Bienfaitrice

Eugénie Desjobert

Madame Eugénie Desjobert notre Bienfaitrice

L'histoire de la famille d'Eugenie Desjobert

Anne Collin (1764-1827), épouse Delachaux, et ses enfants, Guillaume-Tell et Eugénie, vers 1815. (cl. V. Guichenuy) Attribué à J. Lemoine (Bruxelles), huile sur toile, 180 x 175.

Ce type de représentation de maternité familiale est codifié au moins depuis le milieu du 18e siècle (cf Marie-Antoinette et ses enfants par Vigée-Lebrun) : dimensions imposantes, mère assise au centre, fils aîné debout au second plan avec chien de chasse et fille la plus jeune assise au premier plan. L’air affligé d’Eugénie, sa robe blanche, couleur de deuil des enfants, le missel entre ses mains, sont des moyens iconographiques compris à l’époque du tableau, pour indiquer que cette famille a compté des enfants morts en bas-âge (ici trois petites filles décédées avant leur sixième année).

Amour, fortune et religion pendant la Révolution française : les Delachaux. Neuchâtel - Bruxelles - Lille - Paris - Saubusse (40)

Résumé - Sur la place principale de Saubusse s’élève une belle maison XVIIIe , Betbeder (belle vue en gascon) avec panorama sur le pont qui enjambe l’Adour. Le nom de la place, les initiales sur le pont, ED, rappellent le souvenir d’Eugénie Desjobert, née Delachaux, qui fut propriétaire de la maison, initia et finança le pont et, plus largement, dispensa sa fortune sur la commune de Saubusse et le département des Landes dont elle fit, en 1880, son légataire universel.

Mais le visiteur de l’église de Saubusse, sur la même place, vis à vis Betbeder et à trois pas du pont, ne porte peut-être pas attention à la dalle funéraire, un peu effacée, sur laquelle il marche, à l’entrée de l’édifice. C’est celle pourtant d’une femme à la destinée peu banale, Anne Collin, épouse Delachaux, née à Bruxelles en 1764 et morte à Saubusse en 1827, mère d’Eugénie et de Guillaume-Tell Delachaux. Si Eugénie est bien connue des Sibusates et des Landais, ses parents et son frère, à qui l’on doit l’installation de cette famille à Saubusse en 1825, ne le sont pas.

Cet article dévoile leur extraordinaire parcours. C’est au plus fort de la Révolution, en 1793, que se noua une histoire d’amour entre Anne Collin, d’une excellente famille du Brabant, épouse alors d’un échevin de Lille, Imbert de Lambersart, et Louis Abraham Delachaux, négociant neufchatelois de pendules, d’une famille protestante qui avait fui la France sous Louis XIV, et pour l’heure sans le sou. La guillotine mit fin aux jours de Imbert en mai 1794. Quelques mois plus tard (mais pas 9), naissait Guillaume-Tell Delachaux dont les parents se marièrent en 1795, bénéficiant, elle la catholique, lui le protestant, du mariage civil créé en 1792.

Agissant comme munitionnaire aux armées pendant cette période troublée et risquée, Louis Abraham Delachaux sut accumuler une grosse fortune et bénéficier de l’appui des puissants du jour. En 1794, en donnant à son fils le nom du héros de la liberté suisse, une des références obligées de la Révolution, il se donne un brevet de civisme.

Sous le Consulat, ses filles s’appellent Eugénie et Hortense, référence aux beaux-enfants de Bonaparte. Louis Abraham meurt en 1805. Mais sa femme, Anne, poursuit la consolidation de la position de la famille. En 1821, le duc de Richelieu, premier ministre, et le comte Pasquier, ministre des Affaires étrangères, signent le contrat de mariage de sa fille, Eugénie, avec Charles Desjobert, diplomate, famille noble d’Ancien régime. Eugénie mourra très âgée, après avoir enterré ses frère et sœurs, son mari, son beau-frère, ses enfants.

Elle s’installe à Saubusse dans la maison que lui a léguée son frère et dont elle gardera beaucoup de souvenirs qui y sont toujours aujourd’hui : portraits, lunette astronomique, collection minéralogique. A travers les écrits, les lieux, les objets, cet article retrace des vies romanesques que la quiétude du village de Saubusse aujourd’hui ne laisse pas soupçonner.

Lien vers le texte complet


Remerciements

Mireille TOUZERY *

* descendante de Blanche Fialon * Université Paris est-Créteil Mots clés : Delachaux, Desjobert, Collin, Basly, Saubusse, Neuchâtel, Bruxelles, Lille, Paris, Berry, Révolution, Empire.

16 Place eugenie Desjobert 40180 Saubusse Tel : 05 58 57 70 38 Fax : 08 97 50 98 4 - Adresse Mail : mairie@saubusse.fr

Facebook Mairie - Tv Saubusse -