Boucau

Le Trossoat, quartier de Tarnos prend le nom de Boucau en 1578

En 1578, le Trossoat, quartier de Tarnos prend le nom de Boucau (Boucaut) avec le détournement de l'Adour. En gascon, le boucaut, c'est la " bouche ", le " débouché ". Avec le détournement de 1578, le nouveau site de l'embouchure de l'Adour, l'exutoire actuel, s'est donc appelé le Boucau Neuf, et l'ancien, situé trente kilomètres plus au nord sur la côte landaise, est devenu Vieux-Boucau.

Mais le territoire de Boucau, contrairement aux prévisions initiales, n'a pas été étendu le long de l'Adour jusqu'à la mer. (Il se trouve à 3km). La rive droite de l'embouchure se trouve donc dans Tarnos.


Il reste du chenal ancestral, le port ou cale du Boucau où s'amarraient les lamaneurs chargés du franchissement de la Barre…


Le Boucau devient une commune indépendante en 1857

En 1857, Le Boucau, quartier de Tarnos, devient commune indépendante qui est rattachée aux Basses-Pyrénées. (Superficie : 582ha).

Naissance d'une cité ouvrière artificielle et cosmopolite : Population en 1900 : 3989h ; 1936 : 5738 ; 1968 : 5831 ; 1980 : 6196 ; 1985 : 6091h ; en 1999 : 6814h.

Quelques dates ...

¤ En 1882, mise en service des " Forges et Aciéries de la Marine d'Homécourt ". Situées en grande partie sur le territoire de Tarnos

¤ 1883, on fabrique pour la première fois des rails de 22m de long pour la ligne Bayonne - Peyrehorade afin d'assurer sa stabilisation dans les barthes…

¤ 1895, André Lichtenberger (" Mon petit trott ") épouse une Bayonnaise née au Boucau, Jeanne Sautereau...

¤ 1907-1908, Edouard Féret , Carnet mondain : Eugène Dumontel, banquier, de la Maison E. Dumontel et Cie, maire du Boucau, place de la Liberté, Bayonne. - Enfant : Marie, mariée à M. Paul Cazes, ingénieur aux Forges de l'Adour…

¤ 1920 : Révolte des métayers du Bas-Adour. Sous l'impulsion des militants du Boucau, la syndicalisation gagne très rapidement la région de Seignanx, de Tyrosse, de Gosse, de Maremne, le Pays d'Orthe et tout le Bas-Adour.

¤ 1950 : Mort au Boucau à 62 ans du chansonnier populaire Perchicot (" Le bé-ret ")

¤ 1965, fermeture de la " Compagnie des Ateliers et Forges de la Loire "

¤ 1990, à la mairie du Boucau, le samedi 27 octobre, Jean-Michel Dordeins a épousé Ni-cole Denis en répondant " Oc " au Maire-adjoint, assisté de ses deux collègues…

(Aci Gasconha)