Sensibilisation à la sylviculture

Des formations pour les élus du territoire.

L'association départementale des Communes Forestières de Côte d'Or organise pour les communes propriétaires de forêts, des formations à la journée. La Charte forestière du Pays Seine et Tilles s'associe à la diffusion de ces journées d'information afin que chaque commune forestière possède les connaissances pour mener à bien une gestion forestière durable.

Prochaine formation:

  • Vendredi 16 novembre 2018 - de 9h30 à 12h - salle du conseil municipal - Messigny-et-Vantoux "Rôle de l'agent forestier et rôle de l'élu". Inscription et informations auprès de la COFOR 21: Maison de la Forêt- 1 ruelle de la Ferme - 21290 LEUGLAY - Tél : 03 80 81 86 11


Des réunions d'informations pour les propriétaires forestiers


Les propriétaires forestiers manquent parfois de connaissances en sylviculture, c'est pourquoi la charte forestière a proposé une série de réunions d'informations gratuites.

  • Peuplements mélangés et irréguliers des plateaux calcaires (2011)
  • Regroupement (2012)
  • Truffe de Bourgogne : une production qui valorise les bois des terrains calcaires
  • Sylviculture des feuillus précieux (2014)
  • Truffe de Bourgogne : de la récolte à la vente (2014)
  • Desserte forestière (2015)
  • Initiation à la sylviculture avec le marteloscope (2015)
  • Comment installer une truffière ? (2015)
  • Quel avenir pour les pins ? (2016)
  • Bois énergie et sylviculture (2017)

Compte rendus de réunions dans la rubrique téléchargement

Réunion forestière : bois énergie et sylviculture


La charte forestière a proposé le 29 novembre 2017, une réunion d'information subventionnée par le conseil départemental de Côte-d'Or. Une trentaine de personne était présente pour tout savoir sur le bois énergie et la sylviculture. La journée s’est déroulée en deux temps : une présentation en salle à Orville puis une tournée de terrain avec quatre arrêts (Orville, Villecomte, Saussy et Savigny-le-sec).

Notion de bois énergie

La réunion a permis de rappeler ce qu'on entend par bois énergie soit le bois utilisé à des fins énergétique, principalement sous forme de chauffage mais aussi pour la production d’électricité ou de biocarburant. Si différentes formes de bois énergie existent : bois bûche, plaquette, granulé bois, le bois bûche représente les 3/4 du marché en Bourgogne .

Le bois énergie dans la sylviculture

En termes de sylviculture, le bois énergie correspond aux qualités les plus médiocres de bois. Installés sur sols superficiels les peuplements forestiers du Pays Seine-et-Tilles sont peu propice au bois d’œuvre et sont donc riche en bois d’industrie et surtout en bois énergie. Le bois destiné au bois énergie est traditionnellement issu des coupes de taillis sous futaie, mais peut aussi provenir d’opérations de cloisonnement ou d'éclaircies dans de jeunes futaies.

Retour sur la tournée de terrain

La tournée de terrain a ainsi permis d'appréhender différents cas. Les participants ont eu l'opportunité d'assister à un chantier de broyage ainsi qu'une coupe d'entretien par sécateur hydraulique. La journée s'est conclue à Savigny-le-sec par la visite d'une chaufferie collective gérée par la communauté de communes Forêts, Seine et Suzon. Alimentée par de la plaquette forestière issue de bois communaux, cette chaufferie est une exemple de débouché local en circuit court pour le bois énergie.

Le compte rendu complet de la réunion est téléchargeable ici


Réunion forestière - Le point sur les principaux problèmes sanitaires


Organisée par le CRPF de Bourgogne dans le cadre de son programme annuel de réunion forestière une réunion s’est tenue le 30 juin 2017, dans la forêt de Velours (Bèze-Bourberain), pour faire le point sur les principaux problèmes sanitaires en forêt.

L’exposé du CRPF a permis d’aborder :

→ La gestion préventive des problèmes sanitaires en forêt

→ Le dispositif français de surveillance des forêts

→ Les principaux problèmes sanitaires sur peupliers (rouille, puceron lanigère, xylophages….), feuillus (défoliateurs…), résineux (scolytes, processionnaire…).

