Les pierres éphémères

LE LIEU

L’innovation est une force qui maintient la recherche perpétuelle du bien, du meilleur.

Elle naît d'un désir, d'une volonté de voler, de découvrir des nouveaux territoires et de résoudre des mystères. Un homme qui monte tous les jours les escaliers de sa maison pour comprendre le trajet que font les étoiles dans l’obscurité de la nuit. Un ballon qui se lève dans la petite ville d’Annonay pour conquérir l’air et montrer au monde la force délicate d’une feuille de papier.

À Varagnes, cette force habite encore les lieux, dans les télescopes, dans les peintures de voyages, dans la bibliothèque où se trouve des livres qui n’ont jamais été archivés, dans le cabinet de curiosité qui cache des pierres brillantes du passé. L'innovation demeure également dans l'architecture, où les ouvertures du mur affinent le vent qui rencontre les vêtements mouillés, où l’axe dessiné dans l'observatoire permet l'étude détaillée du ciel, où la double-peau en verre permet l’habitabilité de la serre.

L’innovation n’est pas un chemin que l’on parcourt seul. On la trouve dans l’union des domaines, des disciplines, d’un atelier d’artiste avec un laboratoire de chimie, d’un jardin potager, d’une chapelle et d’une grande cuisine qui sert à faire à manger pour un groupe qui s'imprègne du lieu tout en travaillant ensemble.

Pour le modèle interactif visiter le site skfb.ly/6JvHn

LE PROCESSUS

Les 15 participants du workshop Décrire, figurer, représenter sont arrivés à Varagnes avec la mission de transformer non seulement la construction, mais aussi l’espace, les matériaux et l’histoire existante en données numériques aptes d’être diffusées. Immergés dans le paysage verdoyant et répartis entre serre, chapelle et façades, les groupes érigeaient ensemble un inventaire et un relevé qui permettra l’utilisation des données pour les projets futurs, mais également pour se remémorer le passé.

Coupe progressive de la reconstruction 3D de l'ensemble chapelle-serre

Coupe longitudinale de la reconstruction 3D

Divisés en groupes, tout le monde a eu l’opportunité de travailler avec le scanner laser, le drone, la photogrammétrie, le relevé traditionnel, ainsi que le dessin à la main réalisé avec un regard attentif. Afin de bien capturer les moindres détails, il faut souvent revenir en arrière pour trouver les erreurs et les corriger. Il faut refaire quelques photos, faire attention à ne pas perturber la trajectoire du laser et faire attention à la lumière du jour. Ainsi, petit à petit, le nuage de points se construit et concrétise la numérisation de Varagnes.

Coupe longitudinale du nuage de points

LA CHAPELLE

L’intérieur de la chapelle, symétriquement composé, est mis en valeur par la fresque centrale et par les vitraux dans les fenêtres. La lumière qui traverse ces vitraux marque le sol par des rayons colorés qui crée une coupure avec le monochromatisme des parois et des voûtes. Des coursives latérales donnent une force à la double hauteur du bâtiment. On peut sentir que la chapelle n’a plus l’usage religieux qu’elle avait auparavant. Ce sentiment est renforcé par une froideur et par l’humidité du lieu.

Perspective extérieure du parvis de la chapelle

Coupe longitudinale de la chapelle

Vue en plan du rez-de-chaussée de la chapelle

L'AMBIANCE

La chapelle, qui de l’extérieur, ressemble par sa beauté aux nombreux lieux de contemplation, mais lorsqu’on franchit la porte d’entrée, un avion suspendu aux voûtes nous surprend. Le relevé de la chapelle nous a non seulement permis d’utiliser des techniques de numérisation nouvelles, mais aussi de comprendre l’interdisciplinarité du lieu. Ici, l'humilité de l'homme rencontre la raison et, protégée par des murs blancs et par le silence, représente l'union du profane et du sacré, le dialogue entre science et foi, et la grande volonté de l'homme de comprendre l'infini.

LA SERRE

Cet espace fait le lien entre l'habitation et la chapelle, il est le lieu de réunion de famille et historiquement d'activités. Aujourd'hui, il concentre les arts, sculptures, et traces de la famille Seguin dans son architecture lumineuse. Atypique par sa charpente bombée et son mur-rideau métallique, elle témoigne de l'histoire à travers ces pierres et ornementations tout en démontrant l'innovation présente au cœur de cette demeure familiale par sa couverture.

Coupe longitudinale de la serre

Axonométrie intérieure de la serre (reconstitution à l'époque)

Reconstitution historique de l'intérieur de la serre

L'AMBIANCE

La peau à double vitrage de la serre s’adapte aux températures tout en témoignant de la relation histoire et innovation de la famille Seguin. Les orangers en fleurs et les quatre statues représentant les saisons donnent une ambiance vivante à cet espace. L'effritement des murs nous montre les strates du temps, ainsi les traces de l'ornementation nous racontent les petites histoires des événements passés. Cet endroit n’était pas le but premier de notre visite, mais sa singularité nous a tous inspiré à vouloir apprendre et comprendre sa composition structurelle. Alors, suite à un accord commun, nous avons étendu notre relevé pour numériser, conserver et mettre en valeur les sentiments ressentis à l’intérieur des ses parois de verre.

CONCLUSION

La mémoire est fragile comme le moment présent ou comme un léger nuage qui se dissout rapidement dans l'air. Numériser le patrimoine, c'est transformer en données pérennes l’incertitude de l'espace face à l'immensité du temps. L'architecture est une réponse aux exigences du monde et, pour aboutir, elle doit accompagner les perpétuels changements, que ce soit des membres d'une famille, de la société ou de l'environnement. Nous devons, ainsi, éclairer les chemins et trouver les outils qui rendent l’architecture adaptable en fonction des contraintes que le temps apporte.

Numériser Varagnes permet la continuité de l’essence du lieu. Il s’agit aussi de maintenir en vie les souvenirs qui se dissimulent dans ses murs. Les pierres éphémères parlent des nombreux moments qui ne durent qu’un instant. Ils incarnent des nuages de points qui représentent la matière solide. Numériser, c’est la possibilité de laisser une trace et d’éterniser l’éphémère.








ENSAL | S08 | WORKSHOP AHD 2 | ABERGEL V. CHAVARDES B. JACQUOT K. MESSAOUDI T. SALERI R. | VARAGNES 2019 BENN M. CARBONE C. CARTIER A. DRUMMOND T. FOUCAULT A. FUTO L. IMASAKI V. KORPACKA J. KOUYOUMDJIAN H. LOPES S. SOURISSE G. THOMPSON J.