Les différentes techniques d'émaillage

Le travail de l'émail consiste à appliquer, à l'aide d'une spatule, les poudres d'émail (opaques, transparentes et opales) sur le métal comme l'or, l'argent ou le cuivre. De multiples cuissons dans un four chauffé à environ 850° sont nécessaires pour que le métal et l'émail fusionnent. L'artisan utilise parfois des feuilles d'or ou d'argent qu'il fixe sur le métal avant de déposer ses émaux de couleurs. Il travaille sur du plat ou des pièces de forme (coupe, vase...) et connait donc quelques techniques de dinanderie.

L'Émailleur peut utiliser différentes techniques d'émaillage :

  • le Cloisonné : C'est la technique la plus ancienne. Elle consiste à créer des cloisons de fines lames de métal en Cuivre, en Argent ou en Or entre lesquelles on va incorporer l'émail.
  • le Champlevé : Cette technique a été créée pour imiter le cloisonné. Elle consiste à creuser le métal pour ensuite déposer l'émail dans ces cavités.
  • le Plique à jour : Cette technique très délicate consiste à découper de petites formes dans le métal pour ensuite y incruster de l'émail. Cette technique reprend la transparence de l'art des vitraux.
  • l'Émail Peint consiste à reproduire un paysage ou un portrait à la manière d'un peintre. Cette technique est apparue à Limoges au XVème siècle et a fait la renommé de l'Oeuvre de Limoges grâce aux artistes émailleurs comme Léonard Limosin reconnu pour rendre avec une remarquable subtilité le modelé des visages.
  • La Grisaille : Cette technique consiste à déposer le blanc de limoges à l'aiguille sur une plaque de cuivre recouverte d'une couleur foncée (noir, bleu foncé, violet foncé...).

Le métier d'émailleur sur métaux est un travail de précision qui continue à évoluer encore aujourd'hui et qui implique un savoir faire unique.

Il n'existe qu'un seul centre de formation en France qui se situe à Limoges

dans la Capitale des Arts du Feu.