→ Les organismes et maladies émergentes (maladie des bandes rouge sur pin, sphaeropsis, chalara, pyrale du buis, cynips)

→ De nouveaux ravageurs (nématode, Xylella fastidiosa, phytophtora, capricorne asiatique)

L'après-midi a été consacrée à une tournée de terrain afin d’appréhender différents problèmes sanitaires. Les deux premiers arrêts ont concernés des résineux (pins, douglas...). Le dernier arrêt a permis de voir une plantation de frêne d’une trentaine d’année qui a été sévèrement touchée par la chalarose du frêne.


Le compte rendu complet de la réunion est téléchargeable ici.

Réunion forestière - Quel avenir pour les Pins ?

Dans le cadre de la charte forestière de territoire , le CRPF de Bourgogne a animé à l'automne 2016 une réunion sur l'avenir des Pins.

Trois visites de terrain au programme. Rendez-vous était donné à Messigny-et-Vantoux avec la visite de futaies de pins noirs et pins sylvestres avec une présence d'une régénération naturelle résineuse et feuillue en sous-étage. En milieu de matinée s'en est suivie la visite d'une futaie de Cèdre de l'Atlas de 1960 et de plantations résineuses de 2005 en Douglas et Mélèze d'Europe notamment. Dernier arrêt de la journée à Selongey pour observer une régénération naturelle de pin noir, de pin sylvestre et de feuillus (chêne, hêtre, merisier, alisier) après coupe rase des pins noirs en 1996. L'ouverture des cloisonnements culturaux et les dégagements manuels ont été réalisés en 2010.

Qu'en retenir ?

Les pins sont souvent installés sur des sols pauvres. La coupe rase est peu rémunératrice : elle est d'un rapport parfois inférieur au coût d'une replantation, il faut éviter d'avoir à reboiser après la récolte. Sous la protection des pins se développe une abondante végétation naturelle de feuillus (hêtre, alisier torminal, chêne, les trois érables) et parfois de résineux (sapin, pin). Il est conseillé de conserver les feuillus et les résineux qui se développent sous les pins afin de passer d'une production de résineux à une production mixte feuillus/résineux.

Réunion forestière : Marteloscope


Vendredi 16 octobre 2015, la charte forestière a proposé une réunion forestière "martelage en peuplement feuillu" à proximité de Vernois-les-Vesvres. Cette journée a été animée par le CRPF de Bourgogne. M.Roland Susse, expert forestier et gestionnaire de la forêt, était également présent au démarrage de la journée. Il a présenté la forêt de Chamberceau traitée en futaie irrégulière depuis un certain nombre d'année.

Une vingtaine de participants ainsi qu'une classe de la Maison familiale rurale de Buxières-les-Villers a pu s'exercer au martelage grâce un nouveau dispositif mis en place dans le cadre de la charte forestière : un marteloscope.

Il s'agit concrètement d'une petite parcelle sur laquelle les arbres ont été inventoriés, numérotés, mesurés et cartographiés. Pour simuler le martelage, les participants ont parcouru la parcelle par petits groupes et ont décidé ensemble quels arbres leur semblaient bons à couper ou à conserver. A la fin de l’exercice, la fiche de martelage de chaque groupe a été analysée (impact des choix sur la structure du peuplement, sur la biodiversité, sur les revenus…). L’après-midi a été consacré au bilan de l’exercice et à un échange autour des choix de chacun.


Des sorties forêt pour la jeunesse


Depuis 2013, dans le cadre de la charte forestière, les élus du territoire ont souhaité proposer des sorties forêt pour la jeunesse. Ainsi à titre d'exemple, en 2013 l'extrascolaire des communautés de communes du Pays de Saint-Seine et des Vallées de la Tille et de l'Ignon ont proposer un camp d'été sur la forêt à Francheville au cœur des forêts du Pays Seine et Tilles.

En quatre année, grâce à cette aide de la charte forestière, plus d'une centaine d'enfants ont ainsi pu être sensibiliser à la forêt.

Zoom sur 2017

En 2017, plusieurs sorties ont pu être soutenues par la charte forestière grâce à l'aide financière du conseil départemental. L'école de Fraignot-et-Vesvrotte a pu profiter d'une journée en immersion dans le monde la forêt en se rendant à la Maison de la Forêt au mois de novembre. Les jeunes de la Covati, ont, eux tenté l'aventure forêt via une activité de grimpe d'arbre et une soirée brame du cerf.