Massage de l'anus

A vos anus, la patrie reconnaissante

Osculum infame, expression latine signifiant petite bouche infâme et par extension, le baise qui là devient cette petite et sulfureuse bouche, à savoir celle de l'anus qui fut une des perversions reprochée aux Templiers et force est de constater que s'il y eut une bouche de l'enfer ce n'est jamais que pour aller "dans ses bas-fond - dansez bas-fond".

→ Embrasser l'anus fut qualifié d'osculum infame, le lécher, autrement dit, le masser avec sa langue également appelé de façons plus poétique et assagie : feuille de rose

→ "Inter faeces et urinam nascimur" - Nous naissons entre les fèces et l'urine ! Expression attribuée à Saint Augustin mais qui serait en fait du philosophe Porphyre de Tyr (233-304). Alors si nous y naissons pourquoi ne pas aller y masser ? Et puis qu'importent les odeurs tant qu'on y trouve le scandale.

→ pour condamner le mode contraceptif de la sodomie, l'église appelait à "ne pas se tromper de vase" ce que nous lisons dans Le pénis et la démoralisation de l'Occident, J.-P. Aron et R. Kempf, Ed. Grasset

L'homme a deux orifices, et les deux peinent à se laisser vraiment, profondément masser, introduire, relaxer parce qu'ils impliquent le siège de quelque chose d'intérieur. Dans ce carrousel il y a donc l'anus et dans cet anus, il y a encore quelque chose à exploiter, à expérimenter.

En M-F Organique le massage de l'anus reste un massage des "corps de surface" n'autorisant qu'une phalange contrairement au massage crhomme qui me permettra de s'exprimer dans vos noirs sublimes...

Dans les profonds tombeaux de nos culs

Gît les morts de nos derniers repas

Jusqu'à ce que s'enfonce ingénu

La momie fouilleuse de nos doigts

Laissez-vous profondément masser la boutonnière, traiter vos laines, vos astrakans masculins, vos fils si nombreux qu'en vous et partout ils se propagent jusqu'à nos doigts terribles et vengeurs en ces faisanderies. Oh ! Quelle petite criminelle fais-tu ?