La (dé)route solaire

29 mars 2019 (dernière mise à jour: 31 mars 2019)

"Quand les bornes sont dépassées il n’y a plus de limites!"

"Cet amendement propose de compléter la liste des actions éligibles aux CEE dans le domaine des transports telle qu'établie à l'article 25 bis, en l'étendant à la mise en oeuvre de solutions de mobilité innovantes comme les routes solaires. Cette technologie, actuellement en cours d'expérimentation, qui permet d'alimenter des petits équipements tel que l'éclairage public ou la signalisation routière, apporte des perspectives intéressantes, notamment aux Collectivités territoriales, bien que son coût soit encore élevé et son rendement limité. "

http://www.senat.fr/amendements/2018-2019/369/Amdt_857.html

Projet de loi Orientation des mobilités (1ère lecture)

(PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE) (n° 369 , 368 )


"Aux termes de l’article 45, alinéa 1, de la Constitution : « Tout projet ou proposition de loi est examiné successivement dans les deux assemblées du Parlement en vue de l’adoption d’un texte identique ». De ce principe, il résulte que l’adoption définitive d’un texte implique son vote dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale et par le Sénat au terme d’un mouvement de va-et-vient du texte en discussion entre les assemblées, communément appelé « navette ». Cet accord peut se réaliser spontanément ou après intervention d'une commission mixte paritaire (CMP). Cependant, le bicamérisme de la Ve République n’est pas totalement égalitaire et admet, dans la plupart des matières, la prééminence de l’Assemblée nationale, élue au suffrage universel direct. C’est pourquoi, en cas de désaccord entre les deux chambres, le Gouvernement dispose de la possibilité de faire statuer l’Assemblée nationale en dernier ressort." https://www.senat.fr/role/fiche/navette.html
"Une loi mobilités est en discussion au Parlement. C’est le moment d'interpeller nos élu.e.s pour que tou.te.s se positionnent comme un rempart face aux injustices liées aux transports, aux dérèglements climatiques et à la pollution de l’air." https://www.greenpeace.fr/loi-mobilites-roulez/
Calendrier d’examen du projet de Loi d’Orientation sur les Mobilités. "Le texte sera d’abord étudié en commission à partir du 6 mars, avant d’être examiné en séance publique à partir de la troisième semaine du mois. Les sénateurs devraient ensuite voter solennellement le mardi 2 avril. C'est la première étape de la navette parlementaire Soumis au régime de la procédure accélérée, le projet doit au minimum faire l’objet d’une lecture à l’Assemblée nationale. Si les députés votent un texte identique à celui qu’ont approuvé les sénateurs, la loi sera rapidement promulguée. Le cas échéant, elle sera examinée par une commission mixte paritaire (réunissant sept députés et sept sénateurs) chargée d’aplanir les points de divergence."
La navette parlementaire vient à peine d'arriver, l'étude par l'Assemblée Nationale n'a pas commencé. Le vote de l'Assemblée nationale aura lieu en juin 2019, après deux semaines de travaux en mai selon le cabinet de la Députée Barbara Pompili.

CEE - Certificats d'Economie d'Energie

"Le dispositif des CEE, créé en 2006 repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. Ceux-ci doivent ainsi promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs d’énergie : ménages, collectivités territoriales ou professionnels (...)"

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/dispositif-des-certificats-deconomies-denergie

Témoignage:

"J'ai un jour parlé avec un responsable environnement d'une collectivité qui allait mettre de la route solaire. Après avoir exposé mes arguments, il a seulement dit "les élus en veulent parce que c'est visible". Plus que navrant :-("

"L’expérience a au moins le mérite de montrer qu’il faut abandonner ce type de projet " (*)

«Le kWh intégré au bâti est acheté 3 fois plus cher», «gaspillage d'argent public» et «nid à problèmes» soulignait le média Le Moniteur en 2013. Bien entendu, en agissant ainsi la quantité de solaire installé est moindre par euro investi.

