Actus & Infos

Des infos plus ou moins marrantes, au gré de nos envies, inspirations et actualités.

Crise sanitaire VS crise écologique

La crise sanitaire mondiale que nous traversons actuellement est une vengeance de plus prise par la Nature qui montre encore une fois que l'Homme est allé trop loin. A l'heure des prises de conscience du bien-être animal et de l'explosion des associations anti-spécistes et des pratiques vegan, trop de personnes ont immédiatement mis la faute sur la chauve-souris (jusqu'à la persécuter au Pérou), véritable mammifère réservoir de virus. Cependant, en creusant un peu plus, l'unique coupable est bel et bien l'Homme lui-même.

Certains pathogènes se transmettent inévitablement entre espèces au sein des écosytèmes, avec des conséquences plus ou moins graves. Alors qu'un pangolin se fasse mordre par une chauve-souris possédant un variant d'un Corona virus, ce peut être l'Ordre Naturel des Choses dans le Monde sauvage mais il est plus probable que cette rencontre fortuite ait été provoquée par la destruction de l'habitat sauvage par l'Homme. Quoi qu'il en soit, c'est également un argument supplémentaire contre la pratique du braconnage !

Cependant, depuis son arrivée sur Terre, l'Homme a une fâcheuse tendance à se croire Supérieur sur certains points. Malheureusement pour les braconniers et clients du marché de Wuhan, qui s'y frotte s'y pique...

L'Homme aventurier (aventureux ?) a également soif de découvertes et est perpétuellement animé d'un besoin d'évasion et de voyage, d'exotisme. Qui une fois de plus n'est pas sans danger... Dès lors, il était prévisible qu'une explosion des échanges et du trafic aérien et maritime entraîne une explosion de la transmission virale, n'épargnant aucune zone du globe et se répandant à une vitesse incontrôlable.

Aujourd'hui, l'être humain est partout mobilisé pour réparer les erreurs d'une pratique qu'une minorité de conspécifiques a perpétué pendant trop longtemps...

Dans le cadre des mesures de confinement annoncées dans la grande majorité des pays, pour la plus grande fierté et le plus grand plaisir des écologistes radicaux et extrémistes (termes non péjoratifs ici), cette crise aura définitivement prouvé que OUI, c'est possible d'arrêter le trafic aérien (voire tout type de transport individuel et collectif) du jour au lendemain même en 2020 ! Et pour ça au moins, la Planète nous sera reconnaissante : on a pu observer une diminution drastique sans précédent des émissions de NO2 et CO2 en Chine et dans bien d'autres pays. Le confinement aura eu un effet purificateur de l'atmosphère, mais cela va-t-il durer ? Il a également profité aux animaux qui se sont à nouveau senti libres de sortir sans crainte d'être renversés par une voiture, ou simplement chassés.

Alors peut-on dire que cette crise sanitaire est une opportunité de grande ampleur pour la lutte contre la crise écologique ? J'aime à penser que oui...

Si on veut creuser les conséquences de cette pandémie un peu plus profondément, pour les adeptes du lien entre démographie et crise écologique, peut-on aller jusque parler de sélection "naturelle" ?

Quoiqu'il en soit, nous avons toutes et tous pour objectif commun de SORTIR DE CES CRISES alors RESTEZ CHEZ VOUS, car quand on s'en sera enfin sorti, on aura réappris à apprécier et prendre conscience des choses simples de la vie, à revoir nos habitudes, priorités et besoins, pour notre bien et celui de la Planète.

happy new year all around the world

https://g.co/kgs/u1ncqL

https://g.co/kgs/MePq4k

Noël et décadence

  • 6,5 millions de sapins vendus par an en France dont 1 million artificiels
  • la production et le transport d'un sapin artificiel rejette 48,3 kgCO2eq, c'est plus de 15 fois plus qu'un sapin naturel
  • entre 8 et 9 cadeaux achetés par tête
  • 61 millions de jouets vendus par an en France
  • 20 000 tonnes de papier cadeaux (la majorité étant non recyclable, évidemment) vendus par an en France, ce qui représente 380 000 arbres
d'après Le Monde sur Snapchat...
  • 33 636 tonnes de chocolat ont été consommées à Noël 2018 (reporté par Planetoscope)
  • si 2/3 des Français.e.s avaient prévu d'acheter de la viande pour le repas de Noël 2018, plus de 80% avaient prévu de consommer du foie gras et près de la moitié, du saumon (selon une étude réalisée par CSA Research pour Cofidis France) : mauvais jours pour le porte-monnaie, mais Franprix notre Messie l'a bien compris !