Campus Côte d'Ivoire

Master 2 en SANTÉ INTERNATIONALE

Organisé conjointement avec l'Institut National de Santé Publique à Abidjan, Côte d’Ivoire

Formation en cours du soir

INSCRIPTIONS 2017-18 CLOSES

Prochain appel à candidatures à paraître en 2018. Le texte ci-dessous est celui de l’appel à candidatures clos (2017-18). Des modifications pourront être apportées aux modalités du prochain appel.

La mise en place d’un environnement professionnel expert dans le domaine de la santé publique et de sa dimension internationale conditionne largement le développement de l’Afrique.

Pour répondre à cet enjeu majeur, la formation de cadres de santé publique compétents dans les pays africains est donc une priorité pour assurer la mise en place de politiques et de mesures pertinentes dans le secteur de la santé.

Le Master 2 « Santé internationale » vise précisément à apporter aux professionnels de santé les éléments qui leur manquent pour exercer leur métier, lequel exige de remplir des fonctions scientifiques et de gestion de haut niveau, d'animer des équipes, un service ou un établissement pour le compte d'une institution locale, nationale ou internationale et de communiquer sur des sujets de santé. Appliquée aux réalités et problématiques du continent africain, cette formation a pour but de confronter idées et pratiques pour dégager des axes d'un partenariat Nord/Sud et Sud/Sud en rassemblant le maximum d'informations et de savoir faire.

L’Université Senghor, université internationale au service du développement africain, délocalise depuis ces dernières années un ensemble de formations professionnelles diplômantes sur le terrain, dans 7 pays africains dont en particulier en Côte d'Ivoire, campus Senghor historique, depuis 2014. La formation dans le domaine de la gestion et du management est précisément au cœur de ses compétences.

Ces « Campus Senghor » sont conçus pour favoriser l’employabilité rapide et opérationnelle des cadres africains, en réponse aux besoins réels du continent africain exprimés par les acteurs professionnels. C’est pourquoi ces filières spécialisées font appel à l’expertise professionnelle et aux ressources professorales internationales, régionales et locales.

Les auditeurs sont majoritairement des professionnels en activité. Cette formule souple permet, en cours du soir, à un nombre décuplé de responsables des secteurs privé et public ou de la société civile d’accéder à des formations de haut niveau international, adaptées aux réalités du terrain et ce, sans quitter leur environnement professionnel.

Le Master se déroule à la l'Institut National de Santé Publique à Abidjan. Il est sanctionné par un diplôme de l’Université Senghor reconnu par le CAMES.

Objectifs du programme

  • Renforcer les capacités des professionnels de santé à lutter contre la pauvreté, la malnutrition et les grands problèmes de santé en Afrique ;
  • Apporter aux auditeurs la compréhension de l’importance de la pluridisciplinarité dans les projets de santé internationale, la connaissance des grandes maladies épidémiques et l’importance des maladies non transmissibles ;
  • Rendre les auditeurs aptes à proposer et mettre en place des plans d'actions au niveau national et international pour faire face aux problématiques de santé publique en Afrique ;
  • Développer le service rendu à la personne ;
  • Conduire des activités de veille et de recherche méthodologique sur les entreprises et les nouveaux métiers du développement dans le domaine de la santé ;
  • Donner aux auditeurs les outils professionnels, les clés et les méthodes de travail nécessaires pour s'adapter au mieux aux diverses situations auxquelles ils seront confrontés ;
  • Former un corps unique de professionnels animés par la volonté de répondre à une ambition primordiale : mettre en place un réseau Santé de toutes les institutions francophones principalement africaines.

Débouchés

Les auditeurs sont amenés à devenir des professionnels de haut niveau polyvalents, conjuguant connaissance approfondie et bonnes pratiques au service des politiques publiques et de l’intérêt général.

Conjuguant connaissance approfondie et bonnes pratiques, le Master 2 vise à former et à renforcer les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers...) et cadres des secteurs public et privé, exerçant notamment dans :

  • l’administration publique (ministères, services déconcentrés, collectivités territoriales...),
  • les organisations et bailleurs internationaux,
  • les ONG,
  • les structures privées de santé...

Les auditeurs sont amenés à devenir des professionnels de haut niveau compétents et polyvalents, aptes à gérer efficacement les problèmes de santé publique en Afrique et, en particulier, des systèmes de santé et de politiques alimentaires.

Dès la fin de la formation, les auditeurs sont directement opérationnels.

Conditions d’admission

  • Pour être admis au programme de Master 2, les candidats doivent être titulaires d’une première année de master en santé publique ou d’un diplôme de niveau équivalent délivré par une institution reconnue. L’admission est également possible par validation des acquis professionnels (VAP85) à partir de trois ans d’expérience ad minima.
  • Dans tous les cas, la sélection est effectuée au vu du dossier académique et professionnel du candidat.
  • Le versement de la première tranche des frais de scolarité à l’Université Senghor confirme l’inscription définitive des candidats pré-admis pédagogiquement.

Méthodes pédagogiques

Il s’agit d’un master international délivré par l’Université Senghor composé d’unités d’enseignements donnant des crédits ECTS (conformément au système LMD). La formation est déclinée en 8 UE donnant droit à 60 ECTS.

S’adressant à des professionnels en activité, les enseignements seront dispensés en cours du soir (3h/jour). Le mémoire est préparé puis soutenu après la fin des enseignements (période de trois mois).

