PLEINE CONSCIENCE

CONCENTRATION

SAGESSE

Souvenirs de la vie de novice de Thay
7. Le moine et le poisson
Mon maître nous racontait des histoires, la voix empreinte de profond respect, au sujet des patriarches de notre temple. Nhat Dinh, un vénérable moine ayant vécu il y a plus de cent ans, est le maître à l’origine de l’école de méditation Tu Hieu et de notre temple racine. Mon maître nous a raconté cette histoire à son sujet, transmise au fil des ans :Il y a bien longtemps, le patriarche s’est rendu à la source de Yang Hill, près des tombes du temple, a choisi un endroit paisible pour le dégager et a construit un ermitage où il pourrait pratiquer et prendre soin de sa mère vieillissante. Dans cet ermitage, nommé «Paix nourrissante», il a suivi fidèlement les enseignements du Bouddha. Sa concentration était très profonde et il n’était pris dans rien de petit ou de médiocre.Etre un maître zen ne l’empêchait pas de se soucier des besoins de sa vieille mère. Quand on vit à une époque où il n’y a pas de Bouddha, prendre soin de ses parents est aussi vertueux et méritoire que prendre soin du Bouddha. Une fois, sa mère était malade et avait besoin de nourriture nutritive pour se rétablir. Sachant que, par le passé, sa mère aimait manger de la soupe au riz avec du poisson frais, il s’est rendu au marché pour acheter un poisson à préparer pour sa mère. Les gens étaient choqués de voir un moine acheter un poisson et le ramener à la maison, mais ils n’osaient rien lui dire, sachant qu’il était un grand moine et ne pouvait rien faire de mal. Cependant, ils ne le comprenaient pas, et ils parlèrent...Lire la suite
20 janvier 2019

