Les animations

Contact: Etienne POMMOIS

Courriel: epommois@orange.f r

Animations, conférences, expositions, visites guidées, livres, etc.

année 2020

En savoir plus sur nos activités : https://sites.google.com/view/share-activite

Consulter nos publications : https://sites.google.com/site/sharepublications

Visites guidées :

Toutes les visites guidées et conférences sont gratuites

Samedi 13 juin Découverte historique du centre-ville de Reichshoffen

Une ville autrefois fortifiée, dont la charte remonte à 1286. Du Moyen-âge aux maîtres de forge De Dietrich : sur un parcours de 2 km dans les dédales de la cité, la visite guidée permettra de découvrir les témoins d’une histoire riche, parfois tragique, ainsi que certains aspects insolites de la cité.

RENDEZ-VOUS : à 14 h 30, Tour des Suédois, rue de Wœrth (parking devant la tour à côté du cimetière, derrière l’église) Durée de la visite : 2 h à 2 h30

Pour en savoir plus sur les sites historiques de Reichhoffen, consulter : https://sites.google.com/view/share-activite

Samedi 20 juin Visite commentée d’une vieille cité vigneronne Oberbronn

Découverte des richesses géologiques, historiques et architecturales d’un ancien village de vignerons : le couvent, autrefois château des Comtes de Linange, l’ancienne maison du bailli, de nombreuses maisons des XVIe et XVIIe siècles, ses églises et ses remparts…

RENDEZ-VOUS : à 14 h 30, sur le parking en face du couvent

Durée de la visite : 2 h à 2 h30

Samedi 19 septembre Visite commentée de Jaegerthal, début d’une industrie sidérurgique

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, visite à pied avec commentaires historiques dans les vestiges industriels de Jaegerthal, berceau depuis 1684 d’une grande dynastie, les Dietrich et d’une fabuleuse aventure industrielle.

RENDEZ-VOUS : à 14 h 30, sur le parking du Restaurant Fischer

Durée de la visite : 2 h à 2 h30

Dimanche 20 septembre Visite guidée du château De Dietrich

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, visite commentée du château : son histoire industrielle et familiale. Les visites sont organisées chaque heure par petits groupes à 14h, 15h, 16h et 17h. Parkings proches au centre-ville.

Inscriptions obligatoires au musée de Reichshoffen (nombre limité)

Durée de la visite : 55 minutes

Expositions et conférences :

Conférence le mercredi 29 avril à 20h dans l’auditorium du Casino de Nierderbronn-les-Bains

A 90 ans, Simone POLAK vient de publier le livre de sa terrible expérience « Agis comme si j’étais toujours à tes côtés », la dernière recommandation de sa maman dans le train vers Auschwitz. Les temps actuels lui ont dicté la nécessité de laisser son témoignage, Elle a vécu les derniers mois de la guerre aux camps de Bergen-Belsen et Theresienstadt, d’où elle est libérée en 1945. Seule survivante de sa famille.

Exposition à l’Hôtel de ville de Niederbronn du 15 avril au 30 mai

Le camp de concentration de NATZWEILER et ses camps annexes sur les deux rives du Rhin.

Exposition au musée de Reichshoffen du 1er mai au 23 août

Regio Mineralia, les mines en Forêt Noire et dans le massif vosgien Regard sur les Vosges du Nord.

Les deux massifs ont une histoire commune en termes d’exploitation minière.

Cette exposition évoque les différents gisements de minerai, leurs exploitations au fil du temps, les vestiges laissés dans le paysage à travers des cartes, des photographies et des objets de collection significatifs. Elle est enrichie de zooms spécifiques concernant les Vosges du Nord.

Jean-Luc Veinnant animera un atelier pour les enfants au musée de Reichshoffen les 20 et 21 juin

Fonderie et moulage de figurines et soldats de plomb en étain.

Des figurines et plats d’étain prêtés par Jean-Luc Veinnant de l’AFCFEF (Association des Figuristes et Collectionneurs de Figurines de l’Est de la France), seront exposés au musée les 30 avril, 1er, 2 et 3 mai puis à la mairie jusqu’à fin juin.

