L'équipe artistique

Nathalie Karibian, pendant des années, aura eu un parcours professionnel alternant musique et l'éducation spécialisée. Un parcours de musicienne au conservatoire de Grenoble l'a mené naturellement vers des études de musicologie ; et pourtant, son premier métier aura été délibérement tourné vers l'éducation spécialisée, s'occupant tour à tour d'adultes porteurs de handicaps physiques, mentaux, d'enfants ou d'adolescents ayant subit des traumatismes. Son outil favori ? La musique. Au fil du temps, elle revient à son "premier amour" et décide de passer un DUMI (Diplôme Universitaire de Musiciens Intervenants), qu'elle réussit brillamment, et travaille depuis au Conservatoire à Rayonnement Communal de Saint-Martin-d'Hères (38), où elle finit par développer... de nombreux ateliers adressés au public dit "empêché".

Fuyez le naturel, il revient au galop : Nathalie Karibian décide alors de se relancer dans les études, et passe un diplôme universitaire au CFMI (Université Lumière Lyon 2) : le DUMUSIS, extension du DUMI pour intervenir de manière professionnelle dans la santé et le handicap. Au final, musique et handicap auront fini par se retrouver !

En filigrane de ce parcours atypique, Nathalie se forme au clown, à la contrebasse, et se lance dans l'écriture. Son premier texte aura été le sensible et profond livret de l'opéra Nour dont elle est l'auteure, qui a remporté en 2016 le Prix de l'Enseignement Musical délivré par la Chambre Syndicale des Editeurs de Musique de France, catégorie Nouveau Répertoire, à Paris (MUSICORA). "Nour" est édité aux éditions Mômeludies, et repris en France par différents acteurs artistiques.

L'histoire de Nour est certes un récit biographique des grands parents de Nathalie, rescapés du génocide arménien, mais elle espère surtout interroger les enfants et adolescents sur les leçons de l'histoire, les questionnements sur l'identité liés à une immigration non-choisie, sujet malheureusement d'actualité.

Aujourd'hui, Nathalie Karibian poursuit son chemin, entre pédagogie, scène, actions artistiques dans les hôpitaux ou autre lieu de santé, et formations à destination des professionnelles de l'enfance.

Fabrice Lelong mène de concert une carrière de musicien (compositeur, arrangeur, claviériste et trompettiste) et de pédagogue (professeur, chef de chœur, chef d'orchestre). Après avoir enseigné pendant une vingtaine d'année dans différentes structures d'enseignement artistique spécialisé, dont le Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble, il est aujourd'hui directeur-adjoint du CRR de Chambéry-Pays de Savoie. Il a dernièrement composé la musique de "Nour".

Deux trajectoires parallèles animent le compositeur : des œuvres "pédagogiques" à destination des enfants, adolescents, ou encore adultes amateurs, et des œuvres à destination professionnelle.

Parmi les œuvres pédagogiques, on peut noter la création de 3 contes musicaux adaptés d'albums jeunesse, dont la particularité est qu'ils sont destinés à être interprétés par de jeunes enfants en début d'apprentissage musical (chants, textes, musiques) : Coton Blues, Jean de l'Ours, Les Echasses Rouges. Il a également créé de nombreuses pièces instrumentales à destination de classes d'instruments, dont "L'âge de faire" ou "Duna", pièces pour ensemble de trompette multi-niveaux, "Migrants", pièce pour sextet de clarinettes, ou dernièrement "L'enfant du désert", pour 2 violoncelles, contrebasse et chœur d'enfants.

Son travail adressé aux professionnels de la musique s'oriente vers le spectacle vivant dont il est un fervent défenseur. Il travaille notamment au sein de la compagnie Vox International Théâtre, compagnie qui revendique un théâtre musical populaire, et avec laquelle il crée "U-Topie", pièce de théâtre musical sur la Commune de Paris (compositeur, arrangeur, musicien et comédien), qui remporte un succès à Avignon 2010 . Dans un autre registre, Fabrice Lelong co-crée un trio de "musique de chambre éléctro" pour machines, voix et claviers, avec l'artiste electro Nikitch et la chanteuse Marie Charmoillaux : "Kites".

Il est également régulièrement sollicité en tant que formateur, chef de chœur, ou arrangeur pour des projets ponctuels.

Son engagement pour une pratique artistique qui s'adresse à un public large s'accentue au fil des ans, et l'a mené à rencontrer des enfants vénézuéliens à Caracas, bénéficiant du projet "El Sistema", un programme musical exigent et ambitieux adressé aux enfants les plus défavorisés. Il est persuadé qu'une pratique artistique est fondamentale pour la construction et l'épanouissement des individus, et se refuse à accepter qu'elle soit réservée à un nombre restreint de jeunes, qui seront les adultes de demain.

Les thèmes qu'il aborde dans sa musique s'inscrivent dans cette démarche. Si Fabrice Lelong est "issu des conservatoires" avec un parcours classique complet (écriture, culture, formation musicale et instrumentale, direction de chœur et d'orchestre), il puise largement son inspiration dans les musiques dites "du monde" ; il reste en contact avec les musiques actuelles et particulièrement le jazz, les musiques électroniques, et s'intéresse à trouver un équilibre entre une musique savante et recherchée, mais qui puisse également toucher tout un chacun. Il affectionne particulièrement les thèmes qui interrogent l'histoire, la société, ou qui ont un lien avec le monde actuel.