les concepts d'une approche plutôt négative le liant aux arts d'aujourd'hui qui défigurent notre paysage. Plus tard, avec la magie qui s'opère aujourd'hui, viendra sûrement l'esprit des sciences divines, celui, parallèle à l'art des contrastes et de la perfection. Le devenir de l’homme et des superpositions d’idées imaginaires se créeront ainsi sous cette influence d'incompréhensions échafaudées et liées à une recherche artistique et scientifique. L’artiste peintre d'aujourd'hui sera certainement le parfait visionnaire de demain que l'on découvrira plus tard dans la foulée des évènements. Pour l'instant, certains thèmes artistiques, riches et somptueux, présentent un courant de recherche avancée et de pensée divinatoire dans les arts de demain, ayant pour seul objectif une étude approfondie des domaines visionnaires et paranormaux non considérés et rejetés par la culture contemporaine. En France, dans le milieu très parisien des arts, les grands mouvements visionnaires qui animent les ateliers d'artistes, les musées d’art et les galeries d’art moderne, ont beaucoup de mal à se faire accepter des pouvoirs de la culture contemporaine et des médias français. Actuellement, l’artiste peintre ne peut y réagir qu’en entretenant l’illusion de croire à sa bonne étoile ou au pouvoir de n'y frayer son chemin que lorsque cesserai ce monde aux tendances conceptuelles et extrapolées vers la médiocrité et le virtuel du devenir de l'art.

Mais aujourd'hui, le réalisme fantastique s'il est né d'un mouvement - seulement ébauché en France vers 1960 - est aussi parmi la multitude de figurations artistiques, celui d'un détournement artistique "le surréalisme", que préfère dans certaines expositions un public initié. Rien d’étonnant à cela, puisqu'à notre époque, cette configuration unique constitue à elle seule la véritable période souche d’une contre-culture révolutionnaire occupant l’imagination de tout un chacun. Le réalisme fantastique est bien-sûr la réaction artistique au surréalisme d'où il ne peut s'échapper de la réalité qui l'entoure sans avoir à se travestir de formes originales et fantastiques. Contrairement au peintre surréaliste, l'artiste du visionnaire s'accroche au pouvoir d'un réalisme pur dans ce qu'il est de plus fantastique et qu'il peint fidèlement à la suite d'idées réfléchies et renouvelées sans cesse. L'artiste ordonne l'imaginaire par les impressions et les sensations évocatrices aux mondes inconnus en privilégiant la spiritualité de l'âme; la réalité supérieure qui l'anime lui permet ainsi d'atteindre tous les niveaux du rêve liés à la conscience. Mais l'esthétique du fantastique a une grande influence dans l'inconscient collectif pour donner à comprendre la symbolique de l’œuvre d'art chez certains visionnaires qui nous sont chers. Certains artistes font la transfiguration directe du réel en donnant au tableau une touche irréelle et bien ancrée dans le présent. Cette transfiguration ne s’opère que grâce à l’utilisation de sujets différents, comme les nus érotiques, les livres du savoir, les boites de conserves, etc., afin de créer des techniques d’assemblage transformant la représentation d’un art figuratif initial en un autre, magique et imaginaire. Cela aboutit à une œuvre d’art spectaculaire et différente des arts en général, où le réalisme fantastique, associé indirectement à l’œuvre du mouvement surréaliste, dévoile un univers merveilleusement épanoui vers le futur. L'artiste s'adonne alors à la complexité inhérente d'un travail mathématique d’imbrications métamorphosant tout sujet initial, et donnant ainsi à l’œuvre d’art définitive, une dimension d’une beauté inégalée. Ainsi surgit dans un exemple d'imbrications de nus érotiques où d’éléments figuratifs, l’image capturée d’un portrait d’homme - symbole d’ambiguïté - surgissant d’une double image. Plus encore, c’est toute l’esthétique traditionnelle qui est détournée dans l'imagination de l'artiste. Les choix d’écritures et d’expressions préfigurent dans les arts, les grands thèmes artistiques de notre époque moderne et difficile à comprendre. Les compositions telles des imbrications deviennent hallucinatoires et illustrent parfaitement certains goûts immodérés, morbides, et en même temps des influences bénéfiques à un public inspiré.

