Oyana

Quel plaisir

Oyana écrit à Xavier, l'homme avec qui elle partage sa vie au Québec depuis 23 ans. Pourquoi maintenant ? Parce que l'Histoire voit se tourner une page au Pays basque, terre d'origine refoulée depuis trop longtemps.

Il est temps de revenir sur le passé, il est temps d'entamer un processus d'introspection qu'elle évitait depuis de nombreuses années. Comme dans TAQAWAN, le combat d'un peuple occupe une place importante du récit, il met en lumière des fêlures profondes et révèle l'importance primordiale d'affronter ses choix et ses erreurs.

Quel plaisir de retrouver la prose si spécifique d'Eric Plamondon, son univers qui nous avait déjà explosé au visage dans son précédent texte édité par Quidam.

OYANA arrivera sur les tables des libraires le 7 mars 2019. Ce livre ? C'est une vraie bombe ! (Sans mauvais jeu de mots bien sûr...)

Aurélie Barlet, Facebook, 23 janvier 2019

Fuck it ! On y va et on regrette pas !

Laurent Chalumeau sur Facebook, 29/01/2019

Typiquement le genre de livre que je n’aurais jamais lu si quelqu’un de confiance ne me l’avait pas fait passer.

Et là, éditeur artisanal ? Texte court ? Entre deux trucs costauds, on se dit, fuck it ! On y va et on ne regrette pas. [...]

Souvent pour se débarrasser d’un livre, on dit « ça ferait un bon film ». Là, c’est plutôt pour inciter à sa lecture quiconque garde de bons souvenirs de crépuscules à Bidart ou Guétary que je proclame : tant que ce n’est pas Benoit Jacquot qui en acquiert les droits, ça peut faire un très très joli film. Du moins, c’est tout le mal qu’on souhaite à l’auteur.

Moulin de Bassilour

Moulin de Bassilour

Le dit du libraire

«J’ai adoré à tous points de vue. Ce court roman est une bombe (sans jeu de mot). Il devrait sans aucun doute grandement enthousiasmer libraires et lecteurs ! Bravo !»

— Martin Peix, Librairie le Passeur, Bordeaux