La route solaire ? Le fondateur de BNEF avait dès le départ estimé que cette technologie risquait de porter le discrédit sur l'industrie solaire dans son ensemble. Et il ne s'est pas trompé, le bilan des expériences menées ici et là, à grand bruit de presse lors des inaugurations, est calamiteux.

C'est le journaliste Victor Roux-Goeken ‏du média Contexte Energie, dont le compte Twitter porte la mention "déceler le politique sous le technique" qui a le premier alerté le 27 mars 2019 sur le réseau social: "[Amendement «Ségo»] Les sénateurs viennent de rendre éligibles aux certificats d’économies d’énergie les «solutions de mobilité innovantes comme les routes solaires». Les factures d’énergie n’ont pas fini de grimper #LOM #LoiMobilités".

"Au secours c'est pas possible. Une erreur c'est humainement admissible, pas une telle répétition dans l'erreur" a poursuivi l'association CleanTuesday. Puis le Journal De l'Environnement a également partagé son avis: "Au moment où ⁦@GroupeColas⁩ la met sur le marché, les sénateurs rendent la route solaire éligible aux #CEE Hallucinant !" en indiquant le lien vers l'amendement ubuesque qui a été adopté.

La start-up Avenir4, spécialisée en bilan carbone, maîtrise de l'énergie et qualité environnementale des bâtiments a déclaré: "Rassurez-moi, c'est juste une proposition d'amendement ? Pas encore voté ?" Puis: "Mon dieu... Mais où va-t-on ? Le comble ce serait que les obligés et les majors des Travaux Publics fassent co-financer par la puissance publique ces routes solaires, au rendement pathétique."

"Et hop, une nouvelle subvention indirecte d'une technologie coûteuse pour du simple profit privé" s'est indigné le journaliste Grégoire Souchay de Basta Mag, un média d'information en ligne indépendant sur l'actualité écologique et sociale. Et d'ajouter: "C'est pas avec des mesures comme ça qu'ils vont faire aimer la transition..."

Richard Loyen d'ENERPLAN (le syndicat des professionnels du solaire) estime que "Si la recharge solaire efficace des véhicules électriques est éligible aux CEE, elle sera beaucoup plus compétitive que la route solaire et sera préférée." Pour l'ingénieur consultant Nicolas Goldberg, "on peut discuter des routes solaires mais une chose est sûre: ce ne sont pas des économies d'économie". Et Frédéric Utzmann, co-fondateur d'EffiGroupe, de déclarer: "Je pense que l'amendement sera détricoté par DGEC en commission mixte car au delà du non sens de ces routes... cela ouvrirait la route du financement CEE pour le solaire...! "

"A l’occasion du colloque sur les #infrastructures, l'#énergie et la #mobilité organisée par @ClusterIndura @TENERRDIS @GroupeColas, Martial Gery présente la route solaire installée à l’INES qui alimente la borne Atawey de recharge d’un vélo à hydrogène". Photos: https://twitter.com/ptebibel/status/1055084166176522241

Dans un article intitulé « Déplacements, une politique en trompe l’œil », des élus se sont exprimés dans le média Chambéry Magazine n°136 (hiver 2018-2019): « Tout comme le vélo à hydrogène et la « route solaire », que la Majorité utilisent largement pour communiquer, la voiture à hydrogène est donc un dispositif expérimental et non une solution applicable ici et maintenant. S’il faut, bien sûr, encourager l’innovation technologique et l’expérimentation, cela ne suffit pas à faire une politique de transition écologique. Plus grave, cela risque bien de masquer l’absence de politique… par un énième coup de com’.» (merci au Forum du Photovoltaïque d'avoir partagé cette info. #EcoCitoyenneté)

"Les économies d'énergie coûtent de plus en plus cher à EDF, Total ou Engie"

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0600903087465-les-economies-denergie-coutent-de-plus-en-plus-cher-a-edf-total-ou-engie-2255654.php

Richard Loyen (ENERPLAN, Syndicat des professionnels du solaire): "Pour que les économies d'énergie coûtent moins cher aux obligés, étendre les CEE à #AutoconsoPV permettrait d'élargir le gisement avec impact positif sur facture des équipés ainsi que sur la #PPE. Cc @AndreJoffre2 @ENERPLAN @ademe @Min_Ecologie"

Perifem: C’est ce que nous demandons depuis des années !!!! Un projet de programme CEE a même été proposé sur l’autoconsommation collective mais repoussé par la DGEC malheureusement.