Dans certaines galeries, depuis pas mal de temps, sous-jacent au mouvement du réalisme fantastique, s’opposent  de grands courants modernes et irrationnels dans les expositions d'art, qui se multiplient entre des mouvements conceptuels apparemment sans liaison et entre des tendances artistiques, étrangères les unes aux autres. Mais déjà, on peut y deviner une préfiguration au rêve fantastique dans toute œuvre exposée et inexplorée; on peut aussi penser à tous les voyages extrapolés de l’imaginaire par l'artiste peintre, avec leurs différentes sources philosophiques, mystiques et spirituelles. En France, un des intérêts majeurs et non des moindres de l’artiste peintre contemporain, lors d'expositions figuratives et visionnaires, dans le milieu feutré des galeries d'art parisiennes, est de faire valoir certaines étapes liées à une création unique, qui contribueraient ainsi à l’élargissement de la créativité d’esprit vers des tendances d'expressions surréalistes. Dans certains tableaux élaborés, les sujets anamorphosés ou métamorphosés sont à deviner, pouvant s’apparenter comme étant d'un autre sujet d’élitisme dans lequel la visibilité ne serait parcourue que par d’autres sujets objets où la mise en scène serait due à des imbrications de sujets détournés, modernes, mais surtout contemporains. Mais aujourd'hui, dans l’œuvre exposée du créateur, l’art figuratif  établit un lien à travers ce mouvement imaginaire qu'est le réalisme fantastique, par un échange d’idées renouvelées, permettant ainsi une évasion d'esprit dans une discipline similaire et même veine d'expression d'écriture d'art. Les différents mouvements artistiques que peut revêtir cet échange, concrétisent à eux seuls certaines relations entre l’œuvre d'art et le spectateur, c’est-à-dire entre l’artiste peintre et son environnement. L’art imaginaire peut à la fois être individuel et collectif, conscient et inconscient, dans un esprit classique et moderne, mais libre dans le visionnaire; il donne par le fait, à voyager et produit des émotions à un autre public découvreur cherchant une vérité d'expérience dans toute l’appartenance picturale du tableau ainsi que dans le trajet philosophique de l’artiste peintre, et ceci, afin qu'une nouveauté suive le prolongement des idées et de l’action présente. C'est par un mouvement d’idées modernes et renouvelées lors d'expositions d'artistes visionnaires, que ce public découvreur peut se croire et se dire être autant féru du fantastique que du surréalisme. Il en prend conscience, probablement, lorsqu'il voit lors d'expositions d'art et de prestige que les mouvements fantastiques et surréalistes, liés aux perpétuels changements conceptuels  lui semblent d'une époque regrettée et oubliée, que d'une époque moderne et difficile à digérer,

Sans l’ambiguïté permanente le fantastique dans l'art n’existerait pas, car il se doit de faire croire à une autre réalité des faits par l'imagination de l'artiste en faisant allusion à autre chose d'unique dans le visuel. D’un coté il fait partie intégrante d'un monde sacrifié et de l’autre des évènements inexpliqués dès l’apparition de l’étrange. Finalement il introduit un doute calculé dans notre esprit en lui donnant l’illusion d’une réalité, alors qu’il remet en cause le vraisemblable dans un sujet à deviner. Le fantastique est la phase d'un art lié au bon déroulement des faits avec tout le visionnaire de l’espace temps, tandis que le surréalisme déforme l’espace temps par l'écriture automatique dans l'irrationnel et par une approche métamorphosable du vécu dans l'inconscient, créant ainsi à l'insu de son public, une poésie indéfinissable. L’objectif que se donne l'artiste peintre dans le domaine fantastique - même si au regard du public tout semble surréaliste - est de faire connaître son imaginaire par des thèmes visionnaires à un public averti, dans lesquels se manifesterait l'entrée de l'imagination, du non-vu, et d'en suivre l’aboutissement dans les galeries d'expositions d'art moderne. L’artiste visionnaire dans sa pure création, est très souvent compris comme étant l’artiste de la prémonition et de certains faits émergeant de sa vision prophétique, d’où son ingéniosité par des idées rivalisant avec l’imagination des autres artistes peintres. L’une des constantes dans l'œuvre de l'artiste visionnaire est le fait qu’elle soit née d'une ré-interprétation d’un monde qui l’entoure et qui lui semble inconnu; monde lié aux rêves qui sollicitent l'imagination dans l'art et l'imaginaire dans l’irréel, irréel qui semble vrai, sans imaginer au départ les proportions prises dans l’inconscient de tout un chacun. Or, ce mouvement artistique est en étroite communion avec un public profane ou connaisseur, ce qui reflète au mieux l'évolution d'une pensée par une symbolique de l'art, en collaboration avec les changements artistiques dans les arts. Si l’artiste peintre se ronge l'esprit avant de pouvoir démontrer son univers artistique, c’est parce-qu'en général sa clairvoyance a développé chez lui des capacités d'imaginations que nous avons tendance à noircir à la vue de certains tableaux figuratifs paraissant étranger à notre imaginaire. L'expression principale qu'on imagine, c’est paradoxalement sa vision d’esprit à long terme; il n’est pas forcément le précurseur dans le visionnaire, puisqu'il dit que le simple spectateur l'inspire, le juge, l'étudie dans ses travaux, sans en connaître la moindre ébauche, lui transmettant ainsi en secret un monde qu'il peut s'imaginer. Tout artiste se dit créateur et n’a pas toujours la fameuse idée de s’engager au-delà d'une impression d'avenir. Il le pourrait, mais rien ne l’y engage, et c'est à première vue, le spectateur, ne connaissant rien au monde imaginaire de l'artiste, qui s'engage allègrement sans même s’en rendre compte. Car c’est ainsi dans l’admiration et la contemplation de l'œuvre d'art que l’esprit éveille chez le spectateur une vision d'artiste, si bien que la beauté du sujet dans le tableau, développe dans sa mémoire une rente émotionnelle.

