Thématiques de la conférence

Notre environnement évolue très vite, de nombreuses initiatives sont lancées et les connexions entre les décideurs politiques, l’EE et les praticiens doivent être consolidées. L’objet de cet appel à communication est de prolonger les débats autour des grandes thématiques suivantes :

    • ·Les pratiques de l’éducation en entrepreneuriat (EE) :
      • L’EE a été modélisée par des chercheurs (par exemple, Béchard & Grégoire, 2005; Neck & Greene, 2011, Neck, Green et Brush, 2014), mais nous savons peu sur la façon dont ces modèles sont appliqués dans chaque contexte éducatif. Quels objectifs (création d’entreprise, acquisition de connaissances, de compétences, d’esprit d’entreprendre au sens large…) sont priorisés pour quels niveaux et quels profils d’apprenants ? Quels sont les principes pédagogiques poursuivis, les philosophies éducatives sous-jacentes, les activités proposées (Nabi et al., 2017)?
      • Peut-on parler de méthodes éducatives en entrepreneuriat spécifiques pour enseigner notamment la construction des opportunités et l’affrontement de l’incertitude ? Dans quelle mesure l’EE fait elle évoluer la forme scolaire traditionnelle ?
      • Les outils numériques ont-ils un rôle spécifique à jouer dans l’EE ? Quelles sont les conséquences (positives ou négatives) de leur intégration aux programmes d’EE ?
      • Quels acteurs défendent et pratiquent l’EE : quels enseignants ? quels partenaires extérieurs ? quelles directions d’établissement ? L’EE fait elle évoluer les postures des enseignants, leur sentiment d’efficacité, leur professionnalité perçue et reconnue ?

    • L’évaluation et la mesure d’impact de l’EE :
      • Qu’est-ce que l’efficacité et l’impact d’un dispositif d’EE ? Comment les mesurer : quels indicateurs, quel processus d’évaluation formative et certificative, à quelle(s) temporalité(s) (Tixier et al., 2018)?
      • L’EE donne-t-elle un statut spécifique à l’essai, l’erreur et à l’échec dans le processus d’apprentissage et dans l’évaluation ?
      • A quelles conditions (d’objectifs poursuivis, de postures des enseignants, de publics, d’insertion dans le curriculum, de gouvernance institutionnelle…) l’enseignement de l’entrepreneuriat permet-il de (re)motiver les apprenants ? de les (ré)engager dans le processus d’apprentissage ?
      • L’EE répond-elle de manière satisfaisante aux attentes des politiques publiques en matière d’insertion sociale et professionnelle des jeunes, de réduction du chômage, de contribution au développement économique et local… ?

    • Les questionnements critiques vis-à-vis de l’EE :
      • Les croyances, valeurs et paradigmes sous-jacents aux dispositifs éducatifs sont-elles claires pour tous les acteurs ? Quelles finalités affichées ou implicites font sens pour les différents acteurs impliqués ?
      • Dans quelle mesure l’EE peut-elle être considérée comme le véhicule idéologique d’un certain type de politique éducative (Verzat, Trindade-Chadeau, et Toutain 2017) ?
      • L’EE permet-elle d’augmenter effectivement le pouvoir d’agir de tous ou met-elle insidieusement en place un processus de sélection sociale donnant l’illusion que chacun peut devenir autonome ?
      • Jusqu’où donner place à l’essai, l’erreur et l’échec dans le processus d’apprentissage et dans le système d’évaluation ?


    • La place du chercheur et de la recherche en EE :
      • Comment les études scientifiques peuvent venir en aide à l’éducateur en entrepreneuriat ? Comment pouvons-nous renforcer le lien entre le chercheur, le praticien (ou l’entrepreneur) et l’éducateur ?
      • Quelles approches méthodologiques utiliser pour étudier la réalité des pratiques éducatives en entrepreneuriat ?

Cet appel à communication est l’occasion de i) connecter chercheurs, praticiens, entrepreneurs, pouvoirs publics et éducateurs en entrepreneuriat, ii) établir un large panorama des pratiques pédagogiques innovantes et de leur impact, iii) faire une revue de recherches récentes à destination des éducateurs, ainsi que revue(s) de lecture, entretien(s), iv) proposer une tribune ouverte aux éducateurs, étudiants, entrepreneurs et chercheurs.

Le comité scientifique examinera avec intérêt les approches tant épistémologiques, théoriques, empiriques que méthodologiques permettant de continuer à penser l’éducation en entrepreneuriat dans le monde protéiforme et complexe d’aujourd’hui. Aux côtés des papiers à caractère académique, les communications de type plus professionnel (pratiques, témoignages, récits d’expérience, etc.) ainsi que les études de cas sont également éligibles et seront examinées avec la plus grande attention.