Theorie de la Wi-fi Réseaux Antennes

Theorie - wifi reseaux

THEORIE WIFI

 

Wi-Fi : norme radio WLAN basé sur la norme IEEE 802.11b (2,4 GHz -11 Mbps).

 

Les motivations pour utiliser un réseau sans-fil ne manquent pas, que ce soit pour améliorer un système d’information existant ou pour mettre en place des applications entièrement nouvelles. Dans tous les cas le retour sur investissement apporté par ces technologies est exceptionnel.

 

Voici un bref aperçu des différents avantages des solutions sans-fil

 

      Mobilité : les utilisateurs sont généralement très satisfaits des libertés offertes par les réseaux sans-fil et de fait sont plus enclin à utiliser les moyens informatiques mis à leur disposition. Le gain en productivité est important.

 

      Evolutivité : ces réseaux peuvent être dimensionnés au plus juste et suivre simplement l’évolution des besoins par simple ajout ou suppression de points d’accès par exemple.

 

      Souplesse et facilité d’utilisation : un système sans-fil peut être utilisé dans des installations temporaires (manifestation, salon...), couvrir des zones non accessibles aux câbles et relier facilement des bâtiments ou des sites distants. En étant peu intrusifs, ils permettent des installations dans un monument classé par exemple.

 

      Coût réduit : si leur installation est souvent plus coûteuse que celle d’un réseau câblé, les réseaux sans-fil ont des coûts de maintenance très réduits. Sur le moyen terme, l’investissement est facilement rentabilisé.

 

 

Aperçu des différentes normes radio

Comme toutes les technologies naissantes, les réseaux sans-fil font l’objet d’un nombre impressionnant de normes en constante évolution et malheureusement pas toujours interopérables... Voici un aperçu rapide des principales normes radio actuellement en vigueur.

 

 

 

Plusieurs normes concurrentes se partagent aujourd’hui le marché des WLANs. Parmi celles-ci, les normes IEEE 802.11 ont de très bonnes chances de devenir le standard incontesté pour les WLANs.

 

IEEE 802.11/Wi-Fi

 

 

La Wi-Fi Alliance (anciennement WECA), créée en 1999 pour certifier l’interopérabilité des équipements utilisant 802.11, a été un moteur fort pour l’intégration de la norme 802.llb dans les équipements réseaux et les systèmes sans-fil.

 

A présent, la majorité des WLANs est actuellement basée sur les normes IEEE 802.11 et en particulier la 802.llb.

 

De plus, depuis fin 2003, l’ART a assouplit considérablement les conditions d’utilisation de la bande de fréquence des 2,4GHz en France, faisant évoluer le périmètre d’actions des WLAN 802.11 (voir la partie réglementation en

4.1.1.3).

 

 

Les principales normes de transport 802.11

 

 

Il existe aujourd’hui trois grandes variantes de 802.11 définissant trois protocoles de transport bien distincts:

802 11b
~

Norme dominante ratifiée en 1999.
Débit théorique de 11Mbps (environ 6Mbps effectif) sur la bande de fréquence des 2.4 GHz (14 canaux dont 13 utilisables en Europe (ETSI) et dont 3 seulement ne se recouvrent pas).
Modulation D555 (nommée séquence directe ou système à spectre dispersé avec séquences continues).

802 11a
         ~

Norme à haut débit ratifiée en 1999.
Débit théorique de S4Mbps (environ 3OMbps effectif) sur la bande de fréquence des 5GHz (8 canaux avec 52 porteuses).
Non compatible avec la norme 802 11lg et non utilisable en extérieur en France.
Modulation OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing)

802 11g

Norme à haut débit ratifiée en 2003.
Débit théorique de 54 Mbps (environ 30 Mbps effectif) sur la même bande de fréquence que le 802.11b (2.4Ghz).

 

 

Le tableau suivant récapitule les puissances autorisées dans les bandes de fréquence 2,4GHz et 5GHz en France (métropole uniquement). Les puissances sont exprimées en PIRE (puissance isotrope rayonnée équivalente)

 

 

Les canaux réservés à la WIFI.

