Non aux déchets dangereux à Villenoy

COLLECTIF des VILLENOYENS en COLERE

Quand la résignation l’emporte sur le combat

Lors de la dernière réunion du Conseil Municipal du mercredi 7 février, les élus des deux groupes de l’opposition ont été amenés à s’interroger sur le manque d’information sur le dossier TERZEO de la part de la municipalité et une fois encore absent à l’ordre du jour.

En réponse, le maire leur a rétorqué qu’il n’en avait à ce jour aucune à leur communiquer si ce n’est que la préfecture avait demandé un report de 6 mois pour complément d’enquête. Merci pour ce renseignement mais nous en avions eu aussi connaissance.

Il souligne avoir participé récemment à une réunion organisée par la Région au cours de laquelle il avait été relaté que notre belle région avait un manque criant de matières premières et que par conséquent il fallait se résoudre à accepter de voir fleurir des sites de traitement de terres polluées et autres déchets toxiques.

Nos incisifs représentants n’ont pas pour leur part manqué de lui faire observer qu’à quelques encablures de notre territoire, des communes ne se résignent pas à accepter ce schéma catastrophique et ne manquent pas de le marteler. A l’inverse, notre chef de file ne s’empresse-t-il pas à ordonner le retrait de tous types d’affichage hostiles à Terzeo sur nos terres (le territoire) signe très distinctif de son engagement à nos côtés ...

Il a été également relevé que notre Député, J.F PARIGI s’est également déclaré opposé au projet et qu’il solliciterait une entrevue auprès du ministre de l’environnement en cas d’agrémentation. Visiblement ce positionnement n’a pas soulevé un soutien inconditionnel au sein du groupe de la majorité d’autant plus que leur « leader » avait en la circonstance montré plus d’indifférence et de détachement qu’un réel intérêt à cette cause. En matière de médiocrité on atteint les sommets !!!

Nous n’osons pas une seule seconde imaginer quel sera l’impact auprès de nos concitoyens en découvrant comme si c’était en vérité une découverte que notre « bon maire » accepte sans combattre, par fatalisme l’implantation sur la commune, aux abords immédiats des habitations une infrastructure de ce type.

Il ne saurait nous tromper quant on sait son manque d’implication dès l’ouverture des hostilités et son revirement de dernière minute. Nous vous laissons seul juge…..

NON au PROJET TERZEO de DECHETS DANGEREUX !

ET SI LES VENTS d’OUEST NOUS ETAIENT FAVORABLES ?

Certes notre problématique n’a pas grand ‘chose à voir avec Notre-Dame-des-Landes, certes depuis l’abandon du projet d’aéroport nous pouvons observer qu’il est surtout donné la parole aux « déçus » de la décision et aux partisans de l’aéroport.

N’empêche, la fin de cette rocambolesque histoire qui s’est étalée sur plus de quatre décennies est saluée par les associations de défense de l’environnement qui appellent à l’abandon d’autres projets n’ayant pas de justification.

Ce retour à la case départ est commenté comme une victoire de Nicolas Hulot, le ministre de l’écologie.

Et si les « vents » d’Ouest nous étaient favorables dans notre combat anti-Terzéo ?

C’est en effet précisément d’environnement et de santé publique qu’il s’agit dans notre affaire Terzéo et nous ne serions nullement gênés aux entournures que la presse attribue aussi le mérite de l’abandon du projet au ministre si son ministère devait se rendre à la raison et donner mandat à la préfète de Seine-et-Marne de ne pas autoriser l’exploitation du site.

Nous ne serions pas dupes pour autant : sans la résistance et la mobilisation de la population et des associations (M.A.R.N.E., collectifs villenoyen et du pays de Meaux, associations de tous genres préoccupées par les questions d’environnement) ; nous ne sommes pas sûrs que toutes les communes impactées auraient émis un avis défavorable et encore moins que des perspectives de victoire ne sont plus utopiques aujourd’hui.

Mais rien n’est encore gagné. Le dossier est toujours à l’étude, et si celle-ci a été prorogée de 6 mois, rien ne permet de dire que le danger est écarté. Nous avons le devoir de rester sur nos gardes et de participer à toute action qui devrait être prochainement initiée notamment par l’association M.A.R.N.E., incontestable chef d’orchestre du mouvement de contestation.

NON au PROJET TERZEO de DECHETS DANGEREUX !