L'actualité

26/02/2019

L'agence Santé Canada conclut au lien possible entre finastéride et pensées suicidaires. Elle demande au fabricant d'indiquer ce risque sur la notice du médicament.

Version originale en anglais : ici

Traduction française : ici

01/02/2019

Nouveau point d'information de l'ANSM pour les professionnels de santé

Promis depuis l'été 2018 "pour la rentrée", il aura fallu plusieurs mois pour que l'ANSM émette un nouveau point d'information à l'intention des professionnels de santé :

  • Point d'information du 1er février 2019 : ici
  • Lettre aux professionnels de santé du 1er février 2019 : ici

Issue de nombreux aller-retours entre l'ANSM et notre association, la version définitive est hélas loin de nos propositions et minimise l'ensemble des effets secondaires : les troubles physiques ne sont pas décrits, la persistance des effets sexuels est largement minimisée, et la très forte fréquence des idées suicidaires est niée.

Soyons lucides : pour la version initiale de la lettre aux professionnels de santé, l'ANSM a demandé au laboratoire fabricant de lui faire une proposition. Malgré tous les aller-retours avec notre association, la version finale est quasiment mot pour mot identique à la version initiale.

Nous comptons donc sur les professionnels de santé pour savoir lire entre les lignes et faire preuve de responsabilité...

01/08/2018

Jusqu'où penchera la balance bénéfice/risque pour les autorités ? Nous venons de transmettre l'information à l'agence de santé en France (ANSM) pour le cas où elle serait passée "inaperçue" : depuis le mois de juin 2018, l'agence de santé canadienne a ajouté les risques de troubles musculaires aux effets indésirables du médicament. Elle a su mettre un nom sur ces troubles : "De rares cas de troubles musculaires, tels que la rhabdomyolyse, la myopathie, la myalgie, la myasthénie et l'élévation de la créatine kinase, ont été rapportés chez des patients traités par finastéride". L'agence de santé précise : "Dans certains cas, ces troubles étaient réversibles avec l'arrêt du traitement par finastéride".

Nous attendons le retour de l'ANSM.

Lien vers la page InfoVigilance Canada (descendre vers le milieu de la page)

31/07/2018

Nouvel effet indésirable reconnu par l'Agence Européenne du Médicament (EMA) : l'anxiété. Transmis aux agences des états membres en juin 2018, la mise en œuvre dans les notices devraient apparaitre ce mois d’aout 2018. Mais pour l'EMA, la balance bénéfice-risque reste inchangée...

Lien vers la position sur le site de l'EMA (en anglais)

Notre traduction en français

27/07/2018

Canada : action collective autorisée contre Merck

La Cour d'appel du Québec autorise le dépôt d'une action collective contre l'entreprise Merck Canada visant à indemniser les hommes qui auraient souffert d'effets secondaires persistants après avoir consommé les médicaments Propecia et Proscar pour traiter leur calvitie

Lien vers l'article de "La Presse "

23/07/2018

L'Institut Fédéral des Médicaments allemand, l'équivalent de l'ANSM (Agence du médicament en France), a émis le 5 juillet une alerte rouge sur les effets secondaires du finastéride, en précisant que ceux-ci peuvent durer plus de 10 ans après l'arrêt du traitement. Une avancée majeure pour les patients allemands, suite aux alertes lancées par les scientifiques et les médias.

Lien vers le document : version originale en allemand/ traduction française

19/03/2018

Des médecins de plus en plus nombreux ont décidé de ne plus prescrire Propecia ou tout médicament à base de finastéride, estimant que le rapport bénéfice/risque n'était pas acceptable.

Voyez ce qu'en dit le docteur Luigi Raino, dermatologue italien

16/03/2018

La presse ne faiblit pas sur les dangers du finastéride: en France, la revue Prescrire, journal professionnel à l'intention des médecins, totalement indépendant de l'industrie pharmaceutique, incite à ne pas utiliser ce médicament pour un trouble purement esthétique compte-tenu de "ses effets indésirables disproportionnés". En Allemagne, les malades du Propecia s'unissent pour entamer une action juridique contre les laboratoires produisant le médicament. Nous avons mis en ligne une version française de l'article de Die Zeit.

Voyez notre page "presse-média"

15/01/2018

Une pétition est apparue sur le net, pour alerter les autorités sur la nécessité d'une mise en garde plus radicale. Bravo à la personne qui l'a lancée. Ne pas hésiter à la signer, toutes les initiatives sont à soutenir.

www.change.org/p/le-ministere-de-la-sant%C3%A9-indemnisation-des-victimes-du-finasteride-et-retrait-du-medicament

16/11/2017

Maître Charles JOSEPH-OUDIN appelle les victimes du finastéride à lui transmettre leur dossier

Message de Maître JOSEPH-OUDIN

26/10/2017

L'Agence du Médicament (ANSM) émet un communiqué reconnaissant les effets durables du finasteride, le risque de dépression et les idées suicidaires qu'elle engendre

Communiqué de l'ANSM