Contacto

Le Bodhrán


Tambour à cadre
Le bodhrán est un membraphone de la famille des tambours à cadre, dont le diamètre de la membrane est plus grand que sa profondeur. Son cadre est formé par un ou deux arcs en bois superposés. Sur les tambours à cadre, on peut y ajouter des sonailles, ce sont les tambourins. 
La peau doit être très lisse et étirée et peut être aussi synthétique.
Il existe des modèles que l'on peut accorder à l'aide de clefs. Ce groupe inclu tous les types de tambourins.
 

Caracteristiques et dimensions
Le bodhrán est un tambour à cadre (frame drum) irlandais.
Le diamètre du cadre va de 25 à 66 centimètres et sa profondeur de 9 à 20 centimètres. La taille habituelle du cadre est de 35 à 45 centimètres de diamètre avec une profondeur d'environ 10 centimètres.

D'un c^té du cadre on ajoute une membrane (ou une peau), tendue et clouée à l'aide de punaises. Traditionnellement, la membrane est en peau de chèvre, mais actuellement on trouve des bodhrán montés avec d'autres animaux comme le kangourou ou des matériaux synthétiques comme le kévlar. L'autre partie du cadre reste ouverte. Habituellement, une ou deux barres croisées à l'intérieur du cadre renforcent sa structure.

Certains bodhrán modernes utilisent des tensions mécaniques qui permettent de varier la tension de la peau, similaires à ceux de la batterie.

En général, on le joue assis, le tenant en position verticale entre l'avant bras et le buste, avec le cadre posé sur le genou. Une main s'introduit du côté ouvert entre les barres croisées et la membrane, reposant sur la partie intérieur de la peau, ce qui permet de controler légèrement la tension de la peau et varier le ton.

Le tambour se joue à main nue, soit en frappant directement avec la main ou en utilisant une baguette.
Il existe plusieurs manières de le jouer, chaque style correspondant au nom de la région d'Irlande d'où il provient.

Très commun en Irlande le bodhrán est devenu très populaire dans le monde de la musique celte, en Ecosse, Bretagne, Galice, Asturias, León, Cantabria et Terreneuve. 
 


Par:
Yerko Fuenzalida