Si l’origine des arts plastiques dans les galeries semble avoir été effacée de l'art contemporain, l'œuvre d'art de tous ces artistes peintres visionnaires et aussi bien surréalistes, démontre au contraire par l’idée et la technique, combien le maintien de la tradition picturale est déterminant par une exposition de choix vis à vis d’un public français, de plus en plus exigeant dans ses recherches artistiques. L'univers dans l'œuvre du créateur est deviné bien au delà des expositions d'art, que ce soit dans les galeries d'art ou dans un monde invisible. Les éléments du beau dans la peinture ne sont pas de simples représentations de la réalité d’un art seulement exposé, mais sont plutôt des valeurs essentielles, d'aspects à la fois métaphysiques et spirituels qui sont rattachés au sujet invisible du tableau. L'artiste peintre chante au travers de ses tableaux qui semblent surréalistes, une dimension formelle, enseignant le fantastique tant dans le réalisme de l'œuvre d'art, qu'entre les suggestions crées par le passé, le présent, le futur, le rêve, le vécu, le réel et l'irréel. Le choix des sujets figuratifs et des couleurs et des clairs-obscurs, par thèmes artistiques dans le choix de tableaux modernes, concourent à la création de compositions divines voire éducatrices, cachant sous une apparence logique, des composantes à images doubles qui semblent faire revivre l'œuvre toute entière d'un art profondément philosophique. L’artiste peintre contemporain implique l'art d'hier dans les comportements imaginaires d'aujourd'hui, dans la mesure où l'œuvre d’art qu’il crée d’une observation n'existe pas forcément en d'autres lieux selon son imagination. Chez l’artiste peintre, la connaissance est une véritable source d'imagination toujours renaissante, jouant généralement sur la contemplation, l'implicite ou la suggestion; elle représente différents mouvements artistiques dans le domaine des arts, ayant toute reconnaissance pour l'œuvre visionnaire durablement établie. A la base de toute création contemporaine, les artistes peintres inspirés ou conventionnels peuvent exister partout dans des disciplines classiques ou modernes, que se soit en tant que professionnels ou amateurs, mais peu ont la chance d’avoir ce don intuitif et ce talent moderne que l’on dit inné ou caché dans le tableau et qui mène au génie contemporain de l'art. Au vu des galeries d'art, peu d’artistes peintres modernes savent maitriser en perfectionniste les différents moyens d’expression qui construisent l'œuvre d'art figurative. L’intuitif sait arrêter le regard du spectateur car il sait capter et deviner toute l’émotion dans le regard afin de la peindre, la cadrer et lui redonner vie dans l'inconscient collectif. Le perfectionniste rend le visible dans le moindre détail artistique peint sur la toile, mais il a aussi une certaine façon de penser son œuvre d'art bien avant qu'elle n'existe et de la croire unique avant de l’exécuter. Il n'y a chef-d’œuvre que dans la perfection sublime, fixée sur le parcours artistique de l’artiste peintre, où l'idée parfaite s’enchaîne d’art en art, de galerie en galerie, d’harmonie en harmonie, de tableau en tableau, en une créativité pensante, créativité du savoir, du faire, et du goût, pour décrire la proximité sensible de tous nos sens émotionnels. La créativité doit beaucoup à la curiosité des sens ou à l'émotion issue du travail de l’artiste peintre et qui est bien différente de la nôtre. Ainsi, le profane s’invente de nouveau un regard découvreur et de nouvelles formes d'émotions devant le tableau visité. L'art visionnaire est son miroir, le miroir des perceptions étranges où il s'agit d'amener l'autre à sortir de son retrait, afin de pénétrer le monde onirique, imaginaire et émotionnel de l’artiste peintre, à visiter l'invisible qui l'observe, l'insondable, au delà de notre esprit et de la compréhension, à transfigurer le monde tel que nous aimerions le voir, entre la laideur et la beauté. L’artiste peintre visionnaire tente de montrer ce qui émerge pour lui au-delà de notre perception, à travers les songes, les transes, la clairvoyance, etc., Il espère y donner à percevoir l’imperceptible, atteignant un état mystique qui peut transcender nos émotions de voir et de percevoir tout le mystère issu du tableau, où l’émotion artistique serait une véritable machine à incantation dans l'œuvre d'art. L'émotion produite invite tout spectateur à investir ses formes, ses couleurs, ses lumières, ses ombres, à être son esprit et son âme, à lui faire corps, comme une véritable union à sentiments partagés. Concrètement, je dirai que l'art visionnaire est la substance émotive du devenir de l'œuvre, de nos symboles imaginaires, présentement, entre les mondes d’aujourd’hui et de demain. L’art visionnaire est à la fois effrayant et attirant dans ses expressions, mais nécessairement un équilibre à tout un chacun. L’artiste peintre visionnaire a ceci de commun avec le spectateur qu'il accorde sur soi l’ouverture de l'imaginaire, ouverture à laquelle il doit sa participation et sa conscience à son égo.

