Poésie en été

Ancien élève du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, Benoit MARCHAND a joué avec plusieurs metteurs en scène dont Pierre Vial, Pierre Debauche, Mario Gonzalès, Georges Lavaudant, Jean-François Peyret, Benoît Lambert, Christian Duchange, Didier Bezace. Il a vécu un compagnonnage avec le théâtre à spirale-Jean Boillot et a joué avec la compagnie « Le jour de l’Italienne ». Benoît Marchand a tourné dans des longs métrages, téléfilms, doublages, enregistrements audio. Il intervient ponctuellement comme enseignant à la scène nationale d’Evreux.

Il a enregistré régulièrement des dramatiques pour France-Inter et France-Culture. Depuis 2009, il participe aux Mille lectures d’hiver de la Région Centre-Val-de-Loire et a été accueilli dans ce cadre à plusieurs reprises dans le Perche.







La Pléiade est le nom donné a posteriori à sept poètes capitaux du XVIème siècle : Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, Etienne Jodelle, Remy Belleau, Jean-Antoine de Baïf, Jacques Peletier, Jean de la Péruse et Pontus de Tyard. C'est Pierre de RONSARD qui vers 1553 les a cités comme des poètes exemplaires œuvrant, comme lui, pour le renouveau d’une grande poésie de langue française influencée par les modèles antiques.

Moins connu que Joachim DU BELLAY et Pierre de RONSARD, Remy BELLEAU appartient au même groupe de lettrés constitué autour d’une vision commune de la création littéraire : il s’agit pour ces jeunes hommes de défendre la langue française, unifiée et imposée depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts prise par François Ier en 1539, tout en s’inspirant des auteurs grecs et latins.

Un extraordinaire esprit d’invention caractérise les odes, élégies, hymnes, discours et sonnets, codifiés désormais, à partir des années 1550. Les auteurs de la Pléiade sont à la recherche d’un langage poétique nouveau, ils usent des figures de la rhétorique, ont recours à la mythologie et aux comparaisons historiques.

La Cour joue un rôle central, en particulier pour Pierre de RONSARD poète officiel, dans un contexte troublé où les tensions entre catholiques et protestants s’exacerbent.

Remy BELLEAU mérite particulièrement l'intérêt des Nogentais. Rappelons que le poète est né dans la capitale du Perche en 1528 d’une famille peu connue mais appartenant à la petite noblesse. On ignore à peu près tout de son enfance et de ses études suivies chez les moines de l’abbaye Saint-Denis. Il s'installa à Paris à partir de 1553 pour compléter sa formation en lettres anciennes en bénéficiant de la protection d’un personnage puissant par ses relations , Christofle de Choiseul, abbé de Mureaux, qui disposait de revenus conséquents de biens ecclésiastiques. Il ne reviendra pas séjourner dans sa ville d'origine.

A travers les textes connus ou moins connus, Benoit MARCHAND a fait revivre et connaitre les principales thématiques de cette poésie du XVIe siècle : la nature, la jeunesse, la fuite du temps et la mort, la gloire, et bien sûr l’amour.

Pour aller plus loin

Quelques pistes sur papier :

  • Collectif - Les poètes de la Pléiade : Pontus de Thyard, Joachim du Bellay, Rémy Belleau, Étienne Jodelle, J.-A. de Baïf - Hachette - Livre BNF - broché - 2018
  • Pierre De RONSARD - Les amours - Le Livre de Poche - Classiques - poche - 2014
  • Joachim Du BELLAY - Les Regrets suivis des Antiquités de Rome et du Songe - Le Livre de Poche - Classiques - poche - 2002
  • Louis-Georges TIN - Anthologie de la poésie française du XVIe siècle - Gallimard - Poésie - poche - 2004

Sur la toile :