Concertation

Tout au long de l'année, les membres d'Écocampus sont en contact étroit avec l'administration et le personnel de l'école et de PSL pour veiller à ce que la transition écologique soit une priorité. Que ce soit pour donner notre avis, faire des sondages, négocier ou accompagner, nous faisons notre possible pour peser sur les décisions qui sont prises à l'échelle de l'établissement, aussi bien dans la gestion du campus que dans les manières de faire de la recherche et d'enseigner.


Comité environnement


Depuis quelques années, nous avons obtenu la mise en place d'un Comité Environnement biannuel qui rassemble les responsables de tous les pôles de l'école (direction des études, de la logistique, du patrimoine, de la restauration, des marchés) et Ecocampus, afin de discuter des mesures écologiques concrètes à mettre en place à l'ENS. Ce comité est présidé par Dorothée Butigieg, en sa qualité de correspondante développement durable. Le premier comité environnement a eu lieu en 2014, mais ils sont tenus de manière régulière seulement depuis 2018.

Pour accéder aux comptes-rendus des comités environnement, c'est sur l'intranet de l'ENS, à cette adresse : https://intranet.ens.psl.eu/fr/instances-arretes/comite-environnement/comptes-rendus-des-reunions-du-comite-environnement. Nous vous conseillons de les lire si ce sujet vous intéresse. En effet, on peut remarquer que de nombreux projets sont abordés dans plusieurs comités environnement, soit car ils avancent, soit car ils n'avancent pas - en effet, les objectifs d'Ecocampus pour l'année 2019 étaient en réalité les mêmes que pour l'année 2018... Toutefois, l'administration est, de manière générale, prête à accueillir les changements qu'Ecocampus propose. Cependant, comme il est dit dans le compte-rendu du comité du 4 avril 2019 : "On note des difficultés à faire changer les habitudes". Les consignes d'hygiène et sécurité très strictes et le personnel déjà surchargé sont des facteurs qui font que malheureusement l'écologie à l'ENS avance très lentement...

Nous avons remarqué au fil des réunions que les comités environnement n'étaient pas la manière la plus efficace de rendre l'ENS plus écologique. Même si réunir toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans les choix écologiques de l'ENS a ses intérêts, les comités environnement n'ont lieu que tous les 6 mois et donnent rarement lieu à des objectifs précis. Généralement, un comité environnement sert à faire le point sur ce qui a été accompli depuis le précédent, et à discuter de ce qu'il reste à faire, mais assez vaguement. C'est pourquoi nous aimerions voir évoluer le comité environnement, selon les propositions suivantes :

  • Composition du comité environnement : impliquer les départements dans la lutte écologiste de l'école nous semble indispensable, ainsi leur présence (par un.e représentant.e) en comité environnement nous semble nécessaire. De plus, la présence de la DG devrait être systématique.
  • Organisation du comité environnement : créer des petits groupes de travail sur un sujet spécifique, réunissant uniquement les personnes concernées, pour des réunions plus fréquentes, ce qui assurerait un meilleur suivi et accélérerait les avancées concrètes.
  • Lien avec les instances décisionnelles de l'ENS : le comité pourrait avoir un rôle à jouer vis-à-vis du Conseil d’administration et du Conseil Scientifique de l’école, afin d’être une instance de consultation et de proposition.
  • Enfin, nous regrettons que ce comité ne soit pas plus connu dans la communauté normalienne. Ainsi, nous demandons que les comptes-rendus des comités puissent circuler, notamment grâce aux délégué.e.s des promotions.


Projet de Charte

Nous voulions réaliser, avec l'aide de l'administration une charte écologique, avec des objectifs sur tous les secteurs d'activités de l'ENS. Nous avions en effet été inspiré.e.s par ce qu'a fait LUPA, l'association écologiste de Jussieu (Paris 6) : https://assolupa.files.wordpress.com/2019/03/livret-de-lupa-universite-eco-responsable-14-02-2019-2.pdf.

Nous voulions faire apparaître dans cette charte des objectifs concrets de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l'empreinte écologique liées aux activités de l'ENS. Pour ce faire, nous voulions hiérarchiser les objectifs, en donnant la priorité aux plus urgents, par leur facilité d'exécution ou leur impact estimé, en bilan carbone ou écologique (en CO2 par exemple). Ces estimations, systématiques dans le document, auraient permis de se rendre compte de leur possible impact positif, tout en les hiérarchisant. Cependant, le projet n'a pas été accepté par la direction, pour diverses raisons. L'un des arguments utilisés était qu'il faudrait recruter des personnels à temps plein pour élaborer et respecter la charte, ce que la direction refuse de faire.

Nous sommes actuellement en attente d'un projet concernant la politique environnementale à l'ENS. En effet, un point environnement aurait dû être fait au conseil d'administration (CA) de décembre, mais celui-ci a été décalé au prochain CA, après la constitution d'un groupe de travail. Nous attendons donc un bilan de ce qui a déjà été mis en place à l'ENS en matière d'écologie, ainsi que les objectifs pour les années à venir. Nous essayons de voir si nous pouvons participer à l'élaboration de ces objectifs.