L’art figuratif d'aujourd'hui se réfère difficilement à des éléments déjà existants, comme des peintures ou des sculptures de maîtres anciens, destinées à la contemplation et au suivi de l’art contemporain, créant ainsi de nouvelles disciplines liées à différents mouvements modernes des arts du moment. Un art basé sur l'idée du beau partant d'une réflexion sur les sens et le goût, finit par s'établir durablement et artistiquement dans toutes sortes d'évènements ou d'expositions d'artistes. D'une théorie pratique, l’esthétique dans la peinture d’art acquiert son propre langage dans la discipline d’un mouvement d'idées visionnaires, que s'il est unique dans un concept imagé que crée l'artiste peintre par son imagination. Certains mouvements forment la cible d'un devenir à de nouvelles tendances rivées aux besoins des créateurs et à l’art de demain, mais aussi, au cœur même des galeries d'art, utilisant de nouveaux concepts d’idées révolutionnaires. L'intention de l'artiste peintre visionnaire, qui vise nos émotions et nos sens par l'imaginaire passe au premier plan, tandis que l'importance que l'on donne à l’observation est secondaire à son œuvre au niveau des galeristes et du public. Une vision surréaliste ou fantastique doit sembler plus vraie et faire croire à la réalité des mondes pour être acceptée. Un vrai regard de connaisseur visant au mieux l’imagination, saura pénétrer par ses émotions tous les acquis dans l'écriture de l’artiste peintre. Pareil à l’artiste peintre, le fin connaisseur confrontera la peinture et l'art à une puissance créatrice qui le dépassera de sa vision artistique, car, la passion qu'il éprouvera pour la peinture d'art lui viendra d'une connaissance esthétique, visible ou non, liée à l'attrait émotionnel que nous procurera l’écriture  dans le tableau. L'artiste peintre ne s’invente pas parce qu'il est génial, il est génial afin que l’art puisse exister et se renouveler un peu partout. Toute vision psychologique à l'artiste peintre moderne cherche une extériorisation à l'activité mentale de tout un chacun et trouve sa particularité naissante dans le génie visionnaire et contemporain de l'artiste. L'artiste peintre d'aujourd'hui y découvre une intelligence d'investigation dominante en soi dans la créativité, même si celle-ci est abstraite ou de tout autre nature, quelle soit présente ou non dans les galeries ou ateliers d'art contemporain. Toute l'œuvre artistique évoque ainsi un esprit libre d'indépendance, issue des particularités naissantes et d'une création moderne, intuitive, figurative, réaliste, et bien sûr surréaliste au tableau que l'on se fait de la peinture. Un génie de la peinture ne peut exister que par un style d'art unique et approprié à l'invention picturale. Il peut même émerger d'une œuvre classique ou de plusieurs mouvements d'art dans ce qu'il y a de plus contemporain et devenir ainsi le vrai moteur au regard de jeunes artistes peintres et des galeries prestigieuses de l'art contemporain. Les grandes manifestations d'art moderne, d'expositions personnelles ou de groupes sont toujours prenantes par rapport à l'originalité des styles d'écriture que contiennent certains tableaux d'art imaginaire sortant des normes établies. L’œuvre d’art maitresse s’adresse à tous ceux qui sont capables de comprendre les expressions liées aux émotions retenues par l’artiste peintre. En réalité, l’œuvre d'art contemporaine propose de multiples facettes et ouvertures à l’art figuratif, que ce soit dans le dessin, les couleurs, les formes, la composition… ou par la logique même d’une étude préalable: étude d'art moderne qui prend souvent sa source contemporaine dans des idées nouvelles autant que dans des idées anciennes, comme en témoignent certaines œuvres d'art de maîtres anciens ou figuratifs.

