Histoire

Les arts martiaux vietnamien possèdent un long passé, plusieurs fois millénaire.

L'art de combattre, est lié à l'histoire du Viêt-Nam, petit pays géographiquement étiré sur une fine bande littorale du sud-est asiatique.

D’abord utilisé pour repousser les envahisseurs, le Võ s’est étendu au domaine de la stratégie militaire.

Après une longue formation, les pratiquants, en accédant au rang de maître pouvaient devenir général de l'armée, garde royal ou protecteur de biens.

Régulièrement interdit au cours de son histoire, le Võ se pratiquait à l'abri des regards et ne se transmettait qu’au sein de la famille, chacune développant sa forme propre.

Si de nos jours la pratique du Võ est davantage sportive, elle permet néanmoins une défense efficace contre un ou plusieurs agresseurs.

Le võ n'a pas évolué de façon uniforme à travers le Viêtnam, car chaque maître, chaque école a développé son propre style à la suite de confrontations avec divers ennemis. Ces techniques sont souvent restées secrètes, enseignées à un petit nombre.

Il est donc normal qu'il existe de nombreux styles. Ces courants sont souvent répertoriés par leur origine géographique. On parle ainsi de võ bac ninh, võ binh dinh, vovinam, viêt võ dao...


C'est dans cette logique que le maître Nguyen duc Moc a décidé d'utiliser les termes võ viêt nam en arrivant en France. Nommer ainsi son art grâce au lieu d'origine a aussi contribué à mieux faire connaître le Vietnam, à une époque où on parlait plus d'Indochine, de Tonkin d'Annam ou de Cochinchine.

Nous pratiquons le style transmis par le Maître Nguyen Duc Moc. On utilise les termes võ viêt nam, mais on peut aussi nommer notre style Son Long Qûyen Thuât qui est le nom plus spécifique.