La vie au lycée

LA PEPS, LES SORTIES CULTURELLES AU LYCEE LAMARCK

Le 4 octobre, le lycée Lamarck a organisé une sortie pour permettre aux élèves inscrits d’aller voir la représentation du spectacle " 20 000 Lieues sous les Mers" à la Maison de la Culture d'Amiens.

Cette sortie est possible grâce aux PEPS (Parcours d’éducation, de pratique et de sensibilisation à la culture ), projets éducatifs mis en place par la région Hauts-de-France afin de favoriser l’accès à la culture des lycéens et apprentis. .

Deux types de PEPS existent :

- PEPS dans les murs : activités dans l’enceinte du lycée organisées avec le concours d'associations. Cette année 3 demandes ont été faites par le lycée, 2 d'entre elles ont été retenues : un projet de travail photographique avec l'association Diaphane, un autre projet autour du théâtre avec la compagnie du théâtre Charnière et les élèves de la section APR.

- PEPS hors les murs : sorties qui ont lieu en dehors du lycée, dans divers lieux culturels (musées, théâtres,etc…)

Le PEPS Hors les murs permet au lycée de proposer cette année 6 spectacles dont 4 représentations de théatre

Ci-dessous, la programmation de la PEPS hors des murs de cette année (susceptible de changer ) :

- "20 000 Lieues sous les Mers" (théâtre) le mercredi 4 octobre 2017

- "Blockbuster" (théâtre-cinéma) le mercredi 31 janvier 2018

- "Réversible "(cirque) le jeudi 29 mars 2018

- "To be or not to be" (théâtre) le jeudi 15 février 2018

- "L'Illiade" (théâtre) le vendredi 6 avril 2018

- "Don Quixote" (danse) le mardi 17 avril 2017

Si cela vous intéresse, les inscriptions se passent au CDI, c'est gratuit !

Benjamin, Rubène, Cecile

Les élèves de première ES ont visité 2 entreprises Cambrésiennes le 14 Septembre

La chocolaterie Diot est une maison familiale qui a été fondée en 1980 par Roland Diot. Originalement pâtissier, il a créé son entreprise en 1960 pour fabriquer des pâtisseries. Il abandonne rapidement la pâtisserie pour se spécialiser dans le chocolat de qualité en ouvrant sa première chocolaterie à Bertry. Il a excellé dans ce domaine, en témoigne le nombre de concours et de médailles gagnés au fil des années. L'entreprise de la famille a été ainsi reprise en 1988 par son fils, à qui il a transmis la passion et le savoir-faire du chocolat. Cela a permis à la maison familiale de se développer et de gagner en notoriété et en clientèle.

La chocolaterie Diot est implantée en France . Elle n'est pas implantée dans d'autres pays. Elle possède 13 magasins dont 6 dans le nord de la France. Cette entreprise fournit également d'autres franchises (comme par exemple Lutti , ou Deneville). Elle ne vend pas de chocolat à l'étranger. Elle préfère fonctionner ainsi pour garder le savoir-faire et le côté artisanal du chocolat français encore longtemps .

La Confiserie Despinoy née au début des années 1800 a retrouvé un nouvel essort sous la houlette de René Campion lors de sa reprise en 1972. La maison Despinoy est une des plus anciennes confiseries de la ville. Cette fabrique familiale fut reconnue officiellement comme seul créateur des Bêtises de Cambrai par la Cour d'appel de Douai. L'usine, autrefois située au centre de Cambrai, a connu plusieurs adresses. Dans le bâtiment de briques rouges se trouve la fabrique ainsi que le magasin d’usine des Bêtises Despinoy. On y découvre les produits fabriqués sur place. Des vitrines contenant d’anciennes boîtes en fer racontent l’histoire de ce bonbon. On se trouve au cœur d’une petite entreprise artisanale qui désire prolonger un savoir-faire, naturellement et sans fioriture.

L' arrivée de Monsieur Kowalczuk, nouveau proviseur

Lors d’une interview avec Monsieur le Proviseur, récemment nommé au lycée Lamarck, nous avons recueilli quelques informations le concernant comme par exemple son parcours professionnel, mais également ses intentions et projets pour l'établissement.

Après des études universitaires de psychologie, de sciences-politiques et de droit, il s'est présenté au concours de recrutement des conseillers principaux d'éducation, fonction qu'il a exercée pendant dix ans. Puis viendra le concours de recrutement des personnels de direction, il y a une vingtaine d'années. Après avoir exercé des fonctions de direction dans différents établissements à Compiègne, Chauny, Moreuil, Doullens et aujourd'hui Albert. Il aurait aimé cependant être peintre ou instituteur : «J'ai fait des études qui m'ont conduit à un autre parcours».