Par rapport à un nouveau langage figuratif, des styles de mouvements contemporains, circonstanciels et sans grandes envergures sont nés en France et sont apparus sur le marché de l’art contemporain, par réaction contre l’art abstrait et du rôle qu’a joué la société de consommation lors de grandes ventes dans les expositions d'art. Avec l’approche sur le regard des consommateurs, l’unicité de l’œuvre d’art moderne a été remise en question par l’œuvre d'art dupliquée en série, d’où ce phénomène de répétition attaché à une culture de masse. D’autres mouvements artistiques contemporains - en prônant un langage aux normes classiques - se sont opposés à l’art conceptuel et au minimaliste. Ce langage unique - expression de la pensée - développé dans un univers très critique, est mélangé d’influence fantastique et de visionnaire dans le contemporain moderne d'aujourd'hui, et fait référence à l’actualité d'hier afin de se projeter dans un tout autre devenir des arts. La plupart des créateurs d'art moderne et contemporain apparus sur le devant de la scène internationale, refusent tout essai artistique de l'art figuratif, lié au classicisme de nos maîtres anciens. C’est bien le signe avant-coureur d’un anticonformisme blessant la liberté d’expression sur la toile, qu’ils essaient tant bien que mal de nous faire avaler afin que l'on s'appuie sur de fausses pistes artistiques. Aujourd'hui le marché de l’art contemporain est considéré comme un refuge à toute spéculation. Il y a sans aucun doute dans son image et sa modernité, la croyance de faire croire que toute œuvre d'art moderne est géniale même si c’est la pire des croûtes pourvu qu’elle soit une signature - signature fabriquée artificiellement - digne d’un marché d'art juteux. Presque tous les marchés de l'art contemporain sont visés, avisés et divisés par cette spéculation sur l'art, digne d'une incompétence médiatique à travers les artistes peintres. Tout art visionnaire et contemporain dans sa modernité, débouchant sur l'art figuratif, s'interroge sur sa fonction dans une société perdue et sur son existence par rapport aux systèmes représentatifs des arts en général. Mais l'art moderne d'aujourd'hui n'est qu'une recherche répétitive sur une écriture conceptuelle que nous démontre l’artiste peintre avec une particulière attention aux comportements des galeries d’art contemporain, inscrivant ainsi la problématique de l'art visuel, dans un espace libre et souvent dénué de bon sens. De toutes les valeurs et disciplines modernes de l'art figuratif en cette pire époque contemporaine, que se soit au niveau des galeries d'art moderne, des musées, des expositions d'art où des directions artistiques différentes et divisionnaires, le génie d'un artiste peintre contemporain ne peut y trouver sa place. Son inspiration ne peut exister que par la reconnaissance d'un terrain déjà empreint de symboles plus ou moins artistiques liés au bon vouloir des médias d'art.