 

Canal 1

2 412 Mhz

Canal 2

2 417 Mhz

Canal 3

2 422 Mhz

Canal 4

2 427 Mhz

Canal 5

2 432 Mhz

Canal 6

2 437 Mhz

Canal 7

2 442 Mhz

Canal 8

2 447 Mhz

Canal 9

2 452 Mhz

Canal 10

2 457 Mhz

Canal 11

2 462 Mhz

Canal 12

2 467 Mhz

Canal 13

2 472 Mhz

 

Canal 14

2 477 Mhz

Les canaux autorisés sont de 1 à 13 en Europe, de 1 à 11 en Amérique du nord, de 1 à 14 au Japon.

 

 

 WLAN

 

WWAN ou WMAN

 

 

WPLAN

 

 

 

 

Liaison point à point (WPAN)

 

 

 

ROUTEURS WIFI:

Boîtier permettant de connecter plusieurs PC ou imprimantes (en général 4) pour former un réseau INTRANET et permettant le partage d'une connexion INTERNET via le port WAN du boîtier.

La partie WIFI de ce routeur permet la connexion au réseau ainsi constitué, de portables ou de PC et autres périphériques réseau non câblés.

Ce type de boîtier nécessite un MODEM ADSL ETHERNET pour accéder à INTERNET.

MODEM ROUTEURS WIFI:

Identique au boîtier précédent, ayant en plus un modem intégré.

Routeur Netgear Modem Firewall Sans Fil 802.11g (dg834gfr)

POINT D'ACCES WIFI:

C'est un boîtier qui se connecte à un SWITCH, un HUB ou un routeur pour fournir une connexion WIFI à d'autres PC ayant une carte WIFI ou des portables WIFI.

 

BRIDGE WIFI:

C'est un boîtier qui se connecte à un SWITCH, un HUB ou un routeur pour fournir une liaison, qui remplace le câble dans un réseau câblé.

En général il faut 2 BRIDGES pour étendre le réseau entre 2 points distants qui sont difficiles à câbler.

Les distances théoriques définies pour ce type de boîtier sont de l'ordre de 400 m en extérieur et sur terrain dégagé.

Des antennes bien conçues peuvent améliorer cette distance jusqu'à atteindre plusieurs kilomètres

CARTE PCI WIFI

C'est une carte PC qui s'installe dans un slot PCI et qui offre au PC ainsi équipé, la possibilité de se connecter au WIFI.

 

 

CARTE PCMCIA WIFI

C'est une carte au format PCMCIA qui s'installe dans un ordinateur portable qui offre à cet ordinateur portable ainsi équipé, la possibilité de se connecter au réseau WIFI.

 

ADAPTATEUR USB

Adaptaeur Wireless 54 Mbps USB 2.0 WG111T

 

Netgear Ant2405 antenne 5dBi omnidirectionnelle livrée sans câble antenne 5dBi omnidirectionnelle

 

 

Netgear ANT24D18 antenne 18dBi directionnelle livrée sans câble antenne 18dBi directionnelle

 

 

 Antenne 24 dbi

 

 

 

antenne Discone artisanale 3.7 dbi

 

 

 

 

Antenne Biquad artisanale 12.9 dbi

 

 

 

 

Autre Biquad artisanale 12.5 dbi

 

 

 

  

Antenne Hélicoïdale artisanale

 

Antenne "Frisko"

Un bâton de frisko et 4 attaches "trombone"...


Le résultat est plus petit (6X6X~1,5cm), plus efficace et plus facile à fabriquer qu'une antenne "Ricoré". Il s'agit en fait d'une antenne yagi à 4 éléments réalisée en redressant les trombones. Le brin rayonnant est un dipôle replié pour obtenir une impédance à peu près correcte. J'en ai obtenu un gain fort honorable de ~9dBi!
Le trombone du brin rayonnant est nu (non recouvert) et doit faire au minimum 110mm déplié. Les petits modèles sont trop courts...
Les trous dans le bâton sont faits en poussant les trombones à travers, tout simplement. J'ai juste trempé le bâton de frisko dans l'eau pour le ramollir et éviter qu'il n'éclate. Pour pousser les brins bien d'équerre, j'ai mis le bâton à plat sur un bord de table.
La connexion se fait directement sur le câble coax d'alimentation (j'ai utilisé du RG58 (thin Ethernet)),libre à vous d'y mettre la fiche de votre choix. L'ouverture où vient se souder le câble est centrée, c'est le bâton qui est un peu décentré sur tous les brins!

Les dimensions:
Le brin réflecteur de 58mm est à 20mm du brin rayonant
Le brin rayonnant fait 53,5mm de large (hors tout) et les 2 fils sont écartés de 4mm.
Le 1er brin directeur de 52mm est a 15mm du brin rayonant.
Le 2eme brin directeur de 51.5mm est à 15mm du précédent.

