Massage du menton

Celui-ci je en voulais pas le laisser passer. Connaissez-vous plus belle chose qu'un masseur dédiant une page au menton ?

Quelle magistrale rotonde, godron de fouisseur qu'on pourrait prendre dans ses mains comme petit œuf tombé du nid de quelques tête ou de Fabergé s'attendant à le voir s'ouvrir sur sa danseuse de velours. Le barbaisson pierre à feu bleu de ses jours d'abandon, l'homme brut ou imberbe (latin imberbis, sans barbe) repoussé dans le pugilat d'un massage. Oh, votre menton peut bien être fuyant, mais dès qu'il se savent en massage ils ne vont jamais très loin parce que l'appendice mérite lui aussi les plaisirs d'une attention.

Les barbiers s'en sont occupés très vite dans l'histoire, d'abord pour assouplir la peau, en tailler le poils puis, le peigner avec leurs doigts, leurs ongles.