Actualités


Pour vous abonner à 
ME-35 Infos, 
mise à jour : 20 septembre
 2016                           Suivez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/MEIlleEtVilaine?  

• Les activités du ME-35
------
     • Des communiqués de presse. 

Pendant 
l'été, le ME-35 a émis plusieurs communiqués de presse :  
      - le 5 juillet, un communiqué signé par le Présidente Roselyne Lefrançois en hommage à Michel Rocard (paru le lendemain dans Ouest France)
      - le 9 juillet : à propos de l'adoption par le Parlement européen de "l'Agence européenne de garde-côtes et garde-Frontières : un oui, sous réserves, du Mouvement européen"
      - le 15 juillet : "Tuerie de Nice : leME-35 demande une réponse européenne". Un très court résumé dans le Ouest-France du 19 juillet.
      - 27 juillet, à propos de l'assassinat du Père Hamel à Saint-Étienne-du-Rouvray : publié pratiquement in extenso dans le Ouest-France du 2 août.
      - 20 août, sur le "mini-Sommet de Ventotene".
      - 29 août, en vue du Sommet de Bratislava du 16 septembre : un bon résumé dans Ouest-France du 10 septembre.

-------
     • une réunion "BREXIT : re-fonder l'Union européenne ?"

Avec le concours éclairé – et passionnant, de Jacques RELAND, directeur des recherches européennes au Global Policy Institute, London Metropolitan University. Une réunion du type "Message à l'Europe", pour jeter les bases d'une prise de position du ME-35. Animation : Yohann Abiven et Anthonin Marchais. C'était le 16 septembre, à l'auditorium de la MIR, avec une trentaine de personnes

Il y aura probablement une suite, car le processus sera vraisemblablement long, à cause de la détermination du gouvernement britannique à prendre son temps avant d'activer l'article 50 du Traité. Il ne faudra surtout pas laisser s'installer un statu quo ! Mais si tout est bien géré, un espoir de rebond pour l'Union européenne ? 

A télécharger : le visuel d'introduction, et quelques photos.

-------
     • "Europe et culture(s) : ré-enchanter l'Union"

      Ce sera le thème de la journée d'étude et débats 2016 du Mouvement européen-35 à l'Abbaye de Saint-Jacut, une manifestation maintenant bien ancrée dans la tradition. Voici la présentation qu'en donne la brochure de l'Abbaye : 
      "Il n'existe sans doute pas de culture unique en Europe, mais chaque culture nationale, voire régionale, se nourrit d'un substrat commun. Ceci justifie la mise en place d'une politique européenne de la culture, en compétence partagée entre l'Union et ses États membres. La journée permettra de mieux connaître les apports de cette politique (les "programmes") mais aussi ses enjeux : mondialisation, impact économique, diversité culturelle, plurilinguisme… Beaucoup d'Européens n'accordent plus guère de crédit à l'Union européenne. Une politique culturelle élargie peut-elle contribuer à retisser cette confiance ?"

      Ce sera une journée sur un thème original, mais traitée suivant le schéma classique : une table ronde le matin, où des experts discuteront de "la culture, pour faire l'Europe" ; l'après-midi, des ateliers thématiques ; et une ou deux conférences plénières sur "la culture, pour ré-enchanter l'Europe", avec des personnalités du monde de la culture européenne. Ici le programme, encore susceptible de quelques ajustements.

      Le samedi 8 octobre 2016, de 10h à 17h, à l'Abbaye de Saint-Jacut-de-la-Mer. Ouvert à tous, sur inscription (33,50 €/personne, repas compris ; autres formules possibles) - 02 96 27 71 19.

• Au Mouvement européen-France

     • Le grand évènement, ce sera bien entendu l'Université d'automne du ME-F, cette année à Strasbourgdu 14 au 16 octobre. En cette année d'importance majeure pour l'Europe, suite au résultat du référendum britannique, un an avant la campagne présidentielle dont on sait que l'Europe sera un enjeu, et face aux multiples questions qui se posent sur l'avenir de notre continent et ailleurs dans le monde, le thème choisi est "Quelles étapes pour une Europe en mieux ?". Un titre qui fait écho à la campagne "L'Europe en mieux" lancée avant l'été par les JE-F, le ME-F et l'UE-F.

       Avec des interventions majeures, comme celles de Michel Sapin, Wolfgang Schaüble, Alex Taylor… ; une table ronde et des conférences avec des représentants du Conseil de l'Europe, du Parlement européen, du CESE ; des ateliers thématiques, etc…

      Programme complet, modalités d'inscription, hôtels recommandés, liens…, c'est ici.


• Bratislava : "Passo in avanti, ma piccolo piccolo. Troppo poco"

      Un pas en avant, mais lentement, lentement. Trop peu. C'est ainsi que Matteo Renzi, le premier ministre italien, commentait dans un
tweet les résultats du Sommet de la dernière chance (encore un !) tenu le 16 septembre 2016 ; à Bratislava, parce que c'est la Slovaquie qui tient actuellement la présidence tournante de l'Union ; et à 27, parce que le Royaume-Uni n'avait pas été invité – normal, quand il s'agit de discuter de "l'avenir de l'UE" après le Brexit.

