interZENcircle



  • SESSIONS QUOTIDIENNES par ZOOM : cliquer ICI pour entrer dans la salle (ID : 975 577 4510 mot de passe : zen)

            • 9.00 le matin (Europe Centrale) (08:00 am UTC),

            • 9.00 le soir (Europe Centrale) (08:00 pm UTC),

            • 45 minutes de méditation + 15 minutes d'échange ou clarification

  • TROIS GROUPES & UNE PRATIQUE :

            • les débutants intègrent l'éthique . Ils peuvent entrer ou sortir à l'heure de leur choix

            • les pratiquants intermédiaires intègrent la méditation. Il s'engagent à une pratique régulière

            • les pratiquants plus avancés intègrent la sagesse. Ils vivent le zen plus qu'ils ne le pratiquent . Leur pratique quotidienne est infaillible et naturelle.

  • POSTURE DE MÉDITATION EXPLIQUÉE (vidéo en anglais) : La méditation n'est pas la méditation, c'est l'HABITUDE de méditer.

sur l'éthique


  • Avant de poser le toit d'une maison, on doit élever les murs et avant eux, établir les fondations. De la même manière, la Réalisation, summum de la pratique spirituelle, commence par l'établissement d'une base solide.

  • L'éthique et les préceptes en sont le point de départ, le premier pas vers le «Réel». Les préceptes ne sont pas des commandements, mais des habitudes nous rapprochant du «Vrai». Les mensonges, par exemple, ne peuvent pas coexister avec la vérité. Il n'est pas pertinent de rechercher la Réalité tout en gardant l'habitude de mentir, car «l'illumination» consiste simplement à voir les choses telles qu'elles sont.

  • On peut se rapprocher du «Réel» par le biais du Corps (trois préceptes), de la Parole (quatre préceptes) et de l'Esprit (trois préceptes).

  • Les trois préceptes du Corps sont: pas de meurtre, pas de vol et pas de luxure.

  • Les quatre préceptes de la Parole sont: pas de mensonge, pas de calomnie, pas de mots offensants et pas de commérages.

  • Les trois de l'Esprit sont: pas de désir, pas d'aversion et pas de fausses vues (ignorance).

sur la méditation


  • L'éthique est approfondie avec la pratique des six paramita: générosité, discipline, patience, persévérance, méditation et sagesse; préparant ainsi l'esprit à répondre à la question principale: qui suis-je?

  • Les six paramita se pratiquent simultanément et se valorisent les unes les autres. Les quatre premières préparent le terrain, et la méditation permet à la sagesse de se manifester naturellement. La compréhension ne peut surgir sans la détente de l'esprit. Lorsque l'esprit est calme, la méditation survient.

  • Mais cette immobilité n'est pas induite, projetée ou provoquée par une activité rusée de la pensée. On peut toujours s'asseoir dans la bonne posture, le dos droit et observer sa respiration pendant vingt ans sans pour autant percevoir la réalité telle qu'elle est, car il nous manquerait d'abord de nous comprendre nous-mêmes.

  • "Se comprendre soi-même, c'est s'oublier soi-même" dit Maître Dogen. Dans la méditation Zen, le chemin et la destination ne sont pas séparés. Nous nous asseyons, sans but, car nous ne recherchons pas une libération que nous incarnons déjà.

sur la sagesse


  • La Sagesse est le point éclairant des six paramita. Nous devons comprendre ce que nous sommes et qui nous sommes et non ce que nous ne sommes pas. Mais c'est en réalisant ce que nous ne sommes pas que nous réalisons qui nous sommes et ce que nous sommes.

  • En fait, nous sommes déjà dans la vérité. Il n'y a donc pas besoin de méthodes, de pratique ou d '«illumination». Tout cela est totalement inutile. Nous pouvons simplement laisser les choses telles qu'elles sont et les expérimenter sans vouloir les gouverner.

  • Il est inutile de discuter les choses telles qu'elles sont. La réalité est parfaite telle qu'elle est. Tout stress est un refus de la réalité. L'action juste est naturelle, sans volonté, comme la respiration.

  • Huineng, le sixième patriarche de l'école Zen de «la libération subite» déclare: «Il n'y a rien à atteindre dans les choses telles qu'elles sont. S'il y a quelque chose à atteindre, c'est juste des vues erronées et souillées (pensées).

  • Toute notre activité est le fonctionnement de la Nature de Bouddha. Sans "nous".

~~ooOoo~~
Facilitateur: Guy Durand rencontra le maître zen Taisen Deshimaru en 1969 et le suivit jusqu'à sa mort en avril 1982. Il participa ensuite au programme éducatif de J. Krishnamurti jusqu'en 1993. En 1996 il rejoignit la branche Nyingma du bouddhisme tibétain, où il reçut les enseignements Dzogchen, puis les enseigna jusqu'en 2006, avant de se lancer dans la traditionnelle retraite de trois ans. En 2012, il fut admis dans la tradition Bön du Dzogchen par Lopön Tenzin Namdhak. Il fit également carrière à Air France en tant que pilote de ligne, principalement sur longs-courriers, de 1969 à 2005. Diplômé en psychologie (Université Paris V) en 1976, puis en naturopathie en 1994, il s'est spécialisé dans la nutrition et les maladies auto-immunes.