Qui suis-je ?



Christian Cataudella

Je suis retraité.

Ma passion est la photographie animalière.



Malgré la qualité des documentaires et des magazines, admirer la vie sauvage de ses propres yeux reste une expérience irremplaçable.


Connaitre le mode de vie de l’animal, son comportement, son environnement, ses habitudes et

surtout ne pas le perturber dans son cadre de vie.


Je me souviens très bien : les deux premiers livres que j’ai acheté pour la photo animalière sont : Le guide des mammifères et des oiseaux d’Europe chez Delachaux.

La PHOTOGRAPHIE ANIMALIÈRE À L’AFFÛT

La technique de la photographie animalière à l’affût est celle qui donne les meilleurs résultats. Elle offre de très nombreux avantages. Le premier est de pouvoir être complètement immergé dans la vie sauvage. Voir sans être vu. Le plaisir d’observer sans déranger de loin ou à quelques mètres est un grand plaisir... Et ça, seul l’affût le permet.


Le deuxième est le peu de dérangement occasionné.


Un affût bien placé et bien conçu dérange très peu la faune.

L’intrusion dans l’environnement d’une cachette de photographe est très vite et très bien acceptée.


Prendre un bon cliché.

Cela prend du temps. Beaucoup de temps et de patience. Il arrive parfois que je passe plusieurs jours pour une seule photo.

Et il arrive aussi que je rentre bredouille après des heures à attendre. «Parfois on est à l’avance sur l’avenir : il ne s’est pas encore produit. Il n’y a plus qu’à attendre. Parfois on est en retard, l’instant est déjà passé et on ne l’a pas vu. »

Mais être là au bon moment… J’aime être à l’endroit repéré deux heures avant le lever du soleil ou rentrer à la tombée de la nuit sans déranger animal. D’où l’importance de bien connaître le milieu et d’avoir préalablement installé mon affût et mon matériel sens bruit et dans le plus grand respect de la nature sauvage et de la forêt qui nous entoure afin de surprendre l’animal à son réveil. Il n’est pas encore sur ses gardes. C’est aussi à ce moment-là que la lumière est la plus belle.


Moi, j’aime ce moment présents où j’attends, je me ressource beaucoup dans cette belle nature avec son silence et dans ses moments propices à l'observation même si je repars sans avoir fait de photo.

Christian