Rien n'empêchera les nécessités imaginaires et inimaginables qui naissent des œuvres d'art oubliées par l'âge du temps, de jaillir de la pensée universelle, en harmonie avec la beauté de l’âme, de l'esprit et du corps. Voyez! l’art surréaliste est un mouvement déstructuré par l'inimaginable, il dépouille la réalité et la situe au-delà de notre monde, par l'inconscient, le rêve, le hasard et les automatismes. Il exprime psychiquement une passion tout en répondant à une expression poétique, afin que de la peinture émerge des forces de l’inconscient. Il a aussi une tendance vers une expression fantastique à métamorphoser notre quotidien. Il concerne des artistes peintres qui ont pour vœu d'automatiser l’inconscient qui les habite, ce qui permet à l’œuvre surréaliste d’être admise et comprise par un grand nombre d’individus, analyse qui elle-même se trace selon de grandes orientations symboliques. Avec un artiste comme Salvador Dali, suivi de Magritte ou autres, l’art surréaliste perçoit une large part d'inconscient, fondée sur l’acceptation de l’idée confrontée au rêve et à l'automatisme. Tout un pan de l’histoire de l’art est qualifié de surréaliste ayant une appartenance aux arts visionnaires de la peinture où l’œuvre de l'esprit tient la plus grande part dans sa créativité. En somme, tout artiste peintre qui privilégie l’idée conceptuelle par le biais de l'automatisme, participe à un art surréaliste mais signe indirectement un prolongement à l'art fantastique. Le surréalisme n’évolue que dans un domaine qui nous parait bien réel dans son irréalité, mais surtout, poétiquement dans le désordre psychique du mental qui le métamorphose dans un imaginaire automatisé. Toutes les divergences dans l’art moderne et figuratif dépendent de ce que l’on attend du surréalisme : les idées dans l'au-delà du vécu ou l'inconscience dans l'automatisme névrotique de l'artiste peintre. Cependant, si cette différence peut sembler futile à tout un chacun, on ne peut douter des implications d’opposition de mondes artistiques liés à l’art surréaliste, c’est le choix d’un monde réaliste sur le fantastique qui entre en jeu à la vue d’un tableau unique et bien exécuté. Bien qu’admettant le principe d'un choix onirique, l'art surréaliste n'a cependant rien à envier aux autres mouvements désarticulés qui se matérialisent le plus souvent par le biais de la photographie moderne, de l'édition en giclée ou de la duplication en série. L’art surréaliste ne doit rien à ces mouvements éphémères dans le temps, car il se trouve être le premier maître dans la symbolique de l'art, à visionner et à créer son propre univers dans l'imaginaire et dans l'esprit du spectateur afin de l'habituer en connaisseur à une meilleure analyse et compréhension de l'art moderne. A la suite du surréalisme, les visionnaires ont su redorer une écriture aux mouvements artistiques, tel le réalisme fantastique, souvent refoulé par la plupart des médias. L'écriture dans l’œuvre d'art visionnaire ainsi obtenue a pour but de déconcerter l'esprit en le faisant voyager hors des racines du temps présent. Il se produit alors la projection de mondes inconnus, le spectateur visite et revisite ainsi avec exaltation la meilleure part de sa découverte artistique qui le fait voyager dans le monde artistique de l'artiste peintre. On imagine la liaison moderne qui unit les mondes les plus opposés à l’art de l’imaginaire de demain, car l'image visionnaire authentiquement est un monde contemporain au-delà de l’imaginaire d'aujourd'hui. L'image fantastique offre l'intérêt de maintenir à l'état dynamique l’art de la comparaison par son réalisme et son idéalisme. Cette comparaison dont dispose l'artiste peintre, livre les secrets susceptibles de démontrer des mondes en apparence enfouis au plus profond de nous-mêmes et qu’on découvre parallèlement dans les caches de la vie de tous les jours. Je dirai même que par rapport à toutes sortes de disciplines dans l'art, le réalisme dans le fantastique est le fruit défendu d’un mouvement d’opposition aux idées reçues, plus ou moins préconçu, relié au mouvement surréaliste et visionnaire. Il représente pour l’artiste peintre un courant de pensée émotionnelle et de recherche artistique à vocation presque prophétique, ayant pour seul but d’expliquer dans la peinture d'art contemporaine, l'étude de certains phénomènes inexpliqués mais qui semblent être de la réalité lorsqu’ils sont peints. Les artistes peintres qui défendent le visionnaire dans l'art moderne sont convaincus que l’être humain disposerait de nombreux pouvoirs sous-exploités, et que l'humanité recréerait ainsi la mémoire d'anciennes civilisations disparues en la projetant avec l'aide du mental dans la fiction du temps. C'est dire, ce que le génie artistique dans la peinture contemporaine, que se soit dans le visionnaire, dans l'érotisme, dans le réalisme fantastique ou le surréalisme de l'artiste peintre figuratif ou dans ce qui se trouve de plus conceptuel dans l'œuvre d'art moderne, nous apportera dorénavant comme puissance salvatrice et libératrice, par la découverte de renouveau dans les arts, dans ce qu'il y a de plus moderne et contemporain. Il nous libérera ainsi des apparences médiocres et informelles, et aussi, des idées dépressives et oppressives en soi.

Je pourrai presque dire que le génie visionnaire chez l'artiste peintre serait indivisible s'il découlait d'un esprit contemporain dans son unicité; il serait moderne, créatif, mais surtout inventif dans la recherche psychologique que l'on se fait par rapport à certains tableaux contemporains de tendances érotiques, fantastiques ou surréalistes. Il y aurait même l'intuition et l'intention du devenir par des mouvements de style aux tendances libres dans toute peinture contemporaine. Mais, finalement il nous faudra mélanger ces tendances"en Une" et les mettre en valeur lors de grandes expositions prestigieuses, c'est à dire comprendre un peu mieux l'image que l'on se fait de l'artiste peintre dans toutes les sortes de disciplines issues d'un style contemporain visé dans la peinture d'art figurative. L'on pourra dire alors: "il faut vivre les expériences spirituelles qui sont primordiales à l'œuvre d'art moderne" pour que l'on puisse l'admirer, l'aimer et en éprouver le besoin, même si la création finale et formelle ne manifeste la séduction de l'âme qu'en soi, sans que nous n'en n’ayons jamais réellement l’emprise. Il ne faut pas oublier que la pensée suprême de l'artiste peintre, dans le visionnaire contemporain et de l'art moderne, reste éternelle dans l'unicité plastique et devient d'autant spirituelle dans l'âme qu'elle gagne en émotion et en temps. On comprendra en elle l'issue heureuse des découvertes en peinture qu'elle nous accorde dans l'explosion d'instants cachés d'émotions perpétuellement liées à tous les possibles artistiques et contemporains de l'œuvre d'art figurative. Il y a là une vraie valeur logique d'idéation artistique et imaginaire dirigée vers l'art avant-gardiste, avec des connaissances de perfection pluraliste, de mouvements circonstanciels, de réciprocités et de liaisons infinies, plongées dans la contemplation intemporelle que crée l'œuvre d'art contemporaine dans un milieu feutré des galeries d'art moderne. La modernité et les prémices du savoir-faire de l’artiste peintre contemporain sont nés certainement d'un environnement favorable à la vraie beauté spirituelle et existentielle du sujet dans le tableau; la véracité en peinture d'une œuvre d'art imaginaire, naît des grands moments de créativité qui s'associent les uns les autres dans un style unique. La perception moderne est inventive chez l'artiste peintre, lors d'évènements extérieurs en vue d'une intériorisation d'intuition, parce-que le travail de création artistique ne se donne à fond qu'à partir d'un don d'observation en soi, ici et maintenant.