Les départements


D'avril à juin 2018, Ecocampus a organisé des rencontres avec différents départements, dans le but de faire un état des lieux des gestes environnementaux en application dans les départements et de prendre en note toutes les remarques et avis sur des sujets précis comme le tri, le chauffage, l’éclairage, les cursus,... Les départements rencontrés étaient ceux d'Etudes Cognitives (DEC), de Biologie (IBENS), de Physique, d'Informatique, de Géographie et de Chimie. Ainsi, nous avons pu observer que les départements étaient en général enclins à changer leurs habitudes pour des plus respectueuses de l'environnement. Certaines problématiques, comme le chauffage - soit trop important, soit trop faible -, ou l'éclairage se retrouvaient dans plusieurs entretiens réalisés.

De plus, la plupart étaient prêts à introduire des cours en rapport avec l'environnement dans leur cursus, que ce soit des cours avancés pour les élèves du département, ou des cours pour débutant.e.s, s'adressant à des élèves curieux.ses venant d'autres départements.

Voici quelques objectifs que nous avons pu tirer de ces rencontres :

  • Ajouter la possibilité de choisir des traiteurs responsables pour les buffets et événements organisés par les départements (produits de saison voir bio, vaisselle non jetable)
  • Ajouter la possibilité de commander du papier recyclé
  • Pour le tri, mettre des poubelles à papier collectives semble être une bonne idée, à condition bien sûr de trouver un endroit stratégique qui respecte les normes de sécurité.

En janvier 2019, Ecocampus a rencontré le département de Mathématiques (DMA).

Déjà en relation depuis un moment avec le département de Géosciences, Ecocampus a renforcé ces liens avec celui-ci en étant partie prenante des réunions Climaction ayant lieu depuis octobre 2019. Pour plus d'information, voir la partie bilan carbone.

En décembre 2019, nous avons rencontré le département d'informatique (DI) , afin de connaître les ressorts de ce département sur les ressources informatiques de l'école, et les objectifs de réductions de consommation d'énergie.

Si vous voulez engager votre département dans une transition écologique, ou au moins entamer une réflexion, n'hésitez pas à nous contacter !


Panneaux solaires


Petit historique du projet

Fin 2016 : Ecocampus parle du projet pour la première fois à l'administration, plusieurs réunions avec Laurence Corvellec (DGS) et/ou Pascal Roussel et Nuno Goulart (responsable énergie de l'ENS). Nous leur remettons ce rapport de présentation du projet.

2017 : financement accepté à hauteur de 60 000 €. Visite de plusieurs toits avec Nuno Goulart pour décider de l'emplacement exact. Le toit du DMA (Département de Mathématiques) a été choisi.

2018 : modélisation énergétique et financière avec Archélios du projet, disponible ici. Cependant, l'administration prend beaucoup de temps pour contacter l’Architecte des bâtiments de France (ABF) pour obtenir son autorisation. Des membres d'Ecocampus rédigent ce dossier pour défendre le projet. Nous obtenons un retour positif de l'ABF.

Septembre 2018 : rendez-vous avec un responsable de la préfecture pour déposer le dossier après l'approbation de l'ABF. Deux mois plus tard, pas d'avis défavorable : on peut commencer !

Début 2019 : plusieurs réunions avec Nuno Goulart pour rédiger l'appel d'offre, et avec l'aide d'EnerCit'IF.

Avril 2019 : Le cahier des charges est prêt. Ecocampus insiste auprès de l’administration pour lancer l’appel d’offres en juin au plus tard.


Pour la suite...

Automne 2019 : Après une réunion avec Dorothée Butigieg, Anne Devulder (vice présidente vie étudiante de PSL, et responsable développement durable) et des représentants d'EnerCit'IF, il a été proposé que le projet soit repris par PSL, pour que l'ENS soit pionnière en matière de photovoltaïque à PSL. Le projet serait toujours mené en collaboration avec EnerCit'IF.

A l'origine, une partie du chantier avait pour vocation à être participatif afin d'impliquer les normalien.ne.s dans la production de l'énergie qu'iels consomment. Cependant, comme le projet est difficile à lancer, nous nous interrogeons sur la faisabilité de cette participation.


Vie étudiante

De plus en plus, nous nous concertons avec les instances de la vie étudiante de l'ENS, et notamment le COF (Comité d'Organisation des Fêtes) et le BDS (Bureau des sports). Nous avons par exemple collaboré pour le Mega (week-end d'intégration), où il n'y avait notamment plus d'assiettes et couverts en plastiques jetables dans l'édition 2019 (merci le COF !) ou pour la Nuit (Gala de l'ENS), où le buffet l'édition 2019 était entièrement végétarien, avec des options vegans (merci le Club Bouffe !).

Nous soutenons également leur volonté de changer de banques, pour des banques plus éthiques.