 

 

 

 

Accord d'une antenne.

 

Pour être efficace (1), une antenne se doit avant tout d'être correctement accordée, de même pour le câble qui l'alimente. Cela signifie juste qu'ils doivent avoir la même impédance que l'adaptateur (2) sur lequel ils sont branchés sous peine de créer un régime d'ondes stationnaires (en gros, une partie de l'énergie fournie à l'antenne revient au lieu d'être rayonnée!). Faute d'un bon accord, ce que vous allez obtenir va dépendre, entre autre, de la longueur du circuit d'alimentation (y compris la longueur incluse dans l'adaptateur ("point d'accès", "carte PCMCIA", "émetteur", "récepteur", "Bridge", etc..). En fait, tout ce qui se connecte à une antenne "truc" sur lequel l'antenne est branchée). Bref, même si le résultat n'est pas trop mauvais, il sera très peu reproductible.

 

Pour le câble, pas de grosse difficultés. Tout les adaptateurs WIFI ont une impédance de 50 Ohms et trouver du câble 50 ohms ne pose pas de grosses difficultés tant que les pertes dans ce câble n'ont pas trop d'importance (1dB/m pour du câble RG58)! Veillez juste à limiter la longueur du câbles car les pertes peuvent très vite devenir énormes!.

 

Pour les fiches à mettre au bout de ce câble, les trouver n'est pas toujours très facile, et là aussi il faut faire attention à l'impédance!

 

(1) Par efficacité, j'entends "rendement" et pas "gain".

(2) Adaptateur est, ici, une appellation générique pour "point d'accès", "carte PCMCIA", "émetteur", "récepteur", "Bridge", etc... En fait, tout ce qui se connecte à une antenne.

 

Tout est relatif, ou la notion de dB...

 

Il existe quantité de façon de mesurer les performance d'une antenne, ou la puissance d'un champ (magnétique ? électrique ?)... je ne vais pas rentrer dans les détails ici.

Dans la pratique et pour le commun des mortels, pour bon nombre de choses (pas uniquement les antennes), il est beaucoup plus simple de les comparer que de les exprimer par des grandeurs physiques. Cette comparaison, on la fera sous la forme d'un rapport (Ce signal est 23,5 fois plus fort que cet autre...) entre 2 "choses" similaires (exprimées dans la même unité). Nous voila donc débarrassé du fait de devoir définir ces unités (le rapport qui existe entre 100 centimètres et 1 centimètre est de 100. Ce rapport n'a plus d'unité). En contre partie, nous voilà dans l'obligation d'en connaître la référence!

En outre, les rapports que l'on va établir peuvent aller du très grand au très petit. On va donc en prendre le logarithme pour ne pas avoir à manipuler des quantités de zéros. Un autre gros avantage tient à une des propriétés des logarithmes, pour comparer 2 mesures exprimées en dB, on soustrait les valeurs plutôt que de faire une division. Il s'agit d'une opération beaucoup plus simple à réaliser pour notre cerveau!

Voilà donc la naissance du "Bel", et quand on le divise par 10, on obtient des décibels, ou en abrégé, des "dB".

Exemple : quand un signal a perdu la moitié de sa puissance (rapport 1/2) il est encore à -3dB (10 log (1/2)). La référence étant ici, tout le monde l'a compris, le niveau d'origine du signal.

 

Propagation et affaiblissement du signal avec la distance.

 

Avec la distance, un signal radio subit une certaine atténuation....

 

Formule: A = 92,4 + 20 log (f) + 20 log(D)

 

A => atténuation en espace libre (en dB)

f => fréquence de travail (en GHz)

D => distance entre émetteur et récepteur (en Km)

 

En bref: Chaque fois que l'on double la distance, on perd 6 dB. Sur 1 Km et à 2,447Ghz on a une atténuation de 100,2 dB en espace libre.

Pour qu'une liaison sans fil fonctionne, il faut que la puissance d'émission (en Dbm, 0 Dbm=1 mW, 100mW=20dBm) plus le gain des antennes moins l'atténuation due à la distance et aux pertes dans les câbles soit au moins un peu supérieur au seuil de sensibilité du récepteur (de l'ordre de -90dB en général).

