Le Xiang Qi‎ > ‎Règles de Base‎ > ‎*Les pièces‎ > ‎

Déplacement des pièces

Le général

  • Le général effectue des déplacements d'un pas horizontalement et verticalement.
  • Il ne sort jamais de son palais.

  • Ainsi, en tout, il pourra être positionné sur les 9 points constituant le palais.

  • Les deux généraux, ne peuvent pas se regarder directement.
    J'aime à dire "ils ont le regard qui tue.".
    Ainsi si un général se trouve sur une ligne verticale, l'autre général ne peut pas venir en face sur la même ligne si aucune autre pièce (de n'importe quel camp) le masque de l'autre général.
    De la même façon, je ne peux pas enlever une de mes pièces si elle viendrait à découvrir mon général du général adverse.

  • Il capture comme il se déplace, en se positionnant sur un point occupé par une pièce adverse.
 


L'assistant

  • L'assistant effectue des déplacements d'un pas en diagonale.
  • Fidèle au général, il n'a pas non plus le droit de sortir du palais.

  • Ainsi, en tout, il pourra être positionné sur les 5 points formant la croix du palais.

  • Il capture comme il se déplace, en se positionnant sur un point occupé par une pièce adverse.
 


L'éléphant

  • L'éléphant effectue des déplacements de deux pas en diagonale.
  • Gardien du camp et craignant de s'embourber, il ne traverse jamais la rivière.
  • L'éléphant ne peut ni enjamber ni capturer une pièce se trouvant au milieu de sa diagonale. Ainsi, si une pièce se trouve en travers de son chemin, il sera bloqué. On dit alors qu'il est boiteux.

  • Il pourra donc être positionné sur les 7 points dessinant son déplacement du côté de son camp.

  • Il capture comme il se déplace, en se positionnant sur un point occupé par une pièce adverse.
 


Le chariot

  • Le chariot effectue des déplacements d'autant de pas qu'il le souhaite, s'il n'est pas bloqué par une autre pièce, horizontalement et verticalement.

  • Il pourra être positionné sur tous les points de l'échiquier.

  • Il capture comme il se déplace, en se positionnant sur un point occupé par une pièce adverse.

  • Remarque : Son déplacement est identique à celui de la tour des échecs classiques.
 


Le canon

  • Le canon, se déplace exactement comme le chariot.
    Il effectue donc des déplacements d'autant de pas qu'il le souhaite, s'il n'est pas bloqué par une autre pièce, horizontalement et verticalement.

  • Il pourra être positionné sur tous les points de l'échiquier.
 
  • Ce qui différencie le canon de toutes les autres pièces, c'est la façon dont il capture.
    C'est la seule pièce qui ne capture pas dans le sens de la marche.
    Pour capturer une pièce adverse, il faut qu'il y ait une (et une seule) pièce, de n'importe quel camp, entre lui et la pièce qu'il souhaite capturer. On dit qu'il a besoin d'un appui. Le canon saute par dessus cette pièce et vient se positionner à la place de la pièce capturée.
    Il faut imaginer qu'il s'était caché derrière une autre pièce et a lancé un boulet de canon sur sa cible !

  • Remarque : On retrouve encore un élément de la culture chinoise dans le jeu. Rappelons que la poudre à canon a été inventée en Chine vers le IXe siècle, durant la Dynastie Tang.





Le pion


  • Le pion a deux règles de déplacement : une pour avant la rivière, l'autre pour après la rivière.
  • Avant la rivière :
    Le pion effectue des déplacements d'un pas en avant uniquement.
    Il ne peut ni reculer, ni aller sur les cotés.
    Ainsi ses deux premiers déplacement consisteront à avancer d'un pas en avant, tout droit devant lui.
  • Après la rivière :
    Une fois qu'il est passé de l'autre côté de la rivière, le pion est arrivé dans le royaume adverse et est devenu un super soldat.
    Il effectue alors des déplacements d'un pas vers l'avant ou sur les côtés.
  • Le pion ne peut jamais reculer.

  • La promotion n'existe pas au Xiang Qi, une fois qu'il est arrivé au bout du camp adverse, sur la dernière ligne de l'échiquier, le pion reste un pion. Il a fait son devoir de soldat pour son général et n'a pas besoin de promotion. L'honneur du devoir effectué lui suffit.
    On dit qu'un pion arrivé sur la dernière ligne est un pion "enlisé", car il ne peut plus qu'aller sur les côtés et ses possibilités de venir mater le général adverse sont considérablement réduites.

  • Sur l'échiquier, il pourra donc être positionné sur tous les deux points en face de lui puis sur tous les points constituant le royaume adverse.

  • Il capture comme il se déplace, en se positionnant sur un point occupé par une pièce adverse.

  • Remarque : Son déplacement est identique à celui de la tour des échecs classiques.
 


Le cheval


  • Le déplacement du cheval peut se décomposer en deux mouvements :
    D'abord un pas horizontalement ou verticalement, suivi d'un pas en diagonale.
  • Le cheval ne peut ni capturer ni sauter par dessus une pièce se trouvant sur le point d'arrivée de son premier mouvement (un pas horizontalement ou verticalement). Ainsi, si une pièce se trouve en travers de son chemin, il sera bloqué. On dit alors qu'il est boiteux.

  • Il pourra être positionné sur tout les points de l'échiquier.

  • Il capture comme il se déplace, en se positionnant sur un point occupé par une pièce adverse.

  • Remarque : Son déplacement ressemble à celui du cavalier des échecs classique qui effectue un "L", mais reste différent. En effet, le cheval des échecs classique peut sauter par dessus une pièce, ce qui n'est pas le cas du cheval au Xiang qi. Ainsi la décomposition en 1 pas horizontalement ou verticalement puis 1 pas en diagonale est importante, car elle permet de voir si le cheval est bloqué.
 

.
Comments