Concert du 2 décembre





Samedi 2 décembre

20h00 Port-Louis (56) : Salle de LOCMALO

« Cabaret Blues » / apéro-tapas

Tarifs : 10€/7€ gratuits enfants -15ans

Restauration : Assiette de tapas 5€

Réservation 07 82 69 64 90



DIK BANOVICH

(GB)

Dik Banovich a grandi à Chicago où il y découvre le blues, le swing et d’autres styles de musiques américaines comme le bluegrass.

Il s’en imprègne et développe un finger picking percussif unique. Un mélange de Lightnin Hopkins, Big Bill Bronzy et Mississippi John Hurt, des aînés qu’il vénère.

Celui que l’on appelait « Almost Blind Boy Banovich » à Glasgow captive chaque fois le public avec un répertoire entre blues, ragtime et folk.

Dik Banovich : Guitare, chant




WES MACKEY

(USA)

On évoque souvent les « légendes » du blues, ces « légendes » qui pour la plupart nous ont quitté aujourd’hui. Quand on en parle on ne se réfère pas d’emblée à un artiste tel que Wes Mackey et pourtant on peut affirmer qu’il fait partie de la grande histoire du blues pour avoir accompagné longtemps des icônes de cette musique.

Originaire de Caroline du Sud, U.S.A., Wes Mackey aujourd’hui âgé de 75 ans a eu le privilège d'écouter les derniers bluesmen nomades venus de ce triangle d'or originel qu'était encore le « Delta » dans les années 1950-60, avant que le « revival » ne brouille un peu les cartes. Il a d'ailleurs comme eux appris à jouer « à l'africaine », sur une guitare bricolée qui n'avait que trois cordes. Comme eux aussi il a débuté dans les « Honky Tonks », ces bars interlopes où la musique devait être assez captivante pour se frayer un chemin jusqu'aux oreilles entre des discussions pas toujours très calmes.

Tout au long de sa carrière il a accompagné de sa guitare ces fameuses « légendes » que sont John Lee Hooker, Muddy Waters, Jimmy Reed, Rufus Thomas … Aujourd’hui installé au Canada il y est célébré comme le plus authentique ambassadeur du blues du sud. Il poursuit sa carrière avec sa guitare tout en assurant les basses au pied avec un instrument à pédales. Sa voix feutrée, étrangement juvénile, renouvelle des chansons aussi célèbres que « Rock Me Baby », avec ce sens familier de la communication qui reste l'apanage des grands bluesmen. Accompagné de Simon Boyer à la batterie il nous donne rendez-vous pour un moment d’authenticité qui nous replonge dans ces ambiances du sud des USA.


Wes Mackey : Guitare, chant, pedal bass

Simon Boyer : Batterie