Les instants créatifs de l’artiste peintre dans le visionnaire ont quelque chose de fantastique et d'inassouvi dans un espace physique et de libérant, parce qu'ils engagent une diversité objective en matière de délivrance et d’ouverture aux formes ébauchées, modernes, réalisables et aussi surréalistes à la vue de certains tableaux de maîtres anciens. Dans une œuvre d'art moderne, lors de grands évènements où d'expositions de peintures, les créations artistiques se délimitent d'un sujet d'art exposé par un autre de façon innéiste. On peut les deviner d'un tableau unique et discrètement en mémoire d'un tableau oublié ou d'une pensée subjective qui, ultérieurement, nous montrerait des sentiments représentatifs d'une vérité inventée dans l'œuvre d'art contemporaine, moderne et figurative du moment présent. D'une part, nous essayons de comprendre l'existence d'une œuvre d'art moderne et contemporaine, inversement et proportionnellement à l'expérience active que recherche l'âme sans que soit renommée la sur-conscience, et d'autre part, nous essayons de comprendre en plus cette beauté subjective dans une œuvre de l'esprit soudée à l'art visionnaire et figuratif d'aujourd'hui. Or c'est plutôt dans le raisonnement inné d'un don d'intuition chez l'artiste peintre figuratif et moderne, mais surtout dans le rayonnement de sa pensée active et fantastique, qu'émergent, qu'explorent et que se justifient des ondes initiatiques, évocatrices des temps passés, obligeant une reconnaissance des temps modernes par le recul de soi, vers des connaissances artistiques et souterraines de l'œuvre unique, imprimée dans le souvenir de grandes expositions de maîtres anciens. Hier, l'aboutissement d’un art figuratif se trouvait dans une œuvre d'art classique complètement enseignée où tout un chacun pouvait ressentir une certaine émotion dans le travail divin que sublimait l'artiste peintre; aujourd'hui, les rebonds de l'art moderne sont représentatifs d'un grand désordre commercial, aidant psychologiquement l'irrationalité du travail abstrait de certains artistes contemporains (il faut bien vivre!). En France, les grandes manifestations (où expositions) de l'art actuel sont vécues dans un contexte défavorable à la véracité d'une œuvre d’art moderne et contemporaine par le côté "m'as tu vu" de toutes ces expositions d'art soit-disant "prestigieuses". Les ressources négatives de l'art contemporain, si elles sont loin d'être mortes, n'ont plus de sens à la création artistique. N’importe qui actuellement peut prétendre être artiste peintre pourvu qu’il ait de bonnes relations dans le milieu artistique. Peu importe qu’il sache peindre pourvu que sa peinture provoque un effet bœuf, du moins aux yeux d’un grand public. La performance de l’artiste peintre a notamment mis à mal les limites extrêmes des valeurs tolérées par notre société. L’art d’aujourd’hui  est devenu la porte ouverte à n’importe quoi de conceptuel et apparait comme une provocation gratuite et blessante à l’art figuratif. Se sont trop souvent les fausses valeurs chez l’artiste peintre qui provoquent une certaine spéculation sur le marché de l' art et détruisent en parallèle les vraies valeurs de l'art.