Richard Loyen (ENERPLAN): "Cette discrimination est absurde, comme s'il y avait de bonnes économies et une mauvaise : #AutoconsoPV. Au GT du @Min_Ecologie d'y remédier et d'en tirer les conséquences. Organisons coalition pour finir de convaincre, soyons nombreux pour être enfin entendus !"


Tweet du JDLE liké par Alain Grandjean (économiste) et par Aline Robert (Rédactrice en chef d'Euractiv.fr)

>> Le Sénat fan de la route solaire, 29 mars 2019 à 17h 56, par Valéry Laramée de Tannenberg. "Une fois n’est pas coutume, la Chambre haute du Parlement veut soutenir l’énergie solaire. Jeudi 28 mars, une majorité des sénateurs présents ont adopté un curieux amendement au projet de loi sur les mobilités (...)" http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-senat-fan-de-la-route-solaire,96850

30 mars 2019 - Les économies d’énergie détournées pour financer d’inutiles routes solaires

https://reporterre.net/Les-economies-d-energie-detournees-pour-financer-d-inutiles-routes-solaires

https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/route-solaire-arretons-de-depenser-sans-compter-au-nom-de-la-transition - Fondé en 1923, le Conseil Français de l'Énergie est le comité français du Conseil Mondial de l'Énergie (World Energy Council) qui rassemble plus de 3 000 organisations et représente une centaine de pays dont les deux tiers de pays en développement

Huet Sylvestre @HuetSylvestre - Journaliste scientifique - Membre (et ex-Président) de @_ajspi, l'Association des Journalistes scientifiques, créée en 1955 pour défendre l’info scientifique. 260 membres, 75 médias représentés

Mathieu Morin, Conseiller délégué à la stratégie, à l’innovation et à la prospective chez Commission de Régulation de l'Energie (CRE)

André-Jean Guérin, Administrateur Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, de l’Institut des Futurs souhaitables, de blueEnergy-France et de The Shift Project. Membre correspondant de l’Académie d’Agriculture de France, Président de "A Tree For You", ancien membre du CESE.

Ancien Président de l'@uvsq , Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, membre fondateur de @UnivParisSaclay.

Stéphane Barbusse @SB_Transport Coordinateur R&D - Service Transports et Mobilité à l'ADEME Les informations présentées ici n'engagent que son auteur et en aucun cas son institution.

Ludovic Bu, Consultant indépendant BIO - Business Intelligence Oriented

Contexte Energie - Le fil énergie du Journal des politiques françaises et européennes - https://www.contexte.com/pages/a-propos/

Eric Vidalenc, prospectiviste, ADEME

François-Marie Bréon, Physicien-climatologue, chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, un des laboratoires de l'IPSL. Membre Afis - Association française pour l'information scientifique

Jean-Marc Jancovici, ingénieur, The Shift Project

https://www.facebook.com/jeanmarc.jancovici

David Germani, Directeur de RBF, l'association professionnelle des EnR en Wallonie

Maxence Cordiez, Ingénieur dans le secteur de l'énergie, Conseiller à l'Ambassade de France au Royaume-Uni.

Céline Besançon, Référente Ingénierie Pédagogique, Chargée de mission pour la mise en place de Nouvelles Pédagogies (ENISE). Montage de projets pédagogiques avec Centrale Lyon et Centrale Marseille.