Monsieur le Proviseur nous a confié que le quotidien d’un proviseur est d'être partout dans le lycée, être là où il y a des soucis. Monsieur le Proviseur fait notamment en sorte que les élèves ne soient pas en station devant l’établissement. Il est le garant du bon fonctionnement de l'établissement, pour que les élèves puissent réussir, pour mettre en œuvre un climat scolaire où il n'y a pas de violence. Son travail est également de faciliter la communication entre les lycéens et les membres de l'équipe éducative : «Mon but est d'amener chacun, chacune à réussir pleinement sa scolarité».

Sa première attente est l'investissement des élèves pour leurs études, qu'ils prennent en considération qu'ils sont dans un parcours de formation : «L'investissement dans votre formation, dans vos études est la première des priorités pour vous. Votre temps est précieux». Il ne faut pas d'élèves qui restent en dehors du système scolaire ou qui en soient exclus. Il est très important que la scolarité de chacun aboutisse à une formation réussie et un diplôme ; notamment une poursuite vers l’enseignement supérieur. Le lycée a également mis en place une cellule de suivi pour les élèves en difficulté.

La seconde attente est que les élèves participent pleinement aux instances de l'établissement pour avoir une vie citoyenne, ce qui est également très formateur.

Enfin, le Proviseur veut faire en sorte que le numérique soit utilisé comme un outil performant, placé au cœur de la pédagogie, notamment en cours : faire en sorte que les élèves qui ont été absents puissent avoir, par le biais d'internet, de l’ENT et de PRONOTE, les cours et les devoirs. Le label Lycée du numérique sera une ambition du prochain projet d'établissement. Dès à présent et plus encore dans l'avenir, un élève sortant du lycée devra maîtriser l'anglais et le numérique, deux outils et richesses indispensables.

La mise en place de certaines règles au lycée est liée à deux éléments qu'il fallait prendre en compte : la première chose est le contexte lié aux attentats. Il est demandé de respecter le plan Vigipirate et donc l’accès au lycée doit être contrôlé. Le C.E.S.C. travaillera à conduire une lutte contre le tabagisme et une réflexion pour la mise en place pour les fumeurs d'un endroit discret, surveillé et provisoire de façon à ne perturber personne et à ne pas empêcher le bon le fonctionnement de l'établissement.

Les attroupements d'élèves devant le lycée ne sont plus possibles : «Je ne voudrais pas être alarmiste mais on est dans un contexte où l'on est à l'abri de rien. Surtout pas à l'abri d'un fou. Les élèves sont des personnes qui me sont confiées ». La première des responsabilités est leur sécurité avant même la réussite. C'est pour cela que le personnel du lycée est très vigilant sur les entrées et sorties: il se doit de savoir qui est dans l'établissement.

Anais, Rémy, Léa et Flavie

Une nouvelle proviseure adjointe au Lycée

Qu’est-ce un proviseur adjoint en général et ses fonctions principales dans l’établissement ?

Le rôle de la proviseure adjointe est de seconder le proviseur sur le plan administratif, pédagogique et éducatif. Elle est aussi responsable des tâches de gestion matérielle, financière et administrative.

Madame Hertout qui, depuis toute petite a toujours voulu travailler dans le domaine éducatif, a débuté sa carrière en tant que professeur de langue, dans un lycée professionnel situé près de Ham. Elle prend ensuite des fonctions d’adjointe au collège de Longpré-les-Corps-Saints près d’Abbeville. Elle a eu envie d’un changement de métier, voulant piloter un établissement, aider les élèves d’une autre manière que dans une salle de classe. D’après elle, la communication, l’écoute, la bonne humeur et le contact humain sont les qualités principales de ce métier, qui lui prend pas loin de 60 heures par semaine. Cette charge de travail augmente pendant la période des examens ou encore celle de la rentrée, avec l’organisation des classes et toutes autres tâches nécessaire pour organiser le début d'une nouvelle année scolaire. Mme Hertout est très intéressée par l'évolution de carrière vers les fonctions de proviseur. Dans ce métier, l’organisation a une place très importante. Madame Hertout nous dit aimer beaucoup son métier. Elle n’a pas peur de se lasser ou de s’ennuyer. Malgré cela, elle décrit son métier non pas comme difficile mais comme complexe et fatiguant physiquement. La clé de la réussite est d’être organisée, concentrée et de pouvoir agir dans l’urgence.

La communication et la bonne entente avec le proviseur sont primordiales : ils forment un binôme qui oeuvre pour la réussite des élèves. Mais la communication avec tous les acteurs de l'établissement est également très importante : les courriers permettent d'informer les élèves et leurs parents, et une réunion de suivi est organisée tous les 15 jours.

