Charles IX et Henri IV

Le grand tour de France est le voyage que Catherine de Médicis fait entreprendre au roi Charles IX à travers la France pour lui faire découvrir son royaume, qui vient d'être ravagé par la première guerre de religion. Le départ de cette grande aventure débute à Paris le 24 janvier 1564 et se termine par le retour dans la capitale le 1er mai 1566. Accompagné de sa famille, le roi accomplit près de 4 000 kilomètres sur des zones périphériques du royaume. Il part vers l'Est, longe les frontières de l'Est jusqu'en Provence, tourne vers l'Ouest jusqu'à l'océan Atlantique en Gascogne, remonte vers le Val de Loire et termine son périple dans le Bourbonnais.

Il entraîne avec lui une cour forte d'environ 15 000 personnes dans les provinces les plus reculées du royaume, dont le cortège du roi et de la reine, une escorte militaire, le personnel du gouvernement, les domestiques portant les meubles (tapisseries, coffres...), des artisans, des princes, des ambassadeurs... Il s’agit d’une mise en scène de la représentation de la puissance royale, après la première guerre de religion, pour compenser la faiblesse de l’emprise royale dans les provinces. Le roi veut forger l’unité du royaume autour de lui et ce voyage doit lui permettre de renforcer les liens de fidélité à l’égard de la monarchie.

À chaque étape, il y avait une véritable course au logement. Dans les grandes villes, le roi dormait à l'hôtel du plus riche bourgeois (celui-ci devant se loger ailleurs), mais il lui est arrivé plusieurs fois de dormir dans des auberges. Se loger était en effet un véritable problème, car plusieurs milliers de personnes formaient la Cour et se déplaçaient avec la famille royale. Les grands seigneurs de la cour avaient chacun leurs agents pour trouver au plus vite un logement avant les autres car le premier arrivé était le premier servi. Nombreux ont été les seigneurs qui ont dû dormir dehors.

Voilà plus de cinq‘ siècles un petit garçon de 12 ans un prince de Navarre accompagnait son cousin Charles IX dans son périple et dînait dans notre village et prenait le bateau pour se rendre par le fleuve Adour à Bayonne pour y dormir

Il deviendra notre bon roi Henri IV et sa célèbre poule au pot

Aujourd’hui son buste trône sur cette place et regarde le fleuve Adour et le pont Eugénie DESJOBERT

Demain Il va regarder passe pèlerin visiteur voyageur sportif le long de cette voie qui en a vu passé tout au long de ces siècles

Ce chemin de halage et son fleuve jadis voie essentielle de communication prend aujourd’hui toute son importance pour raconter d’un pas tranquille demain l’histoire de nos villages de notre pays à nos enfants nos amis nos voyageurs