Responsable d'Entreprise Agricole

Le BP REA correspond à un niveau IV ( équivalent du BAC) et il permet d'obtenir la capacité professionnelle pour prétendre aux aides "jeunes agriculteurs".

Le BP REA a pour vocation de former de futurs chefs d'entreprise agricole "débutants" et ou des salariés qualifiés.

On évalue des capacités qui , avec le temps deviendront des compétences.

Les capacités du BP REA

C1 : Se situer en tant que professionnel

C11 : Développer une culture professionnelle en lien avec le vivant

C12 : Se positionner dans les différents types d’agriculture, leur histoire, leurs fondements, leur organisation

C2 : Piloter le système de production

C21 : Réguler l’activité au regard de la stratégie, des opportunités, des évènements

C22 : Gérer le travail

C3 : Conduire le processus de production dans l’agroécosystème

C31 : Combiner les différentes activités liées aux productions

C32 : Mettre en œuvre les opérations liées à la conduite des productions

C4 : Assurer la gestion technico-économique, financière et administrative de l’entreprise

C41 : Porter un diagnostic sur les résultats de l’entreprise à l’aide d’indicateurs technicoéconomiques et financiers

C42 : Réaliser des choix pour l’entreprise en matière de situation fiscale et juridique

C5 : Valoriser les produits ou services de l’entreprise

C51 : Commercialiser un produit ou un service

C52 : Négocier dans le cadre d’un contrat ou d’un projet collectif

C6 : S’adapter à des enjeux professionnels particuliers (UCARE)

Méthode pour l’évaluation du BP REA (certification)


Toutes les capacités du BP REA, à l’exception de la capacité C1, sont évaluées en situation professionnelle. La capacité C1 peut également s’appuyer sur cette modalité d’évaluation.

Pour rappel, dans les diplômes en UC, chaque capacité intermédiaire ne peut être évaluée qu’une fois et le nombre total d’épreuves est au plus égal à 1,5 fois le nombre d’UC, soit 10 pour le BP REA.

L’ensemble des épreuves doit permettre la validation de toutes les capacités du référentiel de certification.

Principes de l’évaluation en situation professionnelle

L’évaluation en situation professionnelle:

  1. place le candidat dans des situations les plus proches possibles des situations professionnelles emblématiques des emplois visés par le diplôme et du travail du responsable d’entreprise agricole.
  2. prévoit la réalisation d’une production, en lien avec l’organisation et la conduite des activités de l’entreprise. Cette production correspond à la partie observable de l’action du candidat.
  3. - s’intéresse aux raisonnements qui sous-tendent et déterminent cette production. Ces raisonnements constituent la partie cognitive, mentale, de l’action du candidat.
  4. - regarde plus précisément la façon dont l’individu, à partir de la production à laquelle il aboutit, s’est approprié les caractéristiques (conditions) de la situation, a mobilisé les ressources nécessaires et a adapté son raisonnement aux particularités de cette situation, à des variations de cette situation et à d’autres situations du même type.

Au niveau IV, les productions attendues du candidat correspondent le plus souvent à des constructions qui relèvent de raisonnements : conception d’un assolement, d’un plan de marchéage, réalisation d’un diagnostic de parcelle ou d’un plan de trésorerie, etc. Ce que l’on cherche à mettre à jour dans l’évaluation, c’est la réflexion, la démarche qui a prévalu dans la construction à laquelle il est arrivé.

L’évaluation est ciblée sur ce qui a été pris en compte et mis en lien pour aboutir à la production. Les critères et indicateurs tiennent compte de ces exigences particulières liées au niveau du diplôme

Au CFPPA de Bourges, nous avons estimé qu'il y aurait 4 situations d'évaluation professionnelle pour certifier les capacités 1 à 5

1 La première situation professionnelle envisagée concerne les capacités C12- C21 – C22. Elle doit permettre d’évaluer les capacités à piloter une entreprise dans son contexte. Une attention particulière sera portée sur la gestion du travail. En effet, un TPE est souvent géré par une seule personne et la gestion de son temps devient un élément discriminant pour la réussite du système.

2 La seconde situation d’évaluation doit permettre de vérifier les capacités du candidat à maîtrise le cycle des productions qu’il envisage dans son système d’exploitation. Il doit être en capacité de raisonner ces choix et non de faire du mimétisme. Il devra avoir les savoirs nécessaires pour construire sa stratégie de conduite des productions en intégrant les interactions possibles entre les différents cycles.

3 La troisième situation d’évaluation qui est concomitante avec le deuxième doit permettre de faire prendre conscience que l’exploitation agricole est devenue une entreprise. L’acte de commercialisation des ses produits doit être réfléchi et s’il y a délégation l’art de la négociation doit être mis en œuvre.

4 La quatrième situation d’évaluation est l’aboutissement des autres situations imaginées. Le candidat devra être en capacité de justifier ces résultats techniques, économiques et financiers. Son argumentaire devra reposer sur son analyse de son contexte, des ses productions et des ses méthodes de commercialisation. Sa stratégie sur les investissements, ses choix fiscaux, son statut devront venir renforcer sa vision sur son projet.