L'Ecoéthologie


L'Ecologie comportementale ou Ecoéthologie est la science qui consiste à étudier le comportement des espèces dans leurs milieux naturels.

Le but est de tendre vers une meilleure compréhension de ce que les animaux vivent dans leur environnement respectif à tous les niveaux.

Les questions sont infinies et peuvent concerner une espèce, un groupe déterminé ou encore un individu dans ces relations intraspécifiques, interspécifiques, ou avec son environnement. Le meilleur moyen de réussir à être au plus proche de ce que pense ou ressent un individu est de prendre en compte ce que l'on appelle son "Umwelt". Cela correspond à peu près à "se mettre à sa place". Beaucoup d'études et de tests sur les capacités cognitives de certains animaux ont été des échecs principalement parce que entrer dans l'Umwelt d'un animal n'est finalement pas si simple qu'il n'y paraît. Le problème, c'est que quand un chercheur pose la mauvaise question, il est sûr d'obtenir la mauvaise réponse. Voilà comment il était admis qu'un éléphant ne se reconnaissait pas dans le miroir simplement parce que celui-ci était au prime abord trop petit.

Pour entrer dans le monde des émotions animales, qui revient à se poser la question de ce qu'ils ressentent, c'est encore moins évident. Cependant, il faut se rappeler que nous sommes également des animaux et que plus les espèces étudiées sont proches de nous, plus il y a des chances que nous ressentions des sentiments assez proches face à certaines situations. Les émotions, telles que la colère, la tristesse, la peur... ont également suivi l'évolution. Elles n'ont, bien sûr, pas été inventées par l'homme.

Les espèces, que j'ai étudiées dans leurs milieux naturels respectifs, sont des animaux ayant le plus souvent des comportements sociaux très complexes comme les loups et les chimpanzés. Vivre avec eux au quotidien pendant de longs mois, m'a permis d'observer des comportements "extra-ordinaires". Ce sont, les comportements anecdotiques dont un observateur, professionnel ou non, aura eu la chance d'être témoin. Ils auront été par la suite gardés en tête ou au mieux griffonnés dans un carnet qui aura été égaré. Ces évènements n'ont jamais vus le jour car ils ne sont que sporadiques car liés à une situation insolite ou simplement rarissime. La science ne peux pas s'appuyer sur ces faits rares pour tirer des conclusions car cela est nul en terme de statistiques et très difficile à répertorier. Je comparerais cela à une situation d'un homme qui sauve un enfant de la noyade par exemple. Cela est impossible à reproduire comme "question à poser" encore moins un nombre significatif de fois. Peut-être que si nous avions observer cet homme tous les jours de sa vie nous ne l'aurions trouvé ni très héroïque, ni très intelligent socialement....et là pourtant il aura fait preuve de beaucoup de courage et d'empathie.

Ce sont ces quelques moments "extra-ordinaires" que j'ai eu la chance d'observer chez certaines espèces que j'ai étudiées des mois durant. J'aimerais profiter de ce site pour vous raconter quelques anecdotes, ce que j'appelle les "moments cadeaux". Ce sont ces instants, que des années plus tard, si nous n'avions pas été plusieurs à observer le même évènement en même temps, je croirais peut-être les avoir rêvés.

J'ai également assisté à des comportements aussi divers que l'empathie, l'innovation dans la créations d'outils, la malice, la manipulation, l'adaptation, la prévoyance, la gêne, la joie, le jeu...c'est tout ça que je vais tenter de vous conter.

Peut-être sommes-nous un peu plus animal que nous voudrions bien le penser? ou peut-être les animaux sont-ils plus humains que nous pouvons l'imaginer? En tout les cas, les frontières entre les mondes ne cessent d'évoluer au fur et à mesure que nos connaissances augmentent.