Mme Hertout a de nombreuses tâches à accomplir : elles sont parfois fois complexes, difficiles et même urgentes. Des classes lui sont attitrées, et elle s’occupe plus spécifiquement des classes post-bac.

Son avis est beaucoup sollicité. Mais le contact avec les élèves se fait plus rare que dans ses fonctions précédentes, et Mme Hertout le regrette.

Mme Hertout travaille beaucoup avec des outils informatiques : ordinateur et imprimante, mais aussi des logiciels professionnels (pronote et EDT), les boîtes mail académiques et un agenda.

Son avis sur le lycée Lamarck

Madame Hertout s’entend bien avec son équipe qu’elle décrit comme «sympathique». Mme Hertout accorde une grande importance à l'administration et la gestion du quotidien, tâches qui demeurent souvent étrangères aux élèves.

Mme Hertout aimerait améliorer la liaison entre le lycée et l’enseignement supérieur, pour favoriser la réussite de chacun d’entre nous.

Cette année, le lycée accueille de nouveaux membres dans la direction dont Une nouvelle adjoint-gestionnaire, Mme Julie VALLAS

Après un bac général, elle entreprend des études de sciences politiques et dans le même temps des études de droit. Puis Madame Vallas réalise deux masters, un master de droit public en alternance et un master de droit privé. Elle travaille ensuite 4 ans dans la finance.

La mère de Mme Vallas était principale adjointe dans un collège. Elle a pu discuter avec elle des fonctions de gestionnaire dans un établissement scolaire. Dès ce moment, Mme Vallas réussit à obtenir un contrat de 3 mois en tant qu’adjoint-gestionnaire au sein d'une enceinte scolaire dans la ville de Compiègne. Depuis Septembre 2017, Madame Vallas est attachée d'administration. Elle voue une vraie passion à son métier et arrive à l'intendance de notre lycée.

Zoom sur l'intendance

Son métier

Les services d'intendance sont chargés de la gestion matérielle et financière ainsi que de la comptabilité de l'établissement.

Mme Vallas dirige le service intendance du lycée Lamarck depuis le début d'année. Elle a pour mission la gestion des finances accompagnée du proviseur de l'établissement ou encore la réflexion sur les fonds nécessaires pour les sorties scolaires en demandant des devis par exemple. Elle a sous sa responsabilité le personnel de restauration scolaire, du service général, 3 opérateurs de maintenance et une équipe de gestion composée de trois collaborateurs.

Mme Vallas est arrivée au sein de notre établissement cette année et reste à l’écoute de son personnel. La communication avec chacun est très importante pour elle. Nous lui souhaitons la bienvenue

Lilian, Emma, Axelle

L’Art de la gourmandise

Plusieurs évènements autour du thème "Gourmandise" se déroulent cette année au lycée Lamarck. Ces manifestations, ouvertes à tous, se dérouleront entre le 12 octobre et le 1er décembre, sont organisées par Madame Penant, Madame Orosco, Mme Tytgat et Mme Perney.

Michèle Barrière, autrice de polars historico-gastronomiques, se rendra au lycée le lundi 16 octobre, dans le cadre du Salon du livre d'Albert, pour une journée d'échange avec les élèves autour de la littérature, de la cuisine. Michèle Barrière donnera une conférence sur l'histoire de la cuisine, qui s'achèvera sur un buffet confectionné par les TAPR sur le thème de la pomme.

Au cours du mois de novembre, Martin Jarrie, artiste plasticien et portraitiste de fruits et de légumes, interviendra en cours d’arts plastiques, avec Mme Guesdon, et en arts appliqués, avec Mme Penant-Boutin. Des œuvres de l’artiste seront exposées à la galerie d'exposition du lycée, et le mois se clôturera le vendredi 1er décembre par un « finissage » où seront présentés, avec les œuvres de Martin Jarrie, les travaux réalisés par les élèves, avec un buffet servi au restaurant pédagogique.

Lanvin Louise, Lebeau Aurane, Bonnière Ryan, Lisa

La journée des Arts et du bien-être

La journée des Arts et du bien-être est prévue le 20 avril 2018. Cette journée a pour but de réunir et de mettre en valeur les travaux créatifs, les talents individuels ou collectifs, et de permettre à ceux qui le souhaiteraient de partager leurs savoirs ou pratiques artistiques, sportifs ou techniques.