 

Gain d'une antenne

 

Les antennes n'ont pas, à proprement parler, de gain. Ce qu'on entend par "gain" d'une antenne découle de son aptitude à rayonner dans une certaine direction. A puissance d'excitation identique, le champ obtenu par une antenne qui rayonne dans une certaine direction sera bien évidemment plus importante (dans cette direction) que le champ obtenu par une antenne qui rayonne dans toute les directions. Cette différence se traduit par un gain apparent. De là, la notion de gain d'une antenne.

N'oublions pas qu'une antenne se trouve dans un espace à trois dimensions et que donc le rayonnement peut se faire selon toute combinaison de trois axes orthogonaux. Quand on parle d'antennes omnidirectionnelles à fort gain, ce sont des antennes qui rayonne dans un périmètre de 360° mais dont l'angle de dispersion verticale est assez réduit. La notion de "omnidirectionnel" ne tient compte que de deux des trois dimensions dans laquelle se trouve l'antenne.

Le gain d'une antenne se mesure en dBi (dB isotropique). La référence est une antenne rayonnant exactement de la même façon dans toutes les directions. On exprime parfois aussi le gain d'une antenne en dB. La référence est alors un dipôle. Le dipôle a déjà une certaine directivité car il ne rayonne pas dans l'axe du dipôle. Son gain théorique est de 2,2 dBi.

 

Polarisation d'une antenne

 

Le signal émis par une antenne est polarisé. On simplifiera en parlant de "polarisation de l'antenne" au lieu de "polarisation du signal émis ou reçus par l'antenne". Pour une bonne qualité de transmission, il faut que l'antenne de réception soit polarisée de la même façon que l'antenne d'émission. Avec les réflexions, cette polarisation peut changer mais, il vaut mieux ne pas trop compter sur ce phénomène. Dans certains environnements, il faut néanmoins le garder à l'esprit.

On ne retient généralement que la polarisation verticale ou horizontale, mais les antennes hélicoïdale ont une polarisation circulaire ! Cette polarisation peut être à gauche ou à droite en fonction du sens de bobinage de l'hélice. De plus, en polarisation horizontale, le plan horizontal a 2 axes....

 

 

 

 

 

 

AMPLI WIFI 1 WATT

 

PEAB-WL-BST-1W

 

 

 

 

 

 


GENERALITES
Les liaisons WIFI sont assez délicates à établir et à conserver du fait de la faible faible puissance d'émission (100 mW).

Cette puissance (10 fois moindre que celle d'un téléphone portable) décroît avec le carré de la distance. Le 802.11b a une meilleure portée que le 802.11g mais un débit beaucoup plus faible. Même avec des distances de quelques mètres, le débit du 802.11g peut s'effondrer à 1 Mbps, voire rien du tout, en fonction des obstacles (parties métalliques surtout) séparant les antennes en ligne droite.
Pour faciliter les installations, il est donc recommandé, dans un premier temps, de valider le fonctionnement du Wifi en mettant les machines l'une à coté de l'autre. Le signal doit être "Très bon" ou "Excellent". S'il n'est même pas "Bon", il y a un problème sur les antennes ou dans le matériel. Ensuite, il faut procéder à des tests en mettant les machines dans leurs destinations finales sachant qu'un écart de seulement 20 cm peut avoir parfois des conséquences considérables sur le débit.
Vous trouverez ci-après, quelques solutions permettant de fiabiliser un réseau WIFI.


Choix du canal
Le choix du canal est important car le signal WIFI est facilement sensible aux parasites, par les divers appareils qui émettent des micro-ondes (téléphones, fours, machines outils dans les ateliers, etc.). Les canaux 6 et 11 sont souvent les plus stables.
Dans certains endroits (en ville), où la densité d’installation de réseau WIFI est important, les canaux utilisés sont saturés et les communications peuvent être complètement bloquées. Dans ce cas, il faut rechercher un canal moins surchargé. Voir la liste des réseaux disponibles après avoir changer le canal de la carte WIFI.


Force du signal
Le signal WIFI doit être au moins "Bon". En dessous, le signal est tellement fragile c'est à dire sensible aux parasites, que les coupures de liaisons peuvent survenir ce qui demande souvent de réinitialiser la liaison.