à 14h30 et à 16h30

Exposition temporaire au musée de Reichshoffen du 30 août au 1er novembre

La Malerkolonie d’Obersteinbach

Quel lien avec les de Dietrich, direz-vous ? Fin 19e siècle, l’Alsace est allemande et le peintre allemand Franz Hein établit une école de peinture à l’hôtel qui deviendra chez Anthon. Parmi les jeunes filles attirées par les arbres, les rochers et les châteaux des Vosges du Nord se trouve Amélie de Dietrich, une des filles de Charles, maitre de forges à Mouterhouse. Son destin exceptionnel l’a conduite en Virginie avec sa sœur Adèle, puis au Canada… Deux de ses œuvres seront exposées au milieu des œuvres de Franz Hein et de ses élèves.

Conférence le 14 octobre à 20h à 20h à l’Espace cuirassiers à Reichshoffen

Reichshoffen le 6 août 1870 « La bataille qui ne devait pas avoir lieu »

Par Jean-François KRAFT

Au début du conflit franco-prussien de 1870-71, ni l’Etat-major français, ni l’Etat-major allemand n’avaient envisagé de livrer une bataille en Alsace du nord car cela ne correspondait pas à leurs stratégies. Le 6 août au matin, les instructions étaient encore de ne pas engager de combat. Et pourtant, la bataille eut lieu et elle deviendra une des pages les plus célèbres de ce conflit, sans bénéfice réel pour aucun des belligérants au cours de la campagne.

Conférence le 25 novembre à 20h dans l’auditorium du Casino à Niederbronn L’escadrille Lafayette – les Américains dans la guerre en 1916/18

par Lise POMMOIS

Des têtes brûlées ou des héros hors du commun? Il fallait un courage exceptionnel à ces jeunes universitaires pour affronter la boue et la promiscuité des tranchées, puis les avions de chasse allemands, alors que leur pays était neutre.

Rencontrez Victor Chapman qui, bien que blessé, n’hésita pas à aller chercher des oranges à Paris pour un camarade grièvement blessé ou Gene Bullard, le seul pilote de couleur de l’équipe, en France pour échapper à la ségrégation, ou encore Whisky et Soda, deux lionceaux espiègles qui réconfortaient ces jeunes au cœur tendre venus défendre la démocratie…

Livres conseillés:

Elisabeth Messmer-Hitzke a publié en septembre 2018 une biographie consacrée à Sybille Louise de Dietrich (1755-1806), l’épouse de Philippe Frédéric de Dietrich, aux éditions de la Nuée Bleue.

Ce livre couronne des recherches approfondies sur « la baronne républicaine », dans des fonds français et étrangers, privés et publics, étayées par des publications historiques du XVIIIe à nos jours.

Jeune Bâloise née à Hambourg dans une famille de banquiers et de marchands enrichis sur les rivages de la Mer du Nord, baignée dans la mouvance de l’Aufklärung, Sybille Louise Ochs est autant une femme du XVIIIe que du XIXe siècle. Contraire-ment à Philippe Frédéric de Dietrich qu’elle épouse à dix-sept ans en 1772 et à qui elle insuffle son esprit démocratique, elle survit à la Révolution. Veuve du premier maire élu de Strasbourg, arrangeuse – comme le veut la légende – de la partition du Chant de guerre pour l’armée du Rhin, connue plus tard sous le nom de Marseillaise, elle a connu tous les malheurs : l’éloignement des siens, les cachots, le procès, la condamnation et l’exécution de son époux à l’époque de la Terreur, la pauvreté, le difficile redémarrage des établissements de Dietrich après la Révolution, la perte terrible de ses quatre fils... Avec en notes de lumière, des amis tels les Turckheim, les Franck, les Berckheim, les Oberkirch, les Montbrison, son frère chancelier de Bâle, sa bru Amélie mais aussi la tendresse d’une “seconde maman”, d’une petite-fille “illégitime”, avec en point d’orgue la franc-maçonnerie et une histoire passionnelle...

Détail d’une huile sur toile © Familienstiftung Ochs-His’sches Fideikommiss

La tentation d’en faire une héroïne romantique est très forte, mais l’auteure, dans ce récit historique vivant et lumineux, authentique, étayé de pièces et d’échanges épistolaires inédits, ne cherche ni à construire ni à déconstruire le « mythe de Sybille » ni à fabuler. Sous sa plume, la citoyenne Dietrich qui réside dans diverses villes européennes et soutient Rousseau, Lafayette puis Napoléon, joue de la musique, lit, écoute et donne son avis, commente la politique, pleure et réconforte, nous raconte en détails ses enfants et son entourage, fait la promotion du thé ou déguste une bonne bouteille, et aime. En un mot, elle vit – ou revit – à chaque page tournée de cet opus .