Au cours de cette journée, nous pourrons participer à des ateliers divers et variés, auxquels les élèves du lycée pourront s’inscrire : une démonstration de danse par les élèves de l’internat, des ateliers de relaxation, des ateliers culinaires et créatifs (fabrications de cupcakes, l’aquarelle, modelages, origamis)... Il y aura également des représentations musicales ou théâtrales, mais aussi des ateliers pour enrichir notre culture : écriture de poèmes japonais (Haïkus), des improvisations théâtrales, des lectures. Nous pourrons, grâce à un troc aux livres, échanger nos ouvrages déjà lus, contre ceux d’autres élèves. Cela nous permettra d’enrichir notre culture littéraire et de développer notre curiosité. Selon madame Riso, infirmière du lycée, cette journée sera très bénéfique pour les élèves. Les personnels du lycée et élèves désirant partager leurs passions transmettront leurs savoirs de façon ludiques, d'une manière originale.

Ce projet est porté par une équipe de différents professeurs, et il est coordonné par Mme Papin et Mme Riso.

Les encadrants de cette journée espèrent une importante mobilisation des élèves et des professeurs, afin que cette journée soit un vrai succès!

Avronsart Anaïs, Treunet Elodie, Davroux Justine, Roi Anaïs

Le Club de Go

Le Club de Go du lycée est ouvert tous les vendredi de 12h à 14h pour la 2ème année. M. Martin, créateur du club, vous accueillera à bras ouverts. Tout d’abord, il vous expliquera les règles : ce jeu oppose deux adversaires devant placer à tour de rôle des pierres noires et blanches, le but étant de contrôler le plateau de jeu appelé « goban » en y construisant des territoires. Ceux-ci doivent encercler les pierres adverses pour les rendre prisonnières. Le gagnant est le joueur ayant totalisé le plus de prisonniers. Une fois initié aux règles, nous pouvons commencer à nous entraîner.

Interview de M.Martin :

  • Pourquoi avez-vous décidé de créer, l’année dernière, un club de Go au lycée ?

« Un élève, lisant un manga sur le Go (Hikaru No Go), m’a demandé si je comptais ouvrir un club de Go, et à sa demande, c’est ce que j’ai fait. »

  • Combien de joueurs comptez-vous en moyenne ?

« L’année dernière, nous comptions 10 inscrits dont 6 joueurs réguliers dont un qui n’a jamais raté une seule séance. »

  • Quelles aptitudes sont nécessaires pour être performant ?

« Il faut avant tout de la concentration. Il est utile de compter le nombre de prisonniers pendant toute la durée de la partie pour savoir qui mène. On peut également bluffer, un peu comme au poker, en plaçant des pions de sorte à déconcentrer l’adversaire. Enfin, l’apprentissage de tactique par cœur peut permettre de gagner plus facilement.

  • Des compétitions ou tournois sont-ils prévus cette année ?

« Nous aimerions organiser une compétition avec un collège d’Amiens, si celui-ci ouvre un club de Go (ce qui est prévu) et si le nombre de joueur le permet, pourquoi organiser un tournoi pour les adhérents au club du lycée.

Poussart Arthur et Vasseur Simon

Que fait l'UNSS cette année ?

L’union nationale du sport scolaire (UNSS) est la fédération française de sport scolaire. L'AS est l’association sportive du lycée.

L’Union nationale du sport scolaire a été créée en 1932 sous l’appellation d’office sportif universitaire (OSU) mais sa fondation a été déclarée en 1938 Le président de cette association se nomme Laurent Petrinka.

L’AS est une association de loi de 1901 : il s'agit d'une association sportive (à but non-lucratif) pour la pratique d’activités sportives, l’organisation d’évènements, la pratique d’activités culturelles et l’organisation de projets humanitaires ou caritatifs.

Nous allons maintenant interviewer M.Lefevre, professeur de sport au lycée Lamarck, pour en savoir plus sur les activités sportives de l’UNSS / AS.

Quels évènements sportifs le lycée va-il- organiser ?

« A la fin du mois de Septembre, il y a déjà eu une journée nationale de l’UNSS organisé par l’UNSS nationale où tous les établissements de France doivent faire au moins une activité sportive dans le but de présenter l’UNSS aux élèves, montrer tous les sports disponibles. L'UNSS que lycée invite aussi les collégiens pour favoriser la liaison entre le collège et le lycée. Il y aura aussi un match de futsal entre les élèves et les profs, la sélection des élèves se fera au mois de novembre. »

Quels événements sportifs le lycée va-t-il aller voir ?

« C’est le Conseil Départemental qui donne des places aux établissements. Mais nous ne le savons pas en avance, nous sommes prévenus seulement quelques jours avant l’événement. »

Quels sports sont mis à l’honneur cette année à l’AS ?

« Les sports mis à l’honneur cette année à l’AS sont pour commencer le handball : il y aura deux équipes de handball qui vont jouer en district cette année, même chose pour le futsal. Il y aura des compétitions de badminton et peut-être des compétitions de basketball. De plus Mme IFAOUI, nouvelle professeur dans cet établissement va sûrement organiser des compétitions de gym. »

Julie, Miguel, Enzo, Angel