Gestion d'économie d'énergie
Dans Windows 98/2000/XP, l'économie d'énergie peut créer des coupures de liaisons WIFI.
Dans "Propriétés de la carte réseau"
Désactiver : Autoriser WINDOWS à désactiver ce périphérique

Sécurité
Dans Windows 2000/XP, l'analyse de sécurité peut empêcher la liaison.
Dans "Propriétés de Connexions réseau sans fil"
Désactiver : Authentification IEEE 802.1X sur ce réseau


Positions des antennes
Une antenne WIFI ne doit pas être située à moins de 30 cm d'un mur à cause des réflexions qui perturbent le signal. Du fait de leur polarisation, il ne faut pas que les antennes soient perpendiculaires entre-elles. Dans le cas particulier des points d'accès à deux antennes, il est préférable de mettre ces deux antennes à angle droit pour bénéficier d'une double polarisation.


Timeout
Dans Windows NT/2000/XP, les sessions réseaux inactives sont déconnectées au bout d'un certain temps.
Dans la base de registre, dans la clé :
HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\LanmanServer\parameters
Ajouter ou modifier le mot clé : Autodisconnect (DWORD) avec pour valeur FFFFFFFF (Hexadécimal) ou 4294967295 (Décimal), cette valeur est un temps en minutes qui invalide la fonction. La valeur par défaut est 15.


WZCSVC
Dans Windows XP, le WZCSVC (Windows Zero Configuration SerViCe) est un processus qui recherche le meilleur point d'accès toutes les minutes et qui peut poser des problèmes dans certains cas.
Pour l'arréter (après qu'une liaison soit correctement établie), il suffit de créer et d'exécuter un fichier wzc_stop.bat contenant :


@echo off
net stop WZCSVC
@echo on


Pour le démarrer (pour rechercher un nouveau point d'accès), il suffit de créer et d'exécuter un fichier wzc_start.bat contenant :


@echo off
net start WZCSVC
@echo on


Activité
Dans certains cas mal cernés, il est possible de fiabiliser une liaison WIFI en imposant une activité constante entre les matériels (test en boucle).
Il suffit, sur la machine distante, de faire exécuter la commande : PING -t 192.168.1.1 avec l'adresse IP du routeur.

 


 

Voici un exemple d'utilisation d'une imprimante partagée sur un réseau INTRANET pour tous les utilisateurs câblés et non câblés.

 

Le matériel utilisé:        

Un routeur NETGEAR WGR614
Un bridge NETGEAR WGE101FS

Les adresses IP présentées ne sont ici que pour monter un exemple.

Les  parties les plus importantes à respecter sont:

L'adresse IP définie dans le routeur doit être identique à l'adresse définie comme passerelle dans le bridge.

 

Le routeur WIFI doit être en mode AD-HOC et le bridge en mode INFRASTRUCTURE.

 

 


Configurer un routeur avec Wanadoo

Configuration sans Livebox

Le routeur est connecté à un modem ADSL quelconque.

Paramètres Internet du modem

Type de connexion :
Bridge Only
VPI :
8
VCI
35
Multiplexage
VC

Paramètres Internet du routeur

Type de connexion :
PPPoE
Identifiant :
xxxxxx
Mot de passe
mdpmdp

Paramètres Réseau du routeur

Adresse IP
192.168.1.1
Masque :
255.255.255.0

Paramètres Réseau des PC

Adresse IP :
192.168.1.xxx (si serveur DHCP désactivé sur routeur)
Masque :
255.255.255.0
Passerelle :
192.168.1.1
DNS 1:
193.252.19.3
DNS 2:
193.252.19.4

 

Configuration avec Livebox

Le routage ne peut être effectué que par une seule machine, il faut choisir soit la Livebox soit le routeur.

Il faut connecter la Livebox à un PC pour lui donner ou vérifier son adresse IP (exemple : 192.168.5.1), activer (ou non) le routage, et activer (ou non) le serveur DHCP.

Routage activé sur Livebox

Il faut déconnecter la Livebox du PC pour la connecter au routeur qui n'est plus qu'un switch c'est à dire ni routeur, ni firewall, et connecter un (ou les) PC au routeur.

Il faut aussi donner au routeur une autre adresse de même classe (exemple : 192.168.5.2 en remplacement de l'adresse par défaut : 192.168.1.1). Attention, c'est cette nouvelle adresse qui permettra l'accès aux menus du routeur après validation.

