Serge Abalain

A Saint-Brieuc il y a de bons pâtissiers et Serge Abalain qui a repris la Maison Quinton, il y a quelques années en fait partie. Originaire de Landerneau, il fait son apprentissage à Landivisiau, chez Henri Bridel, puis le chef fait un petit tour de France dans de prestigieuses maisons. Serge a travaillé à l'hôtel L'Hermitage à La Baule (Loire-Atlantique), Le Chabichou (2 macarons), à Courchevel, et l'hôtel du Castellet (Var) (2 macarons). Quel parcours ! De nombreuses distinctions, meilleur pâtissier de la région PACA en 2014 (Gault et Millau), trophée de bronze du concours du meilleur Kouign Amann de Bretagne 2015, finaliste du championnat de France de dessert à l'assiette et Ambassadeur de ce même championnat. C’est dire que le chef pâtissier n’est pas un débutant.

Très investi dans son territoire, il participe au collectif Rock’n Toques et bien sûr au Festival de la Gastronomie.

Côté boutique, le panel des tablettes de chocolat est impressionnant mais nous avon retenu la St-Jacques de la baie, feuilleté praliné au sel de Guérande, mais également un voyage aux quatre coins du globe (République dominicaine 46 % de cacao, Equateur 70 %, ….) et bien entendu les assortiments de bonbons, dont la sphère Boujaron, eau de vie de cidre vieilli en fût de chêne, caramel semi-liquide (de Jacques Barreau). Macarons, pâtes de fruits, caramel maison beurre salé, nougat et gâteaux de thé …

Les petis gateaux de boutique sont si jolis qu’il faut du temps pour choisir entre le dôme caramel poire chocolat, classique et plein d’élégance, le petit retour des îles, gourmand et rafraîchissant, le pailleté 2 chocolats, classe et valeur sûre, et enfin le baba tradition au rhum et chantilly. Beau et bon !

Et puis parce que Serge n’oublie pas d’ou il vient, parce que l’un de ses premiers stages s'est déroulé chez M. Corre à l’Hostellerie de la pointe St-Mathieu, symboliquement les trois finistériens se retrouvent le temps d’un repas pour un six mains qui fera date le dimanche 2 juin au Festival de la Gastronomie de Quintin.

Dans l’assiette, ce jour là, Serge va harmoniser la fraise, le fenouil la rhubarbe et le lait mousseux fermenté. Une bien belle manière de clôturer un déjeuner avec ses amis du 29, Nolwenn Corre et Nicolas Conraux.

C'est pour toutes ces raisons que le Festival est heureux d’accueillir à nouveau Serge Abalain pour le déjeuner du dimanche 2 juin.