Il n'est rien de pire que les certitudes.

Sommaire :

Depuis que je réalise le Dicthographe, j'ai découvert des sites et blogs de passionnés de la langue française, la vraie, celle qui évolue. Beaucoup ont disparu, l'internet participatif n'étant plus que financier, et l'internet collaboratif invisible dans ce web mercantile.

Des dérives sont constatées, volontairement ou non, mais les fautes ne sont pratiquement jamais corrigées. Le sentiment de désintérêt pour la langue française prédomine en dehors des entreprises commerciales qui en ont fait leur chasse gardée.

Ce site a pour but de mettre en valeur des articles significatifs sur les travers de notre langue.

Gilles Colin