About me

Greetings!

I'm a PhD graduate with EconomiX-CNRS (UMR) research lab at the University of Paris Nanterre. I have defended my thesis on November 26th 2018, and I am looking for research and/or teaching opportunities starting early 2019.

My research focuses on the macroeconomics of emerging economies, using neo-Keynesian models, supplemented with strategic interactions and imperfect governance in the public sector. Macroeconomic fluctuations in small, open emerging economies have only recently been of interest to the literature. This is due to a host of issues, ranging from data reliability and quality, to the relevance of the business cycle concept when applied to those economies. My dissertation presents general equilibrium model applications to emerging economies. The core assertions of my dissertation are that imperfect market and institutional structures can account for the excess volatility in macroeconomic fluctuations, as compared against developed economies. I extend the New Keynesian Synthesis framework to accommodate the distinctive features and stylised facts compiled for emerging economies.

In addition to my research, I work as a Teaching Assistant at Paris Nanterre. I teach macroeconomics to undergraduates (second- and third-year) as well as at the graduate level (first-year Masters). You can find some archived assignments on this website. I am also adjunct faculty at Financia Business School (Boucicaut) where I teach monetary macroeconomics to third-year Bachelor students, and introductory econometrics to first-year Master students.

Thanks for stopping by! if you need to reach me, please drop an email at mzaitbenh[@]parisnanterre[.]fr

--

Bonjour! Je suis post-doctorant au laboratoire EconomiX-CNRS (UMR 7235) à l'université Paris Nanterre, après y avoir soutenu ma thèse le 26 Novembre 2018. Je serai en recherche d'opportunités de recherche et/ou d'enseignement à partir de début 2019. Mes thématiques de recherche s'intéressent aux fluctuations des pays émergents, et de la manière dont le modèle de la synthèse néo-Keynésienne peut répliquer les caractéristiques des cycles macroéconomiques de ces pays.

Les fluctuations macroéconomiques dans les pays émergents sont plus prononcées que celles observées pour les pays développés. On explique cet écart par des imperfections de marché plus importantes dans ce groupe de pays, sous la forme de rigidités nominales comme c’est le cas dans le modèle Néo-Keynésien standard. On y ajoute également des rigidités réelles, ce qui rend les réactions des agents économiques à des chocs exogènes sous-optimales, en comparaison avec le cadre de la théorie des cycles réels. A ces imperfections de marché s’ajoutent des imperfections institutionnelles, où le rôle du secteur public est modélisé suivant une relation d’agence entre ce dernier comme agent fournisseur du bien public, et les ménages qui sont les principaux, demandeurs de ce bien. Les préférences endogènes du planificateur social entraînent également des distorsions entraînant une exacerbation du cycle économique.

Merci d'avoir visité mon site! Si vous souhaitez entrer en contact, n'hésitez pas à m'envoyer un courriel sur cette adresse: mzaitbenh[@]parisnanterre[.]fr