Plusieurs artistes peintres contemporains s'éduquent à transposer l'œuvre imagée dans un monde abstrait pourvu qu'elle soit d'une écriture de l’esprit, puisque l'expression première découle d’un ensemble d’idées, où elle s'habille d'un sujet et suggère un mouvement artistique, selon un mode de représentation; le sujet n’est considéré et perçu que par l’idée du départ. L'œuvre d’art moderne partage les symboles liés à l’ambiguïté, entre la réalité et la fiction du comportement humain; le passé de l’art classique soutient difficilement la réalité abstraite et contemporaine d’un monde qui lui échappe de par sa vision conceptuelle dans les galeries, les musées et les salons d'art. Le savoir-faire de l'artiste peintre décompose les mécanismes qui animent l'œuvre d'art figurative afin qu’elle apparaisse dans un autre contexte un peu moins abstraite mais plus avant-gardiste. Par contre, l'esprit de masse, attire et attise ce savoir-faire dans des concepts souvent inexplorés, que les médias, les galeries et les musées hissent au plus haut, afin de mieux s'accaparer tous les styles de mouvements nouveaux, et ceci afin de les détourner vers un avantage commercial. Actuellement on présente l'art contemporain comme un simple produit à consommer, sans aucune originalité, bon marché, éphémère et jetable. L'œuvre d'art contemporaine  avec sa multitude de mouvements modernes devient maintenant d'un intérêt fugitif aux yeux du public et transforme l'artiste peintre en une sorte de marionnette manipulée par le mauvais goût et la médiocrité. L’œuvre d’art contemporaine, dans sa survivance devra se nourrir du substantiel artistique que contient l'âme visionnaire de l'artiste peintre. Elle devra renfermer et générer toutes les possibilités des devenirs modernes en elle-même, parmi les intrusions inesthétiques qui peuvent la blesser par rapport aux expositions négatives polluant l'art, l'artiste et le public. Mais ceci étant, et pour des générations à venir, l’œuvre d’art contemporaine étant tout de même figurative dans sa modernité et dans toutes ses variantes de styles, devra aussi se cantonner dans un espace libre à l'imagination et s'imprégner du savoir-faire des grands maîtres, aux confins des temps passés, et vivre de leurs émotions, afin d'être la mémoire active et réfléchie d'un renouvellement artistique. Elle deviendra alors la catapulte d'un art visionnaire à l'esprit moderne et contemporain, qui visera toutes les particularités naissantes des symboles d'arts imaginaires, mais surtout, par souci des vraies valeurs spirituelles et des idées manquantes, aux attributs d'un travail présent et futuriste qu'assemblera l'artiste peintre de demain. Dégoûté successivement par l’intervention négative de certains médias et galeristes, par un développement accru et inacceptable de disciplines incongrues à l’art contemporain et aux modes d’expressions enseignées sur le devant de la scène qui n'apportent aucune démarche artistique, l’artiste peintre, devra renouer avec tous ses détracteurs avec des idées toujours renouvelées; Il devra opèrer une véritable transmutation de l'art visionnaire sur le contemporain, lors d'expositions personnelles ou de groupe et devra se libèrer de la nécessité d’être abstrait pour se plonger à corps perdu là où l’art moderne et les artistes peintres se divisent déjà. Il créera le mieux possible avec l’art de peindre et d’aimer, Il élèvera bien plus haut l’esprit d’une fascination car il sait que ce qui est beau peut être laid en même temps, il essaiera aussi d’entrevoir la liberté dans le feuillage du temps où chantera le souffle du visiteur, il essaiera de croire une dernière fois à l’art qui s’exprime dans le temps, avec l’émotion qui l’engage. L’artiste peintre visionnaire s’épanouira alors au contact de nouveaux supports artistiques et s’inventera entre autre un monde artistique dans l'inexploré des arts contemporains qui le délivrera ainsi des platitudes et des singeries de l’art actuel.

Car la motivation intrinsèque pour l'artiste peintre moderne et contemporain n'existe que si il y a créativité avec le concours métaphysique de l'âme visionnaire qui, par sa nature et sa qualité spirituelle n'existe que si son environnement lui est bénéfique et favorable à son intuition, son émotion et son parcours. La créativité d'induction dans l'art contemporain ne se présente à l'âme qu'avec des assauts extérieurs au travail moderne de l'artiste peintre, électrisant chez ce dernier de mauvaises pensées artistiques, lui intériorisant des conflits et des contraintes: c’est-à-dire de fausses perspectives paradoxalement au but recherché et étouffé par la facilité ou le mauvais goût dans l'art contemporain. Pour l’artiste peintre, l’art ne saurait se limiter à une apparence réductible à la connaissance. Il est une expression à déchiffrer dans les émotions qui frappent par la correspondance des sens: formes, couleurs et visions participent d'une même intuition qui fait du créateur un génie à part entière. L’écriture oscille ainsi entre des formes capables de soulever une réalité présente et d'inviter le spectateur à une véritable découverte artistique. Les artistes peintres animent leurs œuvres d'intentions métaphysiques, de mystère, voire de mysticisme. Le sujet même s’il a son importance  n'est qu'un prétexte.

André Martins de Barros

Copyright by André Martins de Barros - All rights reserved. ©

 

Comments