J2

Verdun-sur-Garonne - Moissac

43 km

J2 : L'étape

Départ plage de Verdun-sur-Garonne : 10 h

Pause à l'Abbaye de Belleperche, gravière rive droite en aval du pont suspendu : 13 h

Arrivée à la base de loisirs de Saint-Nicolas-de-la-Grave à l'embouchure du Tarn : 18 h

L'orage menaçant ne nous a pas autorisé à prendre du retard (départ à 10 h) et de profiter de la chaleureuse présence des habitants de Verdun-sur-Garonne qui avaient prévu le petit déjeuner. Cet orage qui aurait pu gâcher notre journée est finalement resté derrière nous. Nous étions prêts à sortir de l'eau et à nous abriter à la première menace. Les nuages qui nous ont finalement rattrapés n'étaient chargés que d'eau mais sans éclairs.

Notre équipement complété par celui fourni par notre partenaire ROTOMOD était parfaitement adapté à ces conditions. La pluie ne nous a pas mouillé. Cette seconde journée nous a permis de pénétrer un peu plus la nature que nous étions venus chercher. La rencontre avec les éléments nous a comblée. Ce ne fut pas le cas de l'équipe de Sprint'eau qui ont préféré renoncé avec prudence et retourner au sec, après avoir pris de le départ de cette étape.

Cette partie de Garonne présente des stations de pompage utilisées pour l'irrigation des cultures, qui viennent interrompre le silence d'un fleuve qui nous aidé pendant 6 jours en nous offrant un bon niveau d'eau.

Grâce au concours de Rand'eau Loisirs, Nathalie de La Rivière de Canalfriends , nous à rejoint à 13 h sur la gravière face à l'Abbaye de Belleperche, avec un délicieux clafoutis aux prunes du jardin.

La seconde partie de l'étape allait nous faire passer quelques aimables rapides avant de glisser sous le pont autoroutier. Notre entrée sur le magnifique et immense delta formé par la confluence du Tarn et de la Garonne et la retenue formée par la centrale nucléaire de Golfech, qui empêche toute navigation, marquait le retour du soleil. Les paysages étonnants de cette réserve naturelle, la présence de milliers d'oiseaux et les hauts fonds de sable blanc rendent ce plan d'eau vraiment magique.

Les eaux marron du Tarn et celles plus vertes de la Garonne se partagent au niveau de la base de loisirs de Saint-Nicolas-de-la-Grave que l'alerte météo du jour avait rendue déserte pour notre arrivée vers 18 h. Notre ami Guy et nos parents nous attendaient pour assurer le transfert du lendemain et nous mener jusqu'au gîte pour la nuit, après un dîner à Moissac.

Le canal de Garonne représente une alternative de navigation, jusqu'à la rivière Barguelonne pour rejoindre la Garonne. Les nombreuses écluses et les transferts nécessaires sont une perte de temps et d'énergie que nous n'avons pas retenu dans notre parcours. Ce sera pour une prochaine fois.