Non aux déchets dangereux à Villenoy

COLLECTIF des VILLENOYENS en COLERE

LES SECRETS DU CABINET NOIR…..(Dossier TERZEO)

Comme nous l’avions, à maintes reprises, souligné le dossier TERZEO n’allait pas se refermer aussi simplement après les montées au front des associations de défense et l’opposition des maires de l’arrondissement à voir s’ouvrir une fois de plus une décharge à leurs portes. Ces levées de boucliers n’ont finalement abouti qu’à un repli de polichinelle.

Pour preuve, le mardi 4 juillet s’est tenue à la Tour Montparnasse la première réunion du « Club de Maîtrise d’ouvrage » sur les déchets inertes et des terres des travaux publics en Ile de France orchestrée par la Région et à laquelle participaient tous les gourous de la filière.

Il va sans dire que tous « ces sous-marins » n’ont pu que reconnaitre l’absolue nécessité de recenser et d’explorer la moindre friche pouvant être exploitée, les travaux du Grand Paris les poussant à la roue. Comme de bien entendu, sort du chapeau notre département. Pour en être le plus étendu de l’Ile de France, nous sommes alors amenés à recevoir tous les détritus de nos « amis franciliens » et comme par le passé nous nous étions évertués à ouvrir des carrières en « veux-tu, en voilà », il faut bien à présent les combler ces trous !!!

Etait à l’ordre du jour :

  • Etats des lieux des filières de recyclage
  • Identification des pratiques

Ces informations, peut-être quelque peu relatées de notre part à la sauce piquante, nous les tenons de Michel VENRIES, le Maire de la commune qui fut le seul élu à avoir répondu à l’invitation. Nous tenons à lui adresser toute notre gratitude.

Il n’a pas été sans demander quel sort nous serait réservé. Les réponses ont été sans équivoque : l’enjeu est trop considérable pour que le plan avancé par TERZEO n’aboutisse pas. Un courrier de sensibilisation auprès du nouveau Ministre de l’Environnement devrait lui être adressé très prochainement selon les propos recueillis.

Bref, ce dossier prend une mauvaise tournure, tant les besoins de recyclage des déchets du grand Paris sont importants. En dépit de tout ce qui a été fait par les deux collectifs de Villenoy et du pays de Meaux, puis par l’association MARNE qui s’est constituée, en dépit de l’hostilité de la population mobilisée contre ce projet, en dépit des avis défavorables des mairies et des oppositions des politiques ayant fini par emboîter le pas de la mobilisation des habitants et des associations, en dépit de tout ça, le danger plane toujours au-dessus de nos têtes.

Un dossier sur lequel aucune bonne volonté ne sera de trop : collectifs, associations, mairies, politiques et bien sûr population, auront encore à jeter toutes leurs forces dans la bataille, afin d’empêcher que notre département ne soit davantage la poubelle de l’Ile de France et que la décharge Terzéo ne voit pas le jour à Villenoy.

Ensemble, disons encore et toujours :

NON au PROJET TERZEO de DECHETS TOXIQUES à VILLENOY

Une Décision pleine de bon sens


Le Conseil Municipal de Villenoy s’est réuni le mercredi 10 mai à 20 h 00, salle du Conseil de l’hôtel de Ville.

Parmi les points mis à l’ordre du jour, il en est un qui a posé interrogation aux deux groupes d’opposition. En définitive il s’est soldé par un accord de bon aloi.

Les Conseillers Municipaux avaient en effet à formuler, à la demande du Préfet de Seine et Marne, un avis sur l’évaluation environnementale du projet (étude d’impact) de la plate-forme de tri associée à une installation de stockage de type ISDD (installation de stockage de déchets dangereux) part de valorisation de terres issues de chantier du BTP présentée par la société TERZEO sur notre commune et sur Isles-les-Villenoy.

Si nous avions préalablement relevé dans la note de présentation que le trafic routier faisait toujours état d’une rotation journalière de 34 poids lourds (aller-retour) en double fret plus 10 à 14 véhicules légers (ceux là nous avaient jusqu’alors échappé), nous n’étions pas sans découvrir que l’amplitude horaire s’étalait désormais de 7 heures à 22 heures. On a beau nous prendre pour des demeurés notables, nous n’en avions pas moins été capables de voir que la fermeture du site devait s’effectuer jusqu’alors à 19 heures et non 22 heures.

Comme quoi avant même sa mise en œuvre, les coups de canif au contrat se manifestent déjà de manière insidieuse …..

Pour en revenir à nos débats, nous avons été très surpris de découvrir que le conseil municipal avait à se prononcer sur l’évaluation environnementale du projet alors qu’un décret pris en janvier 2017 abrogeait cette obligation.

Dès lors, quelle légitimité, quelle légalité à une directive du représentant de l’Etat, au risque d’enfreindre une décision réglementaire ? Nous ne pouvions que nous interroger sur la valeur de cette délibération.

Le Maire s’est retrouvé quelque peu pris dans un étau. Répondre sans ambages à l’autorité supérieure lui semblait a priori être la bonne voie. Après maints échanges une levée de séance nous a été proposée. Comme quoi, le dialogue, les échanges peuvent s’avérer constructifs.

Après quelques minutes de réflexion, il a été admis par la majorité municipale qu’un courrier devra être adressé au Préfet, rappelant l’avis défavorable de la commune de Villenoy sur l’évaluation environnementale du projet et le rejet à l’unanimité des conclusions de la commission d’enquête. Il a été convenu qu’avant envoi au Préfet, le Maire soumettrait à l’approbation de l’ensemble des conseillers municipaux le courrier qu’il rédigerait suite à cette délibération et à ces échanges.