Paramètres Réseau de la Livebox

Adresse IP :
192.168.5.1
Masque :
255.255.255.0

 

Paramètres Internet du routeur

Type de connexion :
Automatic Configuration - DHCP (si serveur DHCP activé sur Livebox)
Type de connexion :
Static IP (si serveur DHCP désactivé sur Livebox
Adresse IP :
192.168.5.3
Masque :
255.255.255.0
Passerelle :
192.168.5.1
DNS 1 :
80.10.246.2
DNS 2 :
80.10.246.129
DNS 3 :
193.252.19.3

 

Paramètres Réseau du routeur

Adresse IP :
192.168.5.2
Masque :
255.255.255.0

 

Paramètres Réseau des PC

Adresse IP :
192.168.5.xxx (si serveur DHCP désactivé sur routeur)
Masque :
255.255.255.0
Passerelle :
192.168.5.1
DNS :
192.168.5.1

 

Routage désactivé sur Livebox

Il faut déconnecter la Livebox du PC pour la connecter au routeur et connecter un (ou les) PC au routeur.

Il faut aussi donner au routeur une autre adresse de même classe (exemple : 192.168.5.2 en remplacement de l'adresse par défaut : 192.168.1.1). Attention, c'est cette nouvelle adresse qui permettra l'accès aux menus du routeur après validation.

Paramètres Réseau de la Livebox

Adresse IP :
192.168.5.1
Masque :
255.255.255.0

 

Paramètres Internet du routeur

Type de connexion : 1
Automatic Configuration - DHCP (si serveur DHCP activé sur Livebox)
Type de connexion : 2
Static IP (si serveur DHCP désactivé sur Livebox)
Adresse IP :
192.168.5.3
Masque
255.255.255.0
Passerelle :
0.0.0.0
DNS 1 :
80.10.246.2
DNS 2 :
DNS 3 :
DNS 3 :
193.252.19.3

Paramètres Réseau du routeur

Adresse IP :
192.168.5.2
Masque :
255.255.255.0

 

Paramètres Réseau des PC

Adresse IP :
192.168.5.xxx (si serveur DHCP désactivé sur routeur)
Masque :
255.255.255.0
Passerelle :
192.168.5.2
DNS :
192.168.5.2

 

Configuration LIVEBOX PRO avec routeur SMOOTHWALL

La LIVEBOX sera connectée à la ligne ADSL (prise téléphonique) et au routeur à l'aide d'un cordon RJ45 de la sortie rouge de son boitier.

Le routeur se connectera au switch de votre réseau interne.

Un routeur extrèmement performant élaboré avec un vieux PC ayant 2 cartes réseaux, un disque dur de petite capacité (2 Go), 64 Mo de mémoire.

Un logiciel sous LINUX accessible, une fois qu'il est installé, avec un browser (INTERNET EXPLORER par exemple).

Le principe du routeur est d'utiliser deux cartes réseau pour former une passerelle entre l'INTERNET et le réseau interne.

La carte réseau nommée ROUGE dans le programme routeur est connectée, dans ce cas à la LIVEBOX

La carte réseau nommée VERTE dans le programme routeur est connectée, au réseau interne (switch)

La carte réseau nommée ROUGE sera paramétrée dans le programme d'installation du logiciel routeur de la façon suivante:

Adresse IP :
192.168.1.2
Masque :
255.255.255.0
DNS :
80.10.246.1
Gate way :
192.168.1.1 (l'adresse de la LIVEBOX)

La carte réseau nommée VERTE

Adresse IP :
192.168.0.1 ( ce sera l'adresse de passerelle de vos PC connectés)
Masque :
255.255.255.0

 

La LIVEBOX doit être configurée pour un pare feu minimum avec une configuration DMZ ayant pour adresse IP, l'adresse du routeur SMOOTHWALL.

Toutes les options du pare-feu s'opèrent au niveau du routeur SMOOTHWALL exclusivement.

Exemple pour un serveur FTP sur le poste 192.168.0.10

 

Les paramètres par défaut concernant l'adresse IP de la LIVEBOX peuvent être conservés, en désactivant DHCP.

Pour accéder aux paramètres, dans INTERNET Explorer par exemple : http://192.168.1.1

Login :
admin
Mot de passe :
admin

Schémas d'exploitation de la configuration LIVEBOX et ROUTEUR PC DMZ


Nota sur bloquage de la LIVEBOX

Lorsque votre LIVEBOX ne se synchronise plus, suite à une coupure de courant brutale ou autre probléme électrique ou téléphonique, il faut la réinitialiser.

