L'homme dont on voyait à travers

En ligne sur Youtube ; Vimeo ;

Écrit et lu par le poète queer ⚣ Alain Cabello-Mosnier le 6 juin 2017 à Paris. Durée 2:38.

Synopsis : Crime poétique en vers de 10 pieds.

J'ai donc imaginé un homme d'une infinie beauté qui venait se faire masser et à travers lequel on pouvait voir les mécanismes les plus fins, les couleurs les plus douces, la perfection la plus aboutie. Un jour, par jalousie, je le précipitais dans la mort.


L’homme dont-on voyait à travers, texte intégral.


J’eus un jour à masser les transparences

D'un homme dont-on voyait à travers

Qui de toujours avec force prudence

Mouvait sa frêle économie de verre


Ses organes formaient mille couleurs

Spectre de toute son anatomie

Irradiant une douce langueur

hypnotisante radiographie


D'une vulgaire silice épanchée

Dans les entrailles d'un four rougeoyant

Avait finit par laisser s'échapper

Cet homme joliment iridescent


Son cœur provenait de chez Baccara

Ses deux reins, guillochés à Saint-Louis

Ainsi pouvait-on voir tous ses abats

Soufflés par les plus belles verreries


Il fallut les plus grands souffleurs de verre

Leur infinie patience et maîtrise

Des siècles d’art à ces fines viscères

Pour qu'elles papillonnent et s'irisent


Sous sa peau de jade et de verres blonds

Courait un fin réseau de veines roses

Notre Arlequin à la treille de plomb

Mariait le silicate et l'orthose


Ses mains fraîches comme le Pacifique

Présentaient doigts et paumes de verres

Des veinules plongées dans la baltique

Parcouraient ce singulier planisphère


Un jour pourtant je le fit chanceler

Le bousculais, affreuse inadvertance

Je ne voulais pas le faire tomber

En tout cas pas en toute conscience

Pas volontairement, pas comme ça

Je méprisais la beauté de sa vie

Ses mouvements empruntés, délicats

Mièvres reflets de millefiori


Il me regarda tout en basculant

Coupé d'effroi précieux Murano

Je revois son ralenti de vivant

Qui fit du carrelage son tombeau


Dans sa chute qui n'en finissait pas

Ses yeux prirent le temps de se fermer

Pour une fois qu'un poète pourra

Dire que sciemment il a trucidé


Tout autant cette ode filée de vers

Écrite pour la mémoire d'un crime

Que cet exubérant homme de verre

Tous deux sombrant à jamais dans l'abîme


Par le poète queer ⚣ Alain Cabello-Mosnier

Le mardi 6 juin 2017 à Paris