Association Nationale des Architectes des Bâtiments de France (ABF)

L’intérêt porté au Soleil a évolué à travers le temps : sans doute d’abord un objet religieux, le Soleil est par la suite devenu un objet de curiosité pour finalement devenir, de nos jours, un objet d’études. Le regard des hommes sur le Soleil présente différents aspects, des plus mystiques aux plus objectifs, de la relation entre cet astre et les hommes. Il offre d’abord une réflexion étendue sur la symbolique et la signification de l’astre Soleil telles qu’elles apparaissent dans l’histoire de l’humanité. Il analyse des témoignages et des documents divers et variés de la mythologie solaire et fait part de l’expérience des historiens. Il traite ensuite des avancées de la physique solaire moderne puis, se tournant vers l’avenir, présente l’énergie solaire et son exploitation future. https://iste-editions.fr/products/le-regard-des-hommes-sur-le-soleil

#Stupiditude

https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/route-solaire-arretons-de-depenser-sans-compter-au-nom-de-la-transition

Commentaires:

"C'est effectivement une hérésie quand on sait que le coût du watt PV est de l'ordre de quelques dizaines de centimes d'euro, et en baisse constante. On se demande si certains décideurs savent de quoi ils parlent quand on leur explique que le watt routier est à 14 € mais que d'ici à 10 ans il sera entre 3 et 4 €, et qu'ils trouvent cela génial. Ne faut-il pas les pendre ? (Serge Rochain)

"On a les politiciens que l'on mérite." (Tristan)

"Tout cela pour se faire mousser et se donner de l'importance" (Meynier)

"Un calcul de coin de table suffisait pour prédire l'échec de cette route solaire, mais cela n'aurait pas été suffisant pour dissuader les politiques et le grand public, qui ont besoin de symboles, de statues et de rêves." (BMD)

"Pour être "in" sur les EnR coûteux à la mode les sénateurs présents et notre Royale ex-ministre et ex-bien d'autres postes à budget onéreux se sont jetés dans la stupiditude." (Blin Jean)

"Oui quand j'ai vu cette proposition je me suis demandé si nos élus étaient bien raisonnables, il ne faut pas "sauter " sur toutes les nouveautés sans faire d'évaluation rationnelle. Malheureusement c'est souvent le cas avec l'argent public, ça sortirait de leur poche ils réfléchiraient à 2 fois." (Fontaine)

"Si la route solaire est une hérésie, vous vous trompez (BMD) en ce qui concerne les méthodes plus éprouvées de l'éolien et du solaire PPV ou a concentration dont le prix contrairement à ce que vous affirmez est en train de tailler des croupières au nucléaire. Mais c'est un autre débat régulièrement abordé à l'occasion d'autres articles et qui se termine à grand coup de mauvaise foi de la part des nucléocrates qui nient les chiffres de la cours des comptes qui ne vont pas dans le sens qu'ils souhaitent. Et je sais par expérience que toute discussion avec vous est inutile." (Serge Rochain)

3 avril 2019 - "La route solaire de Châlons coûte mais innove"

https://abonne.lunion.fr/id55204/article/2019-04-03/la-route-solaire-de-chalons-coute-mais-innove

"Châlons. Charles Lhermitte, cadre chez Quadran, corrige certaines idées reçues." (Charles Lhermitte est administrateur au sein du SER et auteur sur le site EnerGeek)

Réponse: désolé, il n'y a strictement aucun correctif.

CL: "on estime que les rendements sont deux fois inférieurs avec une route solaire qu’avec des systèmes plus classiques."

C'est donc un concept intrinsèquement absurde, gaspilleur des matières premières, dont le cuivre. Nous vivons sur une planète aux ressources finies et la puissance solaire interceptée par le disque terrestre est elle aussi limitée. La vision de Jeff Bezos est dangereuse.

CL: “Ceux qui pensent que c’est de l ‘argent gâché n’ont rien compris, on ne cherche pas la rentabilité on cherche à innover (...) La recherche coûte cher c’est vrai. Mais je suis de ceux qui pensent qu’on en a besoin.”

Olivier Appert, ingénieur des Mines, est président de France Brevets, il connaît un peu le sujet. Au nom de l'innovation pourquoi ne pas aussi aller tester une éolienne sur une planète sans vent ou une centrale solaire sous-marine au fond de La Manche ? L'heure n'est plus à tester des lubies mais à investir dans les vraies solutions solaires, efficientes et bon marché. Pas dans 15 ans. Aujourd'hui.