Sur la LIVEBOX INVENTEL il y a 2 boutons en dessous et à coté d'une prise USB

  1. Le bouton 1 sert à réinitialiser
  2. Le bouton 2 sert à éteindre ou allumer l'éclairage alternatif blanc de la LIVEBOX

Pour initialiser la LIVEBOX il faut utiliser le bouton n° 1 de la façon suivante:

  1. Prendre soin de mémoriser et de noter vos paramétres.
  2. Couper l'alimentation du boitier (prise jack noire)
  3. Maintenir le bouton N° 1 enfoncé tout en rebranchant l'alimentation (Jack noir) jusqu'à ce que les 3 voyants de gauche soient allumés.
  4. Relacher le bouton.
  5. Attendre la fin de la réinitialisation.
  6. Le voyant @ doit être allumé. Ce qui signifie que l'ADSL et synchronisé.
  7. Réintroduire vos paramétres (Login, mot de passe, Clé WIFI etc....)
  8. Si vous avez un pare-feu personalisé, vous devez le reparamétrer.

 

 

AES (Advance Encryption Standard) standard de chiffrement récent et successeur du DES / 3DES. AES sera implémenté dans 802.11i pour chiffrer les communications sur les WLANs.

 

Bluetooth: norme radio IEEE 802.15 surtout utilisée pour les WPANs.

 

 

EAP (Extensible Authentication Protocol) protocole servant de base au système d'authentification réseau pour l'accès à un WLAN. Il est utilisé conjointement au 802.lx et est indispensable à TKIP.

 

IEEE 802.lx: système de contrôle d'accès réseau par port utilisé avec EAP.

 

IEEE 802.11 ensemble de normes très utilisées dans les WLANs. Les volets les plus connus sont le 802.11b et le 802.11a.

 

IEEE 802.11a voir réseau Wi-Pi5.

 

IEEE 802.11b voir réseau Wi-Fi.

 

IEEE 802.11i volet sécurité de la norme 802.11.

 

IEEE 802.llg: norme compatible avec la 802.11b qui améliore les débits tout en restant dans la bande de fréquence des 2.4 GHz (donc autorisé en France)

 

IEEE 802.15 nom de la norme Bluetooth.

 

IrDA:          norme infrarouge.

 

 

Hot-spot:    WLAN public destiné à offrir un service à des clients.

 

 

LAN (Local Area Network) : réseau local câblé traditionnel.

 

PCMCIA (Personal Computer Memory Card International Association)

 

Réseau ad-hoc: autre terme désignant un WPAN.

 

TKIP (Temporal Key Integrity Protocol) : système améliorant la gestion et l'utilisation des clés de chiffrement RC4. TKIP est intégré dans certains systèmes propriétaires constructeur, WPA et 802.11i et nécessite un système d'authentification 802.1x/ EAP.

 

WEP (Wired Equivalent Privacy) : système de sécurité natif 802.11 très faible.

 

Wi-Fi : norme radio WLAN basé sur la norme IEEE 802.11b (2,4 GHz -11 Mbps).

 

Wi-Fi5 : norme radio WLAN basé sur la norme IEEE 802.11a (5 GHz -54Mbps).

 

Wireless:   sans-fil en anglais.

 

 

WLAN (Wireless Local Area Network) : réseau sans-fil local à l'échelle d'un bâtiment ou d'un site réseau d'entreprise, hot-spot public...

 

WLAN agrégé : WLAN basé sur une infrastructure de switchs ou d'appliances WLAN centralisant l'intelligence wireless et des points d'accès léger.

 

WLAN distribué: WLAN basé sur des points d'accès lourds embarquant chacun toute l'intelligence wireless nécessaire.

 

WMAN (Wireless Metropolitan Area Network) : réseau sans-fil à l'échelle d'une ville.

 

WPA (Wi-Fi Protected Access) : version allégée de 802.lli destinée à remplacer rapidement le WEP.

 

WPAN (Wireless Personnal Area Network) : réseau personnel temporaire et point à point entre deux ou plus équipements.

 

WWAN (Wireless Wide Area Network) : réseau sans-fil étendu sur de longues distances.

 

WWAN sur infrastructure publique : réseau sans-fil étendu basé sur une infrastructure non maîtrisée par l'entreprise, généralement une infrastructure télécom comme le réseau GSM ou GPRS.

 

 

 

 

 

 
02/2008         
Comments