S'asseoir en méditation n'a pas pour objet de penser, réfléchir ou se perdre dans le domaine des concepts et des discriminations ; mais ce n'est pas non plus rester immobile comme une pierre ou un tronc d'arbre. Comment éviter également ces deux extrêmes que sont la conceptualisation et l'inertie ?... La solution est de demeurer dans le sein de l'expérience de la réalité, sous la lumière de la Pleine Conscience. Thich Nhat Hanh
La vidéo de la semaine : Enseignement de Sr. Dao Nghiem - 23.10.2016 : Transformer nos énergies d'habitude.
Sagesses bouddhistes : Le bouddhisme face au monde contemporain (2e partie)Dans cette émission quelques questions essentielles sont abordées, questions notamment traitées dans son excellent ouvrage « le bouddhisme face au monde contemporain ». Maître Ôtani Chôjun exprimera ses réflexions sur la place importante donnée à notre époque, de l’intellect et du savoir, au détriment de la croyance et de la connaissance de soi, et comment le bouddhisme qui éveille finalement à sa propre ignorance peut répondre au déséquilibre de l’homme moderne.
Prochaine date de pratique : samedi 26 janvier de 15h à 17h.
Ed. De Boeck
J. Goldstein revient aux racines de la méditation – l’enseignement du Bouddha – pour nous permettre d’en comprendre le sens véritable, de développer notre attention et d'ainsi porter un nouveau regard sur nous-mêmes et sur le monde.L’esprit contient les graines de son propre éveil, graines que nous pouvons cultiver pour cueillir les fruits d’une vie vécue en pleine conscience.Joseph Goldstein a élaboré cet ouvrage autour du Satipatthana Sutta, le discours fondamental du Bouddha à partir duquel s’est développée Vipassana, une des formes de méditation les plus pratiquées aujourd’hui. Dans une interprétation aussi riche et détaillée qu’abordable, il nous offre les clés essentielles pour comprendre cet enseignement et commencer à vivre en pleine conscience, à porter un nouveau regard sur nous-mêmes et sur le monde en développant l’attention que nous portons au corps, aux ressentis et aux pensées.
26 octobre 2018
Vénérables Anciens et descendants du temple racine Tu Hieu,
C’est avec une grande joie que je peux revenir au Vietnam aujourd’hui à temps pour la Cérémonie de prise en charge de la stupa des maîtres ancestraux dans notre temple racine. Bien que j'ai vécu de nombreuses années à l'étranger, chaque année à l'automne, mon cœur revient toujours aux enseignants ancestraux du temple de Tu Hieu et je touche la terre devant eux. L’année dernière, j’ai rendu visite au stupa des maîtres ancestraux et je reviens à nouveau cette année pour leur exprimer mon respect. Je voudrais saisir cette occasion pour vous inviter, vous, vénérables moines et moniales à venir au temple racine pour que nous puissions nous offrir les uns aux autres notre présence et que nous puissions nous reconnecter dans un chaleureux esprit de fraternité La joie, la paix et le bonheur d'être ensemble en harmonie est le cadeau le plus précieux que nous puissions déposer devant les maîtres ancestraux du Temple Racine lors de leur commémoration cette année.Depuis que j’ai quitté l'Institut d'études bouddhistes Bao Quoc il y a plus de soixante-dix ans, j'ai consacré ma vie à concrétiser la vision des enseignants ancestraux qui m’a été confié, tel que c’est écrit dans le gatha de transmission que j’ai reçu de mon maître.
S'engager à l’unique action d’embrasser la vitalité bienveillante du printemps, c'est suivre le chemin des héros.En agissant de manière à ne pas être arrêté par des idées ou des notions, sans prendre parti dans un conflit,La lumière de l'attention éclaire notre vraie nature,Et à l'Est comme à l'Ouest, le merveilleux Dharma est réalisé.
Le professeur John Powers, érudit bouddhiste, dans son livre récent Le Monde Bouddhiste (Routledge, 2015) identifie treize enseignants bouddhistes qui ont contribué à l'évolution et la croissance du bouddhisme au cours des 2 500 dernières années. Le Bouddha est nommé le premier d'entre eux et Thich Nhat Hanh le dixième, suivi par de nombreux maîtres connus de notre époque, y compris Maître Yinshun (11), Sa Sainteté le Dalaï Lama (12), et Buddhadasa Bhikkhu (13).C’est non seulement un honneur pour moi en tant qu’individu mais aussi pour notre temple racine et pour le bouddhisme vietnamien dans son ensemble.C’est un honneur pour nous tous d’avoir été en mesure d’accomplir, du moins en partie, la tâche que nos maîtres ancestraux nous ont confié. La rivière du Nectar du Dharma du temple racine et du bouddhisme vietnamien ont maintenant atteint tous les coins du monde, aidant à soulager la souffrance à la fois en Orient et en Occident. Nous avons bouclé la boucle et je réalise qu’il est maintenant temps que je rentre au temple racine. C’est mon souhait le plus profond depuis de nombreuses années maintenant de revenir et de vivre où vivaient mes maîtres ancestraux et d’y construire une base solide d'études, de formation et de pratique.C’est pourquoi j’ai décidé de rentrer au Vietnam, sur la terre de mes ancêtres spirituels, pour offrir ma présence à mes frères monastiques et descendants du Temple racine jusqu'au jour où ce corps se désintègrera. Nous avons maintenant d'innombrables descendants spirituels dans le monde entier. Par amour et par compassion pour toutes les générations futures de pratiquants bouddhistes internationaux de notre lignée, je souhaite terminer mes jours dans la maison de mes ancêtres spirituels afin que tous les descendants du Temple racine puissent y avoir un refuge où venir.Après avoir quitté la Thaïlande pour le Vietnam, je me repose maintenant à Da Nang et je me rendrai bientôt au temple racine. J'espère sincèrement que tous mes frères et sœurs monastiques, les descendants du Temple Racine pourront me rejoindre à 10 heures le samedi 3 novembre pour une réunion joyeuse.Puissiez-vous avoir la force et la paix dans votre corps et votre esprit, et que votre pratique de descendant du Bouddha toujours rencontrer le succès.
Avec respect,Thay Nhat HanhMoine Aîné de la lignée Tu Hieu et abbé du temple racine de Tu Hieu.