tauromachies




Le statisme des personnages n'est qu'apparence. La tension existe... il en résulte une suite interminable de papiers et de toiles gravée de marques de ganadérias. Les protagonistes en habits de lumière sont couverts d'or et des costumes fascinants de couleurs et de textures les habillent.


l'artiste est toujours un afficionado. Même s'il s'est un moment éloigné de l'arène pour se consacrer à d'autres sujets de la vie, il en reste toujours amoureux de ce spectacle.



Ci contre José Tomas papier 80 x 60 cm


sérigraphies éditées pour mon ami Andy Younes, torero Arlésien.

Comme la marque d’un fer, le crocodile enchaîné au palmier nous parle de la lointaine période romaine à Nîmes.

Cette marque côtoie le fer rouge du matador.

Nîmois, El Rafi, fait corps avec ses arènes qui l’ont vu grandir et le nouveau musée enveloppé dans sa façade ondulée de verre translucide qui verra certainement la carrière du toréro s’épanouir.

Le matador dont costume bleu brodé d’or au motif dorsal « blason de la ville » aime Nîmes avec passion.

On le croirait tout droit sorti des jeux de l’arène du temps des gladiateurs.

En mai 2018, pour sa présentation en novillada piquée dans les Arènes de Nîmes, El Rafi coupe 3 oreilles, remporte la Cape d’Or et sort par la Porte des Consuls pour la 2ème fois.

L'affiche 142 x 72 cm


Sébastien Castella 60 x 60 cm


Juan Bautistapapier Arches 80 x 60 cm


Sébastien Castellapapier Arches 80 x 60 cm


Morante de la pueblapapier Arches 80 x 60 cm