On en parle...‎ > ‎

Ouest-France-31 juillet 2015

Logo OUEST FRANCE
 

À la recherche des korrigans dans les grottes de la Côte sauvage

Saint-Pierre-Quiberon - 31 Juillet 2015
  • Salariée de l'association Ren Maï, Charlotte Héliot habite la presqu'île depuis une trentaine d'années et connaît des endroits extraordinaires.
 

Aliénor CARRIÈRE.

« Pendant plusieurs années, j'ai emmené des enfants en classe de mer ici, dans les grottes. Ils sont toujours fascinés par les légendes bretonnes. Puis, je me suis dit que ça pourrait aussi plaire aux adultes. » Tous les étés, Charlotte Héliot de l'association Ren Maï propose des visites sur la Côte sauvage, à marée basse.

« Il faut attendre des gros coefficients pour pouvoir montrer le plus de choses aux gens», raconte cette habituée. Lors de cette balade, elle en profite pour sensibiliser les participants à« cet espace magnifique mais dangereux, où la faune et la flore sont fragiles et la baignade interdite. »

3 heures les pieds dans le sable

Durant la balade du soir, les visiteurs peuvent découvrir des criques à la lumière du soleil couchant. « On crapahute sur la côte donc il faut des chaussures type sandale d'eau ou vieilles baskets et être prêt à avoir les pieds humides », souligne l'organisatrice. Pas de poussettes, pas de cannes, la visite tout terrain n'est accessible que quand nos « jambes peuvent nous porter » et à partir de 6 ans.

« On voit la côte changer d'une année sur l'autre. Des coins sont inaccessibles lorsque des bancs de sable diminuent et qu'il ne reste que des rochers recouverts d'algues. » À Port-Bara par exemple, l'accès aux grottes était très limité l'an passé.

Sorcières et korrigans

« Certaines grottes ne se visitent qu'une demi-heure entre deux marées », dit Charlotte, ce qui nécessite une vigilance de tous les instants.

Les légendes sont racontées dans un cadre propice à l'imagination. Dans les longues grottes de Port Rhu, proches de l'arche, les visiteurs remarqueront les coquillages solidement accrochés aux parois. « J'appelle ça des doigts de sorcières, mais ce sont des pouces-pieds », sourit Charlotte Héliot.

Ce vendredi, à 21 h, visite spéciale pleine mer. Samedi 1er août, 10 h 45, dimanche 2, 11 h 45 et lundi 3, 12 h 30, visites « grandes marées ». Apporter un pique-nique. Tarifs : 10 € adultes, 5€ enfants. Pour connaître le lieu de rendez-vous et réserver : 06 11 25 42 31.