Les approches et les méthodes d’apprentissage sont diversifiées. Elles visent le développement des compétences (savoir, savoir-faire et savoir-être) pour tenir compte de la nature professionnelle du Master. Ainsi, les enseignements peuvent prendre les formes suivantes :

  • Exposés magistraux des professeurs
  • Études critiques de cas
  • Mises en situation
  • Jeux de rôles et simulations
  • Exercices individuels et en équipes
  • Visites d’entreprises et d’administration publiques
  • Grandes conférences
  • Visio-conférences et enseignement à distance

Certains modules peuvent également être dispensés à distance.

Chaque module est dispensé par un professeur selon un plan de cours établi à l’avance dans un format cadre et fait l’objet d’une évaluation par les auditeurs à l’aide d’un formulaire d’appréciation des enseignements. Les résultats sont ensuite traités par l’Université Senghor et transmis au professeur concerné dans un objectif d’amélioration continu.

Programme des enseignements

Les enseignements du master sont structurés et organisés selon la maquette prévisionnelle suivante :

UE1 : Santé environnementale (8 ECTS)

  • Contamination environnementale et santé
  • Hygiène, risque et gestion

UE2 : Systèmes de santé dans les PED (10 ECTS)

  • Gestion Hospitalière
  • Economie de la santé
  • Politique de coopération sanitaire et droit international de la santé

UE3 : Lutte contre les maladies infectieuses (9 ECTS)

  • Mise en œuvre de la lutte contre les maladies infectieuses et tropicales
  • Vaccinologie

UE4 : Méthodologie et élaboration du mémoire (3 ECTS)

UE5 : Gestion de projet (7 ECTS)

  • Projet en santé
  • Expérimentation clinique

UE6 : Autres problèmes de santé (8 ECTS)

  • Gestion des risques naturels et industriels
  • Les médicaments dans les PED : essentiels, génériques et anti-rétroviraux
  • Santé mentale et addiction

UE7 : Unité complémentaire (3 ECTS)

  • Catastrophe sanitaire et médecine d'urgence

UE8 : Stage professionnel, rédaction de mémoire et soutenance (12 ECTS)

Droits d’inscription

Les droits d’inscription sont de 1.700.000 CFA (2600 €).

L’inscription n’est définitive qu’après règlement de ce montant dans le mois (30 jours) suivant l’avis d’admission .

Toutefois, ce montant peut être réglé en trois échéances. En ce cas, les droits d’inscription à régler sont augmentés des frais de dossiers (150.000 CFA) portant le total à 1.850.000 CFA (2.800 €), soit :

  • 550.000 CFA à l’admission (sous 3 semaines maximum à réception de l'avis d'admission),
  • 750.000 CFA au 15 décembre 2017,
  • 550.000 CFA au 28 février 2018.

Le défaut de règlement de la totalité des droits d’inscription à l’admission (ou du montant de la première tranche en cas de règlement en trois échéances) empêche l’inscription définitive au master.

En cas de règlement par échéances, le défaut de règlement des deux tranches suivant celle de l’admission aux dates d'échéance fixées, entraîne la suspension de l’autorisation de passer les examens de contrôle et d’obtenir des notes pour chaque module dispensé pendant la période de suspension.

En cas de régularisation au plus tard avant la fin de la période des enseignements du master, l’étudiant sera autorisé à passer des épreuves de rattrapage, et donc obtenir des notes.

A défaut de régularisation, l'absence de notes compromettra définitivement l'obtention du diplôme.

Veuillez noter que tous autres frais tels ceux de visa, voyage, logement, restauration, assurances, etc. pendant la durée de la formation, restent à la charge du candidat.

Dépôt des candidatures

Les candidats doivent s’inscrire sur la plateforme de candidatures en ligne, ouverte sur le site de l’université Senghor (lien en bas de page).

Ils doivent y déposer le dossier de candidature qu’ils auront rempli et obligatoirement complété sur internet par les documents suivants :

  • Curriculum Vitae (CV)
  • Lettre de motivation
  • Photocopie légalisée du diplôme ou documents pouvant justifier la validation d’acquis professionnels
  • Pour les candidats salariés, en cas d’admission à la formation, une lettre d’acceptation de mise à disposition du candidat signée par l’employeur.

Les originaux de ces documents seront demandés en cas d’admission et déposés avant l’inscription définitive auprès du Pr. Joseph AKA HEPKANGJIN, de l'Institut National de Santé Publique de Côte d'Ivoire.

Calendrier et modalités de sélection

Un nombre limité de 25 places est ouvert. Les candidats seront sélectionnés sur la base de leur dossier de candidatures selon le calendrier suivant :

  • 15 août 2017 : date limite de dépôt des candidatures
  • 17 août 2017 : jury de sélection
  • 21 août 2017 : annonce des résultats (courrier électronique et affichage sur le site de l’Université Senghor et de l'Institut National de Santé Publique de Côte d'Ivoire)
  • Au cas seulement où le nombre de places ouvertes (25) ne serait pas entièrement pourvu, une nouvelle session d’admission sera organisée comme suit pour les dernières places restantes :
  • 16 décembre 2017 : date limite de dépôt des candidatures
  • 18 décembre 2017 : annonce des résultats (courrier électronique et affichage sur le site de l’Université Senghor et de l'Institut National de Santé Publique de Côte d'Ivoire)

Les cours ont lieu à l'Institut National de Santé Publique de Côte d'Ivoire à l'adresse suivante :

  • Voie de l'Etat major des armées, face clôture du Ministère de la défense - Adjamé - BPV 47 Abidjan 01 - Abidjan - Côte d’Ivoire


Image d'en-tête : Bassam Beach, Bassam, Côte d'Ivoire. Ivoire8 - Own work. CC BY-SA 3.0