Nolwenn Corre * - Hostellerie de la Pointe Saint-Mathieu - Plougonvelin

Déjà il y a l'arrivée, magistrale, l'enfilade de maisons granitiques que forme l'Hostellerie de la pointe Saint-Mathieu se découpe et contraste avec un ciel sombre mais tellement beau, et là à quelques mètres les vestiges de l'abbaye, le phare monumental et la mer à presque à 360° rajoutent à ce tableau une ambiance unique. On traîne avant de rentrer à la rencontre de Nolwenn Corre émerveillé par la mise en bouche de ce spectacle grandiose. Et puis on est pris là direct par cette histoire de famille si attachante. Reçu dans le salon bar par Nolwenn et Tanguy Corre, installé dans les clubs, prêt au voyage familial, prêt à écouter le récit de ces deux passionnés des lieux et intarissables sur l'histoire de la famille. “Nous savons d’où nous venons” dira Nolwenn.

Déjà les arrières grands-parents aimaient se balader à la pointe Saint-Mathieu et avaient repéré ce bar. Francine, sage-femme et Émile Corre menuisier, les grands-parents décident de reprendre l'affaire. L’une achète des livres de cuisine et produit une cuisine familiale, saumon à l'oseille, moules et palourdes locales, l'autre fabrique les meubles et ainsi transforme petit à petit les lieux. En 1970 la route touristique remplace le chemin impraticable précédemment les touristes locaux affluent et une brasserie est créée. En 1987 Philippe et Brigitte Corre, les parents cette fois-ci prennent la succession et développe l'hôtel. Philippe, le mauvais élève à l'école devient un excellent cuisinier et le succès est au rendez-vous grâce au demi-pensions. En 2010 après des études d'informatique Tanguy Corre, le frère de Nolwenn rejoint l'affaire et arrive enfin en 2015 Nolwenn. Quatre générations successivement aux manettes pour faire de cet établissement un des endroits les plus somptueux de Bretagne.

Avant de rentrer en cuisine avec Nolwenn le temps d’un service et de vous en livrer le récit, une visite s'impose. La cave des vins vitrée accueille le client dans la salle de restaurant gastronomique, le feu crépite dans la monumentale cheminée du 12e et 13e siècle coiffée d'un blason qui serait celui du tribunal de l'abbaye. Les extensions ont conservé l’esprit des petites maisons en enfilade typiques de cet endroit de Bretagne. Le Bistrot 1954 possède une vue époustouflante sur le littoral et parfois sur Ouessant (à 22h le spectacle du coucher de soleil est mémorable). Tapas, salade, planchas, cocottes dont cette joue de porc mijotée au cassis et vin rouge très pertinente.

C'est d'ailleurs dans ce bistrot accoudée au bar que Nolwenn nous a fait part de son émotion lors de l'annonce de son étoile. “J'étais au Maroc, à Fès plus exactement, je monte dans un bus à l'arrache, mon portable m’annonce un appel de Paris. Au bout du fil le directeur du guide Michelin, vous avez l’étoile, pouvez-vous monter à Paris? Je n'ai jamais été aussi contente de rentrer de vacances, l'émotion a été énorme, j'ai mesuré le sens de l'héritage, j'ai pleuré de bonheur”. En se retournant 5 minutes en arrière Nolwenn a eu une pensée pour ses mentors, Yannick Alléno du Meurice, Christian Le Squer au Pavillon Ledoyen et le grand Jean-Luc l’Hourre, meilleur ouvrier de France, au Marinca en Corse. Chapeau l'artiste !!

Rentrons en cuisine ou Nolwenn nous présente son équipe et quelle équipe ! Il y a Kaihan, son bras droit, de la même promo à l'Institut Paul Bocuse, elle sera chef au bistrot 1954 et désormais sur tous les postes en appui de Nolwenn. Maelle, bac pro à Lannion, depuis 10 mois à la pointe Saint-Mathieu est passé par la Ferme Saint-Siméon à Honfleur, aujourd'hui aux poissons et au garde-manger, Steven, cuisson des viandes mais aussi Tom, commis polyvalent et Yuan Cheng commis.

En pâtisserie, Jean-Bernard Gauthier le pâtissier-chocolatier-confiseur à travaillé chez Lenôtre Malmaison. Tout est fabriqué sur place : le pain bio, les desserts à l'assiette conçus avec la chef et les desserts du bistrot ainsi que les glaces et les sorbets. Il est appuyé de Sophie, CAP en candidat libre. Accrochez-vous : damier de fruits exotiques servi avec une compotée d'ananas gingembre et sorbet pamplemousse, très frais, tonique. Le plaisir de l’agrume !! Ou la classique mais très maîtrisée sphère au chocolat, ganache chocolat/gravola maison au miel, espuma de coco au Malibu et sorbet noix de coco. Gourmand et superbe !

La cuisine de Nolwenn Corre est respectueuse des produits bretons, jeune, décomplexée, épurée. La vraie vedette c'est le produit qu'on prend en pleine tête, franc et sincère, brut et sans chichis à l'image de Nolwenn. Citons cette royale de langoustines, émulsion topinambour, œuf de caille. 3 produits, 3 saveurs franches, c'est clair comme de l'eau de roche. Ou cette tourte aux pigeon, foie gras, choux, poire tournée craquante, jus court à tomber. Sensationnel ! Ou cette sole, céleri vanille mais aussi cette langoustine, purée d'endives à l'orange, sabayon orange. Magnifique !

Et pour sublimer cette cuisine très jeune, le sommelier de la maison Christophe Cotton, qui a travaillé dans des 3 macarons, construit sa carte des vins en fonction de la cuisine de Nolwenn.

Pour toutes ces raisons nous sommes très heureux au Festival de la gastronomie de Quintin d'accueillir Nolwenn et une partie de son équipe pour le déjeuner de gala du dimanche 2 juin merci à eux.