CL: Deux fois moins de rendement pour un projet très coûteux (160 000 euros) financé par de l’argent public... Ce n’est pas de l’argent public gâché ? Ceux qui pensent ça n’ont rien au compris au projet.

14 à 30 €/W dans les projet de R&D actuels (selon la taille des projets), et viser 3€/W dans une décennie, c'est du grand n'importe quoi étant donné que le solaire classique est à moins de 1 €/W et que le solaire routier produit deux fois moins et pendant bien moins longtemps. Les experts BNEF, dont Jenny Chase et Micheal Liebreich, savent de quoi ils parlent.

Si la route solaire reste à un coût supérieur (ou égal) à 3 €/W, alors cela veut dire qu'il n'y a pas de marché pour cette technologie, même pas pour un marché de niche (hors énormes subventions), comme l'a souligné le DG d'ENERPLAN, Richard Loyen, qui lui aussi sait de quoi il parle. Si la multinationale est absolument sûre de son produit à horizon 10 ans, qu'elle finance son bidule avec son propre argent (elle en a les moyens), mais pas avec de l'argent public.

Réponse d'Olivier Appert, président de France-Brevets, à Charles Lhermitte:

"La technologie peut tout, encore faut il qu’il y ait des perspectives de rentabilité à terme qui justifient d’investir"



Ce qui se joue derrière le débat sur le route solaire, c'est une philosophie Degrowth (limit) versus pro-Growth (Infini, no-limit). Extinction Rebellion versus Jeff Bezos.

"Quoi ? Ils nous disent que les ressources en combustibles fossiles sont finies ! ? Et bien alors on va faire du pétrole solaire, c'est une ressource infinie !" #FactChecking C'est faux, la puissance solaire interceptée par le disque terrestre est limitée.

"Dégraissez le PIB pour sauver le climat! Puisqu’aujourd’hui, arrivé au bord du précipice climatique, tout le monde, même les milliardaires (sauf Trump) et leurs premiers de cordée, se déclare volontaire pour sauver la planète, qu’il nous soit permis d’émettre une proposition dans ce sens: sabrez le PIB pour sauver le climat (...)" http://carfree.fr/index.php/2019/03/22/degraissez-le-pib-pour-sauver-le-climat-2-4/


https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/route-solaire-arretons-de-depenser-sans-compter-au-nom-de-la-transition


5 avril 2019

"Commentaires plus nombreux que d’habitude (...) bon référencement (...) meilleur trafic que les prises de position habituelles (plus de 12 000 consultations de cet article à ce jour)."

Serge Rochain a publié un commentaire vraiment intéressant et touchant au véritable sujet derrière la façade de l’inefficiente route solaire: "Si la route solaire est une hérésie, vous vous trompez en ce qui concerne les méthodes plus éprouvées de l'éolien et du solaire PV ou a concentration dont le prix contrairement à ce que vous affirmez est en train de tailler des croupières au nucléaire."

J'estime que les commentaires de Serge Rochain sont en réalité plus riches et utiles que le contenu de notre tribune. En France, les espaces de débat sur l'énergie sont nécessaires. Vive la Démocratie énergétique, #TousPrésident

"J'ai consacré ma vie à l'écologie parce que c'est l'humanisme et la justice du XXIe siècle, à la République parce que c'est l'émancipation des hommes et surtout des femmes, à la démocratie parce qu'elle assure la dignité de chacun et la maîtrise de son destin. Depuis des années, j'ai constaté que les structures politiques avaient substitué à la politique, la communication et l'hypocrisie et que bien loin de nous préparer aux défis contemporains, leurs représentants nous poussaient vers l'abîme. Dans le même temps, j'ai pris conscience de l'immense potentiel d'un pays structuré autour de sa société civile, des petites entreprises, des coopératives, des collectivités locales, des associations et surtout, des individus. Le temps est venu de passer à l'acte et d'assurer la transition démocratique, mère de toutes les autres transitions. Soumis à cet objectif, ce livre propose une feuille de route, réaliste, efficace et conforme à nos idéaux qui restent - quoi qu'on en dise - la substance de notre histoire et de notre avenir. "

Corinne Lepage, ancienne ministre de l'écologie