      Trop peu d'avancées ? Sans doute, parce que, toujours d'après Matteo Renzi, "Senza cambiare politiche su economia e immigrazione, l'Europa rischia molto" (Sans changer les politiques sur l’économie et l’immigration, l’Europe risque beaucoup).    

      Mais de l'espoir quand même : on perçoit, à travers la déclaration de Bratislava et sa feuille de route, que les Chefs d'État et de gouvernement ont entendu les appels de Donald Tusk dans sa lettre du 13 septembre et de Jean-Claude Juncker dans son discours sur l'état de l'Union du 14 septembre. Mais pas de temps à perdre !

• La Méditerranée ne doit pas être un cimetière !

    Il faut aider l'Aquarius à sauver des vies humaines ! L'Aquarius, c'est un bateau affrété par une 
poignée de personnes du monde maritime, politique, ou simplement émues par la situation des réfugiés qui fuient la Libye, dans des conditions épouvantables…   

    Certes, la Marine fait un travail formidable, voyez par exemple cette vidéo, mais cela ne suffit pas, d'où cette initiative d'un Allemand capitaine de porte-container à la retraite, et d'une Française de Marseille qui ont monté une association, SOS Méditerranée. 


• Commission européenne : des actions concrètes

     Un reproche souvent fait à "l'Europe", et spécialement à la Commission européenne, c'est d'être "technocrate", de s'occuper du rayon de courbure des bananes mais pas de ce qui intéresse réellement les citoyens.

      Pourtant dans les premiers jours de la rentrée, deux Commissaires ont annoncé des mesures bien concrètes, propres à rencontrer les aspirations des citoyens :
       - fin août, ce fut d'abord Margrethe Vestager, en charge de la concurrence, qui enjoignait la société bien connue Apple de verser à l'État irlandais plus de 13 Mrds d'euros d'impôts qui auraient dû être payés à l'Irlande (qui d'ailleurs n'en veut surtout pas !) si l'Irlande n'avait pas faits de petits arrangements (les "rescrits fiscaux") avec Apple ;
        - la semaine suivante, c'était sa collègue à la Justice, aux consommateurs et à l'égalité des genres Vera Jourova qui prenait contact avec les organisations européennes de consommateurs pour mettre sur pied une compensation financière aux acheteurs européens de voitures diesel VolksWagen dont les tests de pollution auraient été truqués. A titre indicatif, le groupe VW a accepté de verser 15 Mrds de dollars aux clients américains.

    Qui a dit que l'Europe ne servait à rien ? Surtout quand ce sont les femmes qui sont aux commandes ?

• Les Journées européennes du Patrimoine

     Si la France est à l'origine des Journées du Patrimoine, lancées en 1984 par Jack Lang, elles sont aujourd'hui un évènement paneuropéen, soutenu par le Conseil de l'Europe (depuis 1991) et par la Commission européenne (depuis 1999). Leur objectif : mettre en lumière les communautés, les femmes et les hommes, héritiers puis vecteurs du patrimoine culturel. Rapprocher les citoyens afin de parvenir à une meilleure compréhension mutuelle malgré la différence de cultures et de langues. Le thème des Journées 2016 est d'ailleurs "la citoyenneté".

Plus de 50 000 manifestations dans 50 pays, entre fin août et début octobre. Certaines sont peu ordinaires. Par exemple, en Hongrie à Ózd, les "24 heures en pyjama de la bibliothèque". À Dyrsku'n en Norvège, le "championnat annuel de préparation du porridge". A Erevan, en Arménie, la visite virtuelle de la ville. D'autres plus classiques : à Rennes par exemple, la visite du chantier de fouilles archéologiques du site de l'Hôtel-Dieu. Ou, à l'hôtel de la Préfecture, la résidence du Président de la République ou des ministres lors de leurs déplacements à Rennes…

• Pourquoi être membre du Mouvement européen France ?

     Vous êtes membre du Mouvement européen, mais vous cherchez des arguments pour convaincre un ami, un proche, de rejoindre le ME ?

      Vous n'êtes pas encore membre, mais vous vous posez des questions ?

      Tous, voyez la vidéo de présentation et de promotion du Mouvement européen France et des Jeunes européens, en accès rapide (YouTube) ou en Haute Définition au téléchargement (110 Mo). 

      Et si vous avez besoin de matériel pour conforter vos connaissances sur l'Union européenne, voici des documents à télécharger : le Livret du Citoyen européen, pour tout savoir sur l'Union européenne en 16 pages faciles à lire ; le Livret sur le Parlement européentout ce qu'il faut savoir de notre Parlement en 8 pages ; ou encore le Petit Livre bleu sur l'Europe, 12 pages sur ce qu'en 60 ans nous avons accompli en Europe, sur ce qu'il reste à accomplir ; enfin l'histoire de la construction européenne en une carte au format A2. 

    Les adhésions au Mouvement européen couvrent l'année civile (même si toute primo-adhésion à partir du 1er septembre est valable pour l'ensemble de l'année suivante). C'est donc, pour les anciens adhérents, le moment de penser à renouveler votre adhésion. Et, à ceux qui ne sont pas encore membre, sachez que vous serez les bienvenus… 

    On peut adhérer ou renouveler soit en ligne, soit